logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

18/03/2014

Le Printemps des Poètes 8-23 mars: Andrée CHEDID

   

 

poésie,printemps des poètes,andrée chedid,survivre,errer

 

 

   Dans la famille  Chedid,  donnez moi l'épouse, la mère et grand mère,  Andrée  femme de  lettres  superbe, disparue  en février 2011 et qui nous a laissé  définitivement  orphelins de  sa poésie

poésie, printemps des poètes, Andrée Chedid, Survivre, Errer,

 

L’Autre


« Je est un autre. » Arthur R.

À force de m’écrire


Je me découvre un peu


Je recherche l’Autre

J’aperçois au loin


La femme que j’ai été


Je discerne ses gestes


Je glisse sur ses défauts


Je pénètre à l’intérieur


D’une conscience évanouie


J’explore son regard


Comme ses nuits

Je dépiste et dénude un ciel


Sans réponse et sans voix


Je parcours d’autres domaines


J’invente mon langage


Et m’évade en Poésie

Retombée sur ma Terre


J’y répète à voix basse


Inventions et souvenirs

À force de m’écrire


Je me découvre un peu


Et je retrouve l’Autre.

                                                                Andrée Chedid

Poème inédit commandé par le Printemps des Poètes 2008

Pour  survivre

Tu auras pour  survivre

des collines de tendresse

Les barques d'un   ailleurs

Les deltas de l'amour

 

Tu auras  pour survivre

Le soleil d'une paume

Le tirant d'une parole

L'eau du jour à jour

 

Tu dresseras pour survivre

Des brasiers des terrasses

Tu nommeras la feuille

Qui anime le rocher

 

Tu chanteras les  hommes

Transpercés du même souffle

Qui accomplissent leur  songe

Face à l'éclat mortel !

 

                                                   Andrée Chedid

 

 

 


De cet  amour  ardent je reste  émerveillée

Je reste émerveillée
Du clapotis de l’eau
Des oiseaux gazouilleurs
Ces bonheurs de la terre
Je reste émerveillée
D’ un amour
Invincible
Toujours présent

Je reste émerveillée
De cet amour
Ardent
Qui ne craint
Ni le torrent du temps
Ni l’hécatombe
Des jours accumulés

Dans mon miroir
Défraîchi
Je me souris encore
Je reste émerveillée
Rien n’y fait
L’amour s’est implanté
Une fois
Pour toutes.
De cet amour ardent je reste émerveillée.

                                                                            Andrée Chedid

 

poésie,printemps des poètes,andrée chedid,survivre,errer

Commentaires

Belle famille de poètes les Chedid ! Je repasserai lire les poèmes , ceux de l'épouse , la mère , Madame Andrée Chédid !Merci de lui faire honneur sur ta note Bisous ! huguette

Écrit par : macary huguette | 18/03/2014

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique