logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

19/05/2018

La mort des oiseaux...?

 

On en reparle sérieusement aujourd'hui,

j'en profite pour remettre cette note en ligne  :

Un jour, un printemps silencieux ? 



    Avez-vous remarqué que, depuis  quelques années,

 les  trajets en voiture ne souillent plus pare-brise et calandre

des centaines d'insectes que la vitesse  jusque là  stoppait  net

dans leur vie brève,

biodiversité,oiseaux,disparition,campagne,modèle agricole,neocotinoïdes,extinction

et qui s'écrasaient, sanglants sur nos véhicules ?

biodiversité,oiseaux,disparition,campagne,modèle agricole,neocotinoïdes,extinction

  A force de jouer aux apprentis sorciers,  les hommes inondant la

planète agricole et autre d'insecticides, ont ébranlé la fragile

chaine alimentaire. Les oiseaux ne trouvent plus de quoi vivre et

bientôt survivre. 

 

      Où sont passés tous ces insectes,  toutes les graines,

                             la  nourriture  des oiseaux  ?

biodiversité,oiseaux,disparition,campagne,modèle agricole,neocotinoïdes,extinction

 

 

   Une disparition vertigineuse,

      les populations d'oiseaux se sont réduites d'un tiers

           en quinze ans.

 L'accélération    lors des 2   dernières années  s'est

encore intensifiée.

     Nous sommes proches de la catastrophe écologique. La fin des

 jachères, des chaumes hivernaux,   la flambée des cours du blé, la

reprise du suramendement au  nitrate, la généralisation des

néonicotinoïdes, insecticides neurotoxiques.

biodiversité, oiseaux, disparition, campagne,modèle agricole,  neocotinoïdes, extinction ,



biodiversité, oiseaux, disparition, campagne,modèle agricole,  neocotinoïdes, extinction ,

  La disparition des alouettes, des chardonnets  élégants,

des bouvreils des pivoines, des grives, des martins-pêcheurs,

des bécassines des marais,

 des petits piafs passereaux, de ces chanteurs des saisons, va-t-

elle,  enfin ! faire prendre conscience des folies que nous

 multiplions?  

    A la vitesse de notre folie,  nous entamons sans doute le dernier

 millénaire de notre  pseudo-humanité .

  Moins d'insectes,  moins de pantes sauvages,

presque plus de  prairies naturelles, moins de graines;

si nous  voulons enrayer le déclin de la biodiversité, il est

urgentissime  de modifier le modèle agricole. 

  Je n'ose imaginer la campagne dans ce silence de mort que nous

même  aurons engendré .  Comme notre  prope disparition. 

    Guettez la presse, de nombreux articles en ce moment.

 Photos du net.  

Et un peu de la musique qu'ont inspirée les oiseaux.

      Prétexte à re entendre le Catalogue des oiseaux  

            d'Olivier Messiaen .

       Ici, l'alouette lulu par Yvonne Loriod

      épouse au nom prédestiné  du compositeur

      et qui fut         professeur de piano  au Cnsm de Paris

biodiversité,oiseaux,disparition,campagne,modèle agricole,neocotinoïdes,extinction


biodiversité,oiseaux,disparition,campagne,modèle agricole,neocotinoïdes,extinction

biodiversité,oiseaux,disparition,campagne,modèle agricole,neocotinoïdes,extinction

biodiversité,oiseaux,disparition,campagne,modèle agricole,neocotinoïdes,extinction

biodiversité,oiseaux,disparition,campagne,modèle agricole,neocotinoïdes,extinction

 


Commentaires

D'un commentaire lu ce matin sur mes potins, j'ai retrouvé le chemin de ton blog... quelle belle surprise! Des articles toujours si documentés et qui interpellent !
Je te souhaite une belle journée
Dany

Écrit par : Ionard | 20/03/2018

Répondre à ce commentaire

Comme je comprends ton message pour nos amis les oiseaux
Ici nous avons beaucoup de forêts qui les protégentJ'ai plaisir tous les matins à les regarder
Maisje reste septique sur la volonté des hommes pour les respecter!!!
Bonne soirée
Brigitte
J'hesitais à revenir sur ton blog car la dernière fois j'ai eut un drole de truc
Ce jour ça va ;rien
B

Écrit par : fleurbleu | 20/03/2018

Répondre à ce commentaire

Très belle note et belles images. Merveilleux chants des oiseaux qui annoncent le printemps à venir. Je reconnais celui des merles qui sont foison dans mon jardin. Celui de la mésange charbonnière qui me casse les oreilles lorsque je laisse la fenêtre de la salle de bains ouverte. Je dis qui "me casse les oreilles" c'est façon de parler car lorsque j'entends tous ces oiseaux chanter cela me ravit.
Bonne soirée.

Écrit par : pimprenelle | 22/03/2018

Répondre à ce commentaire

Entendrons nous encore les oiseaux, pimprenelle ? La note est grave

Écrit par : fanfan du fatras | 22/03/2018

Superbe note qui nous fait entrevoir l'avenir de ces êtres charmants, inoffensifs qui ravissent l'oreille. Oui, les hommes dans leur folie du veau d'or ne voient rien de ce qui est beau dans la nature, leur cerveau est devenu imperméable aux vraies choses de notre vie. Espérons.....et bise amicale.

Écrit par : héléne | 23/03/2018

Répondre à ce commentaire

Et moi qui suis dans une région viticole, nos chers viticulteurs déversent des produits de toutes sortes, mais enfin, commencent à y réfléchir, un peu tard !!! Les traitements par hélico sont terminés maintenant, mais le travail se fait au sol, c'est pratiquement idem.
Après les oiseaux, c'est peut-être bien notre tour.
Bonne fin de semaine.

Écrit par : judith | 23/03/2018

Répondre à ce commentaire

Tout est vrai, mais qu'attendent les hommes pour changer cette façon de faire, c'est quand même inquiétant ! Et nos colonies d'abeilles qui meurent, cela devrait interpeller ...

Essayons de passer une bonne journée aux chants de nos oiseaux qui restent.

Écrit par : judith | 18/05/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique