logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

21/12/2013

" LE " Cos d'Estournel

        Les fêtes  de fin d'année nous donneront l'occasion  de

déguster sans doute quelques beaux  flacons,


  j'en profite  pour remettre  en lumière cette histoire, qui

toujours me comble.

__________________________



Je ne bois pas de vin.

   Je m'explique : il ne fut jamais dans les habitudes familiales

d'avoir une bouteille de vin sur la table quotidienne.

  Et pourtant, je suis née tout, tout près des vignobles mythiques

du Bordelais. C'est d'ailleurs ce qui fit que, parents et grands

parents étaient de vrais connaisseurs.

  Aussi, dans les grandes occasions, il trônait sur la table des

grands crus dont, petite,  je me familiarisais  aux noms

enchanteurs mais que je goûtais pas .

  Les Cheval Blanc, Ausone, La Violette, les Angélus, La Conseillante, Lynch Bages, Léoville Las Cases, autant d'évocations poétiques  qui se dissimulaient sous leur robe rubis, presque noire , au travers des  verres épais des bouteilles , ou, décantés, faisaient miroiter leurs flammes pourpre de Margaux, Médoc, Pomerol, Pauillac, Saint-Emilion dans les carafes . 

  J'ai, plus tard, découvert la merveille de quelques nectars. Mais

jamais de Petrus, jamais de Margaux, ni même le Médoc envié de

Cos d'Estournel.

   Puis le temps a passé, la cave ancestrale s'est épuisée .


  Quelques occasions amicales , occasion de célébrer Bacchus


autour d'une très belle bouteille . 

 

  Il y a quelques années, lors du passage chez des amis bordelais,

nous avons beaucoup évoqué les merveilleux vignobles de notre

région, bu peu et surtout du blanc sec pour accompagner nos repas

de poissons. Proximité  de l'Océan oblige !

 Paul le remarqua en ajoutant « La prochaine fois, ce sera   viande

, et que veux - tu boire comme Bordeaux  ? »

 

 N'ayant encore jamais eu l'occasion de déguster ce prestigieux

Cos d'Estournel, je lançais son nom, et Paul de conclure :- pas de

problème!

 Comme si sa cave ne recelait que cela...


- Et quelle année?

 

 Je cherchais rapidement un millésime « à la hauteur » et lui

suggérais : 82

- Pas de problème.


 A peine avions nous Axelle et moi eu le temps de nous retourner

que Paul nous interpella, nous fit regarder vers lui : il portait dans

ses deux mains en coquille La Bouteille que je venais de nommer ! 

Château Cos d'Estournel 2005 rouge, Saint Estèphe, Second Cru Classé en 1855

 «  Mais qu'est - ce que c'est ? D'où sors tu cette bouteille? »

 Axelle n'en revenait pas et que dire de ma surprise personnelle!

 S'en est suivi un dialogue surréaliste car Paul , propriétaire d'une

seule bonne bouteille dans sa cave, (dont il nous expliqua par la

suite la provenance ) était convaincu qu'Axelle son épouse me

l'avait dit.

 Il n'en était rien : elle l'ignorait , Cos d'Estournel 1982 était

venu à mon esprit par gourmandise, par curiosité d'amateur qui

rêvait depuis toujours de déguster ce nectar.


  Paul eut beaucoup de mal à nous croire...Et je le comprends.



Quelques mois plus tard, à l'occasion de mon anniversaire

( je changeais de dizaine ...) je reçus par la Poste en recommandé

un intrigant paquet , dont la forme me fit tout de suite penser à

une bouteille : Paul et Axelle m'envoyaient, non pas le Cos 82 ,

mais un Cos 2005 ! Chateau Cos D'Estournel 2005Château Cos d'Estournel 2005 - Photo du vin (photo 1 / 3)

                                                                                                  Mon émotion n'eut d'égal que ma stupéfaction devant un tel

cadeau, un vin que je garde depuis précieusement dans ma cave

enterrée, et dont l'occasion de le boire se dessine pour 2014.

    Mais   ce  sera peut être  trop tôt, apogée entre  2015 et

2040.

  Un vin que j'aurais attendu peut être toute ma vie si le hasard,

et l'amitié avait réalisé  ce miracle. 


pour info: Cos d'Estournel 2005 et historique de Cos 

Données techniques

Cépages : 60% Cabernet Sauvignon, 40% Merlot
Terroirs : graves exceptionnellement profondes
Viticulture : culture et entretien manuel de la vigne
Vendanges : manuelles en cagettes
Vinification : tri du raisin, remontage par gravité
Élevage : 18 mois en barriques de chêne, 80% neuves


  • Note Robert Parker : 98/100
  • logo wine spectatorNote Wine Spectator : 95-100/100
  • logo bettane et desseauveNote Bettane et Desseauve : 17.5/20 (2009)
  • logo decanterNote Decanter :  


  • Légendaire histoire que celle de Cos d'Estournel
CHÂTEAU COS D'ESTOURNEL

  •    Tirant son nom du Caux, Stendhal l'appelait simplement  "Cos"

  • un mot mystérieux qui sous d'autres cieux s'orthographie "Caux "

  • ou "Causse" et désigne  un  plateau au sol pauvre mais riche en 

  • graves, des graves donc comme celles constituant le sol de son

  •  illustre  voisin: le château-Lafite- Rothschild à Pauillac. 

  •  Unique en  son genre, Cos d'Estournel possède une très forte 

  • personnalité,  aristocratique et exotique, exaltée par des  vins 

  • très  contemporains qui peuvent contenir jusqu'à 40% de merlot

  • ( ce qui  est peu commun en Médoc) et bénéficie d'un élevage 

  • "haute couture " en  fûts de chêne neuf.

  •  AP Millesimes


  •      Le résultat est à la hauteur de  ces audaces:

  •   extrêmement généreux, mûr, long, très épicé, Cos d'Estournel  

  • est aujourd'hui considéré comme le premier des Saint-Estèphe et 

  • l'un des premiers  parmi les crus classés du Médoc.


  •    Louis-Gaspard d'Estournel héritier de  12 ha de vignes sur le 

  • haut du  tertre, décida d'acheter toute la colline après avoir été 

  • bouleversé par  les premiers vins  qu'il en avait tirés. 


  •   De ses innombrables voyages en Inde, il ramena l'inspiration

  •  architecturale de   ce  palais qui inspira Stendhal et Jules Verne.

  •    
  •   Devenu propriété de  la famille Prats, Cos fait depuis toujours

  • partie de  l'élite de Saint-Estèphe et du Bordelais grâce à ses 

  • vins rouges souples et  puissants.

  •  

  •  


Commentaires

OH LALA!!!! Tu nous mets l' eau --- pardon - le vin et quel vin à la bouche !!! bonne journée joyeux dimanche et peut être aussi bonne dégustation tante Astridelle se contentera d'une petite coupe de champagne en attendant d'aller déguster du chinon et quelque bourgeuil vers saumur et le cadre Noir jeudi matin !!!! À + N

Écrit par : astree | 08/06/2013

Coucou JUJU
j'avoue que je ne connais pas grand chose dans les vins mais je sais que tous les Bordeaux ne me mettent jamais de brulures ainsi que les côtes du Rhône.Bises à une connaisseuse.

Écrit par : heraime | 08/06/2013

Quelle magnifique propriété!
Je ne connais rien au vin, mais j'ai beaucoup d'amis vignerons qui seraient en mesure d'apprécier.
Sans prétendre égaler les bordeaux, je pense que ma région a aussi de très bons crus qui méritent d'être connu ( et reconnu). Bonne journée. Monique Ruiz

Écrit par : monique Ruiz | 09/06/2013

Je connais des vins de Saint Estèphe mais jamais entendu ce nom. Merci pour l'intéressante histoire de ce vin et son château. Je note le nom.
Bises
Geneviève

Écrit par : Geneviève | 09/06/2013

J'ai envoyé à mon gendre, fin connaisseur, votre note . J'espère qu'il en fera bon usage !
Renée, de Belmach ;

Écrit par : Renée THIBESARD | 09/06/2013

Tu as eu une chance insensée de tomber sur la seule bouteille de sa cave !!! Et du 82 , une des très bonnes années du Médoc.
J'avais dans le temps un petit opuscule édité par une confrérie des vins du Bordelais qui indiquait les années optimales pour déguster un grand cru.
Tu vas devoir conserver ton cadeau quelques années !!!!

Bises du grillon qui a passé deux ans à sillonner les vignobles de cette région.

Écrit par : Christian | 09/06/2013

Hello
Merci pour tes visites, les miennes étant rares ces derniers temps j'ai un gros retard de lecture je viens de parcourir tes dernières notes avec intérêt, je reviens vite. Belle coïncidence d'avoir cité ce vin à tes amis et quel beau cadeau après de leur part. J'ai eu l'occasion avec mon mari en stage à Bordeaux il y a maintenant une trentaine d'années (oh là là le temps passe vite) de parcourir et découvrir les vignobles bordelais et quelques caves. Nous avions à l'époque rapporté quelques crus héla dégustés depuis bien longtemps? je reste fidèle aux Bordeaux lors de mes achats pour de bons repas.
Bonne fin d'année, Joyeux Noël et amitiés
Janie

Écrit par : Janie Bataille | 23/12/2013

Rebonsoir Fanfan, bonne dégustation en avance de phase car il faudra que tu boives ta bouteille un jour. Mon papa était de Gironde et a vendu du Loupiac et ma marraine a fait les vendanges à Château d'Yquem (dans son jeune temps) (j'en n'ai jamais goûté). Bonne fin d'après-midi.

Écrit par : dasola | 23/12/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique