logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/06/2014

Histoires de sucrecuitier . Au rayon des souvenirs d'enfance (suite )

Revenir un peu à Arcachon, c'est renouer avec les souvenirs,

des plus douloureux  aux plus tendres

des plus amers aux plus sucrés...

Nouvelle publication, pour Nicole Badi, retrouvée avec bonheur  sur la plage d'Arcachon, les souvenirs affluent !

 

__________

 Connaissez vous le sucrecuitier ? 

C’est sur ses traces  que je  me suis rendue,

 

à la recherche des goûts  et parfums perdus,  du temps aussi .

 

 

*

medium_au_pays_du_sucrecuitier.jpg

*
Sucrecuitier !

 

Un nom à faire rêver :

 

dans mes plus lointains souvenirs, il y a  Monsieur Badi, Sucrecuitier de

son état.


Les soirs de belle saison,
 notre promenade favorite nous conduisait,

 

bien sûr au bord du bassin. Ce n’était pas encore la folie des glaces à sucer.

 

Mais nous avions un autre plaisir, un bonheur au bout d’un bâton, et qui

durait bien plus longtemps que la glace  voracement engloutie ou trop tôt

tombée  à terre  par maladresse.


Avant d’arriver place Thiers ,
nous tournions à gauche dans le boulevard de la Plage .

J’aurais pu m’y rendre yeux fermés, toutes narines ouvertes, guidée

par le ruban du chaud parfum.

Monsieur Badi était à son  poste. Sur un long comptoir de marbre, de ses

mains calleuses endurcies aux brûlures , il travaillait la masse à sculpter.


Il étirait,
 retournait, tordait, repliait, retordait, étirait encore, et encore,

  la masse se faisait alors filaments  qu’il réunissait, puis à nouveau repliait.

 

Le sucre passait et repassait devant nos regards éblouis, les torsades

cristalisées s'enroulaient, allaient et venaient.

 

Long bloc de lave incandescente et sucrée, coloré au gré du sucrecuitier

d’exquis parfums :

 

Caramel,

 

Anis,

 

Réglisse,

 

 

Citron,

 

Cerise,

 

 Chocolat,

 

Banane,

 

Orange,

 

Menthe,

 

Mandarine,

 

Framboise

 

Le ruban se disciplinait sous les doigts d’artiste du sucrecuitier,

 

Le ruban étiré s’arrondissait, et d’un coup vif le couteau alors tranchait des

tronçons dans lesquels il nous était autorisé d’enfoncer le petit bâton.


La sucette,  pour nous la chique,   était alors prête,
 brûlante  encore.

Il fallait attendre que le sucre prenne  sa forme définitive,

et à nous le bonheur.

 

A celui qui transformerait la sucette en un pic le plus pointu possible.

 

Cela prenait plus d’une heure,   parfois davantage.

 Nous étions passé experts dans la réalisation d’aiguilles de sucre qui

finissaient par se briser dans nos bouches gourmandes.

 

Bien sûr, avant d’en arriver là, le sucrecuitier réalisait le sucre filé,

 un savant dosage du sirop  de sucre qui cuisait ensuite dans l’énorme

bassinoire de cuivre

 

Mystère et secret du sucrecuitier.

 

Par lui, j’appris seulement les termes de cuisson :

 

la nappe

 

petit boulé

 

grand boulé

 

petit cassé

 

grand cassé

 

ensuite,

 

on arrive au caramel blond.

 

Le secret consiste à stopper la cuisson  au stade grand cassé.

 

*

medium_panoramique_de_berlingots_multicolores.jpg

 

 Je n’en ai plus que le regret du parfum, de la saveur, l’extrémité filée sur la

langue, le choix du soir, quelle saveur pour le temps  de la promenade ?

 

Je n’ai pas de photos des  chiques   bâtonnées de Monsieur Badi, mais ces

sucettes un peu comme, et quelques berlingots dont les couleurs et la

transparence me rappellent . . .

 

 

sucettes à la manière de.jpg
medium_exquis_berlingots_multicolores_en_cadre_vert_anis.jpg

 

*

 

medium_au_pays_du_sucretuier.jpg

Monsieur Badi est mort depuis longtemps,

 le marbre explosé sous les pelleteuses,

 la boutique magnifique disparue,

arcachon,boulevard de la plage,confiserie badi,sucettes,sucre filé,glaces,gaufres,berlingots,enfance,promenade,chiques

 transformée en un énième et banal magasin saisonnier de vêtements

puis de la caisse d'épargne .

.


J'attendrai donc le paradis

pour choisir le parfum du temps de la promenade...

Commentaires

Texte à sucer comme un bonbon..c'est tout simplement superbe!

Si je vais faire un tour Boulevard de la plage,l'an prochain, je rencontrerai monsieur le sucrecuitier:j'en suis sûre.

Il est des parfums d'écriture qui demeurent..

bises
betty

Écrit par : betty | 14/10/2008

Répondre à ce commentaire

je ne connaissais pas cette profession, mais ces berlingots sont drôlement appétissants!!!

bises


Roro

Écrit par : roro | 14/10/2008

Répondre à ce commentaire

hum ! les bons berlingots ,heureux souvenirs d'antan ! il existe toujours (à vendre sur les foires ) par exemple à la foire de béré 44 qui date de cent ans !

bonne soirée

Écrit par : marie-thérèse | 14/10/2008

Répondre à ce commentaire

miam, miam je m'en lèche les babines .. je sens le sucre coller autour de mes lèvres comme les barbe à papas ! pleins de sucre mais tellement bonnes comme les carambars ..

De bons souvenirs de jeunesse mais maintenant il faut faire attention nous n'aurons plus de 3ème dents ce n'est que des fausses ...
Pas de sucre le soir !!!
bonne soirée Framboisine
bisous

Écrit par : ninette | 14/10/2008

Répondre à ce commentaire

Je n'étais pas très fan de "bonbons" mais je me rappelle avoir vu les sucettes dont tu parles. Bien belles couleurs pour ces berlingots acidulés.

Écrit par : TANETTE | 14/10/2008

Répondre à ce commentaire

je ne connaissais pas .... je serais moins bête ce soir !! une belle note colorée et sucrée !!
Bisous
Nicole

Écrit par : Nicole | 14/10/2008

Répondre à ce commentaire

sucrés et colorés les berlingots aux gouts acidulés, parfumés, anisés.... rajoute y des boules de gommes et je chavire dans la gourmandise......
bises
ANNIE

Écrit par : Maminie | 14/10/2008

Répondre à ce commentaire

sALUT! après quelques jours d'absence sur la blogosphère, me voici de retour ds la blogosphère: j'ai vraiment plaisir à venir sur ton blog!

Écrit par : eelsoliver | 14/10/2008

Répondre à ce commentaire

Jolis bonbons colorés de l'enfance, auxquels je me permets d'ajouter, les pommes d'amour,leur couleur brillante et éclatante, délice des retours de plage!!!


Bises
hélène

Écrit par : hélène | 15/10/2008

Répondre à ce commentaire

J'aurais bien aimé connaitre Monsieur Badi, je crois que mes visites auraient été aussi nombreuses que les tiennes.
Je ne connaissais pas du tout le terme de sucrecuitier.
Mais j'aurais choisi les sucettes, car j'ai un mauvais souvenir d'un berlingot avec lequel je me suis étranglée....Aucun côté ne voulait passer, finalement j'ai réussi à le recracher, horrible....

Bises Fanfan

Écrit par : framboise | 15/10/2008

Répondre à ce commentaire

alors là tu nous fais baver d'envie et ta description nous met l'eau a la bouche
dans cette allée il y avait aussi un très bon glacier bonne soirée anne marie

Écrit par : anne marie | 15/10/2008

Répondre à ce commentaire

jE tenais à te remercier pour tes nombreux passages sur mon blog d'autant plus que tes commentaires sont toujours pertinents et contribuent largement à enrichir mon blog.

Écrit par : eelsoliver | 15/10/2008

Répondre à ce commentaire

Tes berlingots et surtout ta note me font saliver ...Tu sais nous donner des envies de sucrerie , un délice de te lire, faute de ne pouvoir te croquer ! Bisous ! huguette

Écrit par : macary huguette | 15/10/2008

Répondre à ce commentaire

Je me rappelle des sucres d'orge, des sucettes, des berlingots que nous achetions en sortant de l'école dans une petite épicerie qui se situait, comme par hasard, sur le chemin de l'école.
Souvenirs d'enfance...Bonne soirée. Pimprenelle.

Écrit par : pimprenelle | 15/10/2008

Répondre à ce commentaire

Hébergé chez Astrée, le grillon vienty d'apprendre que l'ordinateur de Framboisine a filé en un grand cassé pour plusieurs jours. Il n'y aura plus de notes pour quelques temps, jusqu'à ce qu'elle ait fini de sucer son mal en patience en attendant le réparateur.

En lisant cette note, j'ai retrouvé les gestes du père au sucre, grand collectionneurs de cris d'enfants : A moi, M'sieur, à moi le suivant. Carpentras est la patrie du berlingot et j'ai revécu bien des souvenirs d'enfants.

Bises du grillon, toujours à Fuligny, dans l'Aube.

Écrit par : christian | 16/10/2008

Répondre à ce commentaire

Sucrecuitier quel beau nom pour un magicien qui nous fait saliver. Tu me mets l'eau à la bouche.

Écrit par : Pierrette | 17/10/2008

Répondre à ce commentaire

Sucrecuitier Quelle nom fabuleux. Je cherche son origine. Pas de chance, les dictionnaires n'ont pas la dent sucrée à ce que je vois. Le mot n'est pas là. J'adore l'expression.
Puis les bonbons nous font saliver. Tiens j'en pige un au hasard. hummm délicieux

Écrit par : Pierrette | 17/10/2008

Répondre à ce commentaire

Les berlingots toute mon enfance bisous voisine

Écrit par : mamita | 17/10/2008

Répondre à ce commentaire

une bien jolie écriture pour des saveurs d'antan

Écrit par : sendrïn | 17/10/2008

Répondre à ce commentaire

au détour des blogs, je découvre le votre, plein de photos et de mots , j'y reviandrai
merci, Farinnelli

Écrit par : farinnelli | 17/10/2008

Répondre à ce commentaire

Ce n'est que du bonheur pour moi de lire ce texte car j en ai passé du temps moi aussi a regarder un autre Monsieur faire ces grandes sucettes que nous mangions toutes chaudes et de revoir ces berlingots un peu de nostalgie car on en trouve plus beaucoup d 'aussi bons que dans une époque lointaine humm le temps passe vite
bonne journée et au plaisir de te relire

Écrit par : canelle56 | 20/10/2008

Répondre à ce commentaire

Aîe mes dents ! zut j'ai croqué, il fallait sucer... Fascinée par ces berlingots. Il y a bien longtemps que je n'en ai pas vu la, les couleurs... jolie note... Merci Monsieur BADI. Merci ma Fanfan... Bises de miche

Écrit par : miche | 20/10/2008

Répondre à ce commentaire

avec un peu d'imagination on a les gouts et les odeurs ! celà m'a rappellé les fabricants de guimauve d'autrefois dans les fètes foraines ! rien à voir avec la guimauve spongieuse de maintenant ! pour ce qui est des berlingots on peut encore en voir la fabrication dans des petites boutiques de Cauteret , station de sport d'hiver des hautes pyrénées (65) qui en a fait sa spécialité !
merci framboisine de ce joli souvenir , tu a du plancher plusieurs fois ? c'est la rançon du succès !
à bientot !

Écrit par : christine | 06/12/2008

Répondre à ce commentaire

merci a tous il faut y aller

Écrit par : simon1er | 09/12/2008

Répondre à ce commentaire

Tu nous fais rêver ce matin et mes papilles sont toutes alléchées par tous ces bonbons fait par cet homme qu'on appelle le sucrecuitier, mot que je ne connaissais pas avant aujourd'hui.
Bon dimanche fanfan.
Anita.

Écrit par : anita | 14/03/2010

Répondre à ce commentaire

Retour aux souvenirs,les sucettes au lait,énormes,que nous vendaient nos Maitresses Religieuses,sucées avec soins et gourmandises en rédré,l'odeur,le goût sont là.
Bon dimanche Françoise
Le soleil brille ce matin.
jeanne

Écrit par : jeanne | 14/03/2010

Répondre à ce commentaire

Moi non plus je ne connaissais pas ces sucettes !!! et je le regrette bien bisous et merci de nous éduquer .

Écrit par : NICOLE R | 14/03/2010

Répondre à ce commentaire

Coucou !

Ben dis donc on voit les gourmands sur ta note , je suis la 28 ième sur la liste , hi !
Rendez-vous pour le défifoto gourmand demain .
Bonne soirée bizoux Françoise !

Écrit par : françoise la comtoise | 14/03/2010

Répondre à ce commentaire

Miam miam!

Écrit par : christiane | 14/03/2010

Répondre à ce commentaire

On est dimanche soir et la vue de ces merveilleux bonbons fait passer l'angoisse du lundi à venir, tu sais, comme quand on était petites et qu'on savait qu'il fallait aller à l'école le lendemain.
Il y a des friandises que j'aimerais encore trouver : les réglisses Florent, les Mistral...
Bonne semaine, brosse bien tes dents après le sucre !
Amitiés. Hélène

Écrit par : helene merrick | 14/03/2010

Répondre à ce commentaire

ca donne envie, tu me fais saliver, et la rue thiers je connais bien, et je me rappelle un grand marchand de glaces sur cette rue, je me demande s'il existe toujours bonne soirée et a bientot

Écrit par : VERSANDE | 15/03/2010

Répondre à ce commentaire

NotreDame de Mont.... il n'y a pas si longtemps que nous attendions les sucettes de sucre étiré travaillé...tous les soirs un nouveau parfum, une nouvelle couleur...ce qui ne s'arrachait pas dans la minute était coupé en berlingots...
C'était si bon d'attendre.
merci belle dame

Écrit par : josette | 17/03/2010

Répondre à ce commentaire

Bonjour Fatras en bleu, me voici de retour avec un nouveau blog si le coeur t'en dit ...
C'est sympa d'offrir des bonbons à tes visiteurs.
Bonne journée et à bientôt,

Lien : http://lechatdebois.over-blog.com/

Écrit par : Muad' Dib | 13/08/2010

Répondre à ce commentaire

c'est gentil Framboisine, de nous rappeler le sucrecuitier je me souviens t'avoir déjà lue à ce sujet il y a quelques mois, c'est charmant et joli. Bonne semaine. Bises. Hélène

Écrit par : helene merrick | 16/08/2010

Répondre à ce commentaire

J'ai également un excellent souvenir de ces sucettes et de cette boutique ! J'étais alors chez ma grand tante en vacances et elle n'habitait pas très loin. C'est un peu lointain maintenant mais c'est quelque chose de marquant parce que je me souviens encore de l'attente et du spectacle de la réalisation de ces sucettes comme on en fait plus. Merci pour ce texte !

Écrit par : Guillaume | 17/12/2011

Répondre à ce commentaire

Chère Françoise
je craque en relisant la liste de ces savoureuses douceurs.
Plus d'années mais autant de gourmandise confortablement logée sur moi !
Je vous souhaite une belle,agréable fin de semaine -*- sucrée. -*-
Je vous embrsse avec toute mon amitié.
Jeanne

Écrit par : jeanne | 28/06/2014

Répondre à ce commentaire

Belle évocation de cette technique de confection des bonbons, je les ai vu faire ainsi lors des fêtes foraines chez les confiseurs, on badait dessus, les quelques sous que nous récupérions étaient transformées en sucrerie et nous sucions avec onction ces fruits non défendus qui faisaient le bonheur des dentistes
bravo pour cette belle chronique d'une époque qui fut belle!
bises
Dédé

Écrit par : André LUCAS | 28/06/2014

Répondre à ce commentaire

En te lisant je sentais le parfum de tes mots et avait l' eau à la bouche de ces gourmandises offertes ...Sympa aussi de découvrir le nom de ce métier disparu " sucretier " ...:-)
Moi c' était en Alsace , à la fête foraine c' était un bonheur de regarder le sucre d' orge avec
avec les rayures de toutes les couleurs qui était étiré , refoulé , remonté par un bras mécanique
Comme toi je repartais avec une sucette de rêve mon autre main dans celle de mon grand-père :-)

Écrit par : Mathilde | 28/06/2014

Répondre à ce commentaire

A la campagne nous n'avions pas d'artisans Sucrecuitier , je n'ai pas connu ces bonnes sucettes !Ta note seule sait nous en donner l' envie :
Merci et bon dimanche !

Écrit par : macary huguette | 29/06/2014

Répondre à ce commentaire

moi aussi j'aimais bien regarder M. BADI faire ces sucettes ; les soirs de feu d'artifice c'était la tradition : sucettes chez BADI et les cacahuètes sur la plage. Mes enfants ont eu la chance de connaitre aussi les crêpes et les gaufres au chocolat , les meilleures du monde !

Écrit par : marie-christine | 29/03/2015

Répondre à ce commentaire

moi aussi j'aimais bien regarder M. BADI faire ces sucettes ; les soirs de feu d'artifice c'était la tradition : sucettes chez BADI et les cacahuètes sur la plage. Mes enfants ont eu la chance de connaitre aussi les crêpes et les gaufres au chocolat , les meilleures du monde !

Écrit par : marie-christine | 29/03/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique