logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

19/12/2014

Merci Bernard : quels macarons !

Oui, merci à Bernard  et sa cuisine,

 

 une recette  sur  son blog,

une  drôlement  bonne idée à l'approche des jours de fêtes

                                           La Cuisine de Bernard

 

 

paraît simple, la recette ;

elle l'est,

 

 

paraît bonne, 

 

      elle est succulente.

Au fait, comment  dit-on ?

                           ah oui !

 

c'est une TUERIE

 

150 gr de noix décortiquées, 

120 gr ( j'en ai mis   90, ) de sucre  glace

50 gr de blanc d'oeuf

 

Hacher les noix au robot, 

rajouter le sucre glace, 

mélanger au robot

 

Puis, à la cuillère, incorporer le blanc d'oeuf

 

Sur la plaque du four, mettre   une feuille  de papier cuisson

 

répartir à la cuillère la pâte  en petits tas égaux

ou  faire le même  travail  avec une poche à douille 

 

Vous obtiendrez environ 24-28 macarons

 

Cuire  à 190 ° pendant 12 minutes

 

A la sortie  du four, décoller avec minutie les macarons (ils sont mous et fragiles )

 

les coller deux à deux, tant qu'ils  sont chauds ( le sucre les soudera )

 

 On peut les conserver environ 15 jours dans une boîte hermétique, mais ça m'étonnerait  que vous résistiez si longtemps...

La cuisine  e Bernard, blog cuisine,  macarons aux noix, recette, facile, noix fraîches,  sucre glace,

La cuisine  de Bernard, blog cuisine,  macarons aux noix, recette, facile, noix fraîches,  sucre glace,

La cuisine  de Bernard, blog cuisine,  macarons aux noix, recette, facile, noix fraîches,  sucre glace,

17/12/2014

Timbuktu

      L'Humanisne vous concerne-t-il ? On peut s'interroger...

Des  armes inattendues pour  dénoncer l'innommable,

 des armes  qui ne tuent  pas  mais qui font sacrément  cogiter:

 

la beauté, l'humour, l'esthétique,  dans une visée   précise,

 

 dénoncer ces islamistes qui sèment la terreur,  qui persécutent et imposent la charia à des gens  calmes, paisibles, joyeux, intelligents, amoureux  de la vie.

 

Timbuktu est un film magnifique : 

Timbuktu,Abderrahmane Sissako , djihad, occupation, touaregs,film, critique

Abderrahmane Sissako nous raconte une  fiction

exemplaire,tournée en pleine guerre dans les dunes du désert

mauritanien et à Oualatta ( ville ancienne inscrite au patrimoine

mondial de l'Humanité par l'UNESCO),  une  oeuvre de courage et

qui nous renvoie à Aimé Césaire :

 

« C’est en partant du particulier qu’on atteint l’universel »

 

 Non loin de Tombouctou tombée sous le joug des extrémistes

religieux, Kidane  mène une vie simple et paisible dans les dunes,

entouré de sa femme Satima, sa fille Toya et de Issan, son petit

berger âgé de 12 ans. Une  famille  de bonheur,  de calme, qui

résiste  en chantant  , pour proclamer son indépendance.


En ville, les habitants subissent, impuissants, le régime de terreur

des djihadistes qui ont pris en otage leur foi. Fini la musique et

les rires, les cigarettes et même le football… Les femmes sont

devenues des ombres qui tentent de résister avec dignité. Des

tribunaux improvisés rendent chaque jour leurs sentences absurdes

et tragiques.


 Kidane et les siens semblent un temps épargnés par le chaos de

Tombouctou. Mais leur destin bascule le jour où Kidane

tue accidentellement Amadou le pêcheur qui s'en est pris à GPS,

sa vache préférée.


 Il doit alors faire face aux nouvelles lois de ces occupants venus

d’ailleurs...

 

 

 On sort  de la projection  avec une vision aiguisée  de l'absurde :

 

 la paisible famillle  de touaregs, harmonieuse,  presque idyllique,

mais fragile comme la gazelle en course qui ouvre le

film, violemment  jetée en pâture aux lois  appliquées par le

tribunal djihadiste 

Timbuktu,Abderrahmane Sissako , djihad, occupation, touaregs,film, critique, violence, condamnation intolérance,

 

Timbuktu,Abderrahmane Sissako , djihad, occupation, touaregs,film, critique, violence, condamnation intolérance,

Timbuktu,Abderrahmane Sissako , djihad, occupation, touaregs,film, critique, violence, condamnation intolérance,

 

 On peut  être  surpris  du traitement  de l'Histoire , à travers

cette famille, dont l'histoire personnelle ne regarde en rien ces

fous mais dont ils  vont "profiter " pour progresser   dans

l'absurdité de l'horreur, maîtrisée par la caméra d'Abderrahmane

Sissako: 

 

parfois les tortionnaires   sont montrés  sous leur visage humain,

tentation  de la chair, cigarettes en cachette, danse voluptueuse,

évocation passionnée du football, tout ce qu'ils interdisent,

condamnent, pourchassent...

 

Un monde ubuesque, mais la fiction, nous le savons, nous ramène à

la réalité de  ce que vivent les populations tombées sous le joug

implaccable de  ces fous.

 

 On n'oubliera jamais le match de foot mimé sans  ballon,  dans le

sable,  par  des enfants de Timbuktu, on n'oubliera jamais la

dune aux formes   de femme, et son bouquet végétal, qui nargue

le djihadiste rendu fou par  cette vision et qui hache à la

mitrailleuse cette insolente métaphore  verdoyante du pubis

  féminin.

 

 

     "Cachez   ce sein  que je  ne saurais  voir"

 

 Tout est faux  dans l'attitude et le discours  de  ces

 hommes, qui parlent  dans diverses langues, on les  sait venus

 d'horizons  divers, réunis par l'intolérance, la violence,

  l'aveuglement.


 On n'oubliera jamais les paroles apaisantes et raisonnables   de

 cet homme  de Foi, dans la mosquée qui leur renvoie une image

 de paix, d'amour,

Timbuktu,Abderrahmane Sissako , djihad, occupation, touaregs,film, critique, violence, condamnation intolérance,

 on n'oubliera jamais cette Haïtienne  superbe

 qui  nargue par son corps voluptueux la folie    environnante.

Timbuktu,Abderrahmane Sissako , djihad, occupation, touaregs,film, critique, violence, condamnation intolérance,

 

 



  On n'oubliera jamais le désert sublime, sensuel,

 

« Gao a été occupé, Kidal a été occupé, mais le film s’appelle Timbuktu. Une ville mythique et millénaire, d’échanges et de rencontres, qui contient des valeurs architecturales, des manuscrits, à l’équivalent des bouddhas géants d’Afghanistan. A Tombouctou, les valeurs de l’humanité étaient en danger, c’est ce qu’il fallait dire», raconte Sissako.

  Un film  qui nous touche  autant par sa  poésie  que par sa  force politique et humaniste. Un film  qui condamne  de  façon  claire et sans détour l'intolérance  et la violence. 
 A VOIR !  et à méditer

 

 et pour satisfaire aux  exigences  :

??????????????????????????????????????????

 

Timbuktu,Abderrahmane Sissako , djihad, occupation, touaregs,film, critique, violence, condamnation intolérance,

 

 

 http://www.telerama.fr/cinema/abderrahmane-sissako-tourner-timbuktu-c-etait-presque-un-devoir,120355.php

 

 

 

13/12/2014

Biarritz, de jour et de nuit, ça décoiffe sur la grand' plage

 

 

 

biarritz,pyrénées atlantiques,vagues,vent,marée,grand plage,pays basque,côte,tempête,décembre 2014

biarritz,pyrénées atlantiques,vagues,vent,marée,grand plage,pays basque,côte,tempête,décembre 2014

biarritz,pyrénées atlantiques,vagues,vent,marée,grand plage,pays basque,côte,tempête,décembre 2014

biarritz,pyrénées atlantiques,vagues,vent,marée,grand plage,pays basque,côte,tempête,décembre 2014

biarritz,pyrénées atlantiques,vagues,vent,marée,grand plage,pays basque,côte,tempête,décembre 2014

biarritz,pyrénées atlantiques,vagues,vent,marée,grand plage,pays basque,côte,tempête,décembre 2014

12/12/2014

Ciel , une crèche ! ! !

 

Je ferai ma note  plus  tard, mais juste un dessin d'actualité.

 

TERREUR.jpg

 

 Vous, vous n'avez pas peur  de choquer la laïcité en installant  votre  crèche?

 

Moi, j'en tremble,

 

 

 

 

crèche,scandale,noël,laïcité,interdiction,chrétienté,célébration,nativité,conseil général,vendée

 

 

..........................de rage............................

.............

 

........

 

........

 

...

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique