logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

29/08/2013

La Librairie Générale

 

Arrêter la boîte à images,

j'ai tout vu, cela suffit.

Jeter à l'océan une bouteille

pour qui voudra la recueillir,

échanger avec amour sur cet amour

qui vient d'éclater à mes yeux ,

à mes oreilles,

cet amour évoqué avec les mots

que j'aurais rêvé poser sur le lieu de mon enfance.

Madame Chantal THOMAS

avec la pureté du langage, et la pureté du cœur,

avec l'émotion palpable de ses yeux d'enfant ,

un peu l'enfant que je fus,

parle de cet amour pour Arcachon.


J'écoute, j'en pleure,

l'école des demoiselles Michelet,

 

rue Jehenne et ses sages élèves

 

en robes à smocks , de chez Madame Leroy

 

cols de velours, culottes de flanelle grise,

 

les Galeries du cours Lamarque

 

*

medium_galeries_cours_Lamarque.jpg

*

février 1956

collection photographies personnelles

*

et en face, la Librairie Générale

où officiait la famille Bernou,

Madame, dans son fauteuil de rotin,

au fond de la boutique sombre

toujours, éternellement,

encore ,

le nez chaussé de lunettes juste au bout de ce nez

qui furetait presque davantage entre les lignes que le regard,

encore,

éternellement,

Madame,

le chignon de guingois,

toujours plongée dans un ouvrage

scruté, soupesé, analysé,

partout partout, les livres,

empilés désordonnés,

dans une joyeuse et vivante pagaille,

Monsieur, qui furette ,

conseille, bavarde , commente,

Madame qui met son grain de sel,

 

en lectrice avertie et fervente,

oui de vrais libraires,

de vrais découvreurs avant de vendre

ce qui , en somme, n'était qu' une anecdote

dans leurs journées,

à côté du plaisir du partage, de l'avis éclairé,

une porte presque toujours ouverte

au fond de la librairie,

laissait le regard pénétrer dans la salle à manger.

Des cuivres, du bois, du sombre,

des fauteuils de lecture...

C'était le paradis chez les Bernou,

c'était , oui imparfait d'usage.

 LA  Librairie,

 à l'image de celle de Montaigne.

Février 56

Merci à monsieur Noël Courtaigne

qui m'a autorisé la publication de cette photo.

*

medium_librairie_générale_février_56_noel_Courtaigne.jpg

*

La librairie existe toujours,

dans une atmosphère plutôt tradition,

la boutique a conservé son côté vieillot ,

bois et balcons, dans les couleurs bleu-blanc

qui conviennent à la ville.

Je suis loin d' Arcachon, mais quand j'y reviens,

je repasse à la Librairie Générale du cours Lamarque

où l'on est encore certain de trouver conseil et compétence.

Merci à vous Madame Thomas,

pour avoir fait remonter en mon cœur chaviré

ces émotions d'un autre temps.

*

Périphéries - Chantal Thomas, essayiste et romancière

 

medium_IMG.9.jpg

 

*

*

Commentaires

Bonjour, un grand merci pour les photos de la cathédrale, l'orgue est magnifique. Je vais bientôt programmer l'article et te donnerais le lien ensuite.
merci encore,bonne journée

Écrit par : Kelly | 22/11/2008

souvenirs souvenirs quand ils sont trop forts jusqu'à faire mal !!!!!!bises bonne fin de semaine

Écrit par : mamita | 22/11/2008

Je sens..."sur ton visage une larme" (comme le dit Bobby Solo) à l'évocation de tes souvenirs. Une librairie, un lieu que je préfère au musée, que de découvertes, on s'y sent bien, enveloppé de quiétude, j'adore flâner parmi les livres, les toucher, les sentir même, et souvent me laisser tenter....

Bon week-end d'une amoureuse des livres
hélène et bises, Mamie Zette aussi.
hélène

Écrit par : hélène | 22/11/2008

on en trouve de moins en moins, de ces libraires qui vous font aimer les livres, hélas !

joli souvenir en tout cas.

béatrice

Écrit par : beatrice | 22/11/2008

oui, j' ai bien pensé à toi hier soir devant cette belle évocation d' arcachon par Chantal Thomas --- j' étais sure de voir briller quelques diamants au bord de tes yeux - amitiés astrée NG

Écrit par : astree10200 | 22/11/2008

Comme Astrée l'a bien dit!

Persuadée que le langage du coeur et poétique de Chantal THOMAS allait les faire couler ces diamants!

Quelle femme, et quelle note écrite dans la fulgurance de l'instant ( je le sais).


Bises

betty

(Allez, on " se le boit" le verre de Beaujplais?

Écrit par : betty | 22/11/2008

il existe encore à Agen une librairie où les livres semblent tellment en désordre qu'on désespère en y entrant de trouver celui qu'on vient chercher...
mais il suffit de demander au libraire
bises

Écrit par : henri | 22/11/2008

Ce sont les Galeries qui me parlent. J'ai passé 3 mois à Arcachon 1957-58 je pense.
Aux "Arbousiers" c'était une maison de repos. As-tu connu ? M et Mme Gauvin qui menait la direction. C'était dans une rue qui était près de parc Péreire je crois.
Bises
Capira

Écrit par : Capira | 22/11/2008

Je viens de rire sur tes commentaires et là je vais aller me coucher après avoir siroté un peu plus que d'habitude : sky, rouge et pousse-café... Oh c'est pas tous les jours. Je reviens demain.. ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii madame ! je t'embrasse bien fort. Je vais venir m'instruire chez toi. Bises de miche

Écrit par : miche | 23/11/2008

Moi aussi j'ai pensé à toi vendredi. J'aime beaucoup Chantal Thomas, mais avoue être restée sur ma faim lors de cette évocation arcachonnaise...
Bises.

Écrit par : gazelle | 23/11/2008

Je suis reviendue et j'ai pris le temps de décortiquer ta note pleine de nostalgie...
je n'en étais pas loin dimanche ; j'ai juste grimpé sur la dune et vite au match. Mais ce sera pour la prochaine fois. Bises à toi ma petite huître au grand QI.. miche

Écrit par : miche | 25/11/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique