logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

19/10/2016

FRANTZ

 

frantz.jpg

 François Ozon a frappé, et bien frappé, on sort de la

séance  les yeux rougis et les cœurs chamboulés.

 J'aime le noir et blanc et sa  pudeur, la retenue   de la

mise en scène, le scénario déchirant, la permanence des

questionnements  , les  fausses pistes,  les regards  des

parents de Frantz, , le  jeu des  acteurs , merveilleuse

Paula Beer ,Anna ,

  parfait  Pierre Niney, Adrien  et le  père de Frantz,

  médecin interprété  avec infiniment  de délicatesse par

  Ernst Stötzner, l'apparition fugace  de la couleur pour

des  moments  de joie, des souvenirs exquis, mais aussi

pour les images  les plus terribles  de la guerre...

Ozon  se contredit, comme toujours entre  images et

discours, et avec quel talent  nous conduit-il  à travers

les méandres de l'intimité, du mensonge, des vies

parallèles,   et d'improbables rencontres. 

Avec Ozon, on se perd , comme ses personnages  dans le

labyrinthe  des mensonges, mais on en sort  encore

davantage  vivants  .

Et si  certains mensonges rendaient heureux ?

Envie de  découvrir la pièce point  de  départ  de Maurice

Rostand .

 Un film sur la souffrance  et le deuil.  

   Sur  la rédemption et le  pardon aussi,

                           surtout...

 

  Au lendemain de la guerre 14-18, dans une petite ville allemande, Anna se rend tous les jours sur la tombe de son fiancé, Frantz, mort sur le front en France.
Mais ce jour-là, un jeune français, Adrien, est venu se recueillir sur la tombe de son ami allemand.
  Cette présence à la suite de la défaite allemande va provoquer des réactions passionnelles dans un premier temps, au sein  de la famille de Frantz, puis dans la ville.

fra.jpg

frantz,guerer de  1914 1918,pierre niney,allemagne,deuil,pardon

frantz,guerer de  1914 1918,pierre niney,allemagne,deuil,pardon

frantz,guerer de  1914 1918,pierre niney,allemagne,deuil,pardon

film  français de  François OZON,

 

sortie  7 septembre 2016

avec Pierre Niney,(Adrien ) Paula Beer, (Anna )

Ernst Stötzner, Johann von Bülow,

Cyrielle Clair,Laurent Borel, Axel Wandtke,

 

21/08/2016

My Old Lady

 

my old  lady, le Marais,  viager,  Paris, Kevin Kline, Kristin Scott Thomas, Maggie Smith.   Israël Horovitz

 

  2014  Pour son premier long métrage, Israël Horovitz s'est dit que l'on n'était jamais aussi bien servi que par soi-même. Il adapte sa propre pièce "Ma chère Mathilde" ( jouée à Paris en 2008 avec Line Renaud), tant pour le script que la réalisation.   

  Il a concocté pour ce faire un beau trio d'acteurs, Kevin Kline, Kristin Scott Thomas et Maggie Smith. Sans oublier Paris, personnage à part entière du film que Israël Horovitz filme  comme un amant  filmerait la femme qu'il aime.

 

 Un charme  entêtant   se dégage  de  cette comédie , qui nous entraîne  au cœur des secrets, des non-dits, des amours et désamours. le trio d'acteurs est parfait de justesse, de sensibilité, avec juste  ce qu'il faut de piquant, de tendresse et de haine  restituer la vérité    pas  toujours aisée de la vie.

  Les comédiens   valorisent   au mieux leur jeu, comme au théâtre, dans le décor   du Marais, les berges de Seine, écrins  somptueux pour  cette   histoire  narrée  avec  délicatesse . Les personnages ,  se confrontant à la vie des autres, vont   " bouger "  , se métamorphoser , évoluer, se découvrir, au fur et à mesure   des révélations des uns  et des autres. Un bien beau film, dans lequel Maggie  Smith nous prouve  encore  la toute puissance   de son  interprétation.

my old  lady,le marais,viager,paris,kevin kline,kristin scott thomas,maggie smith.   israël horovitz

my old  lady,le marais,viager,paris,kevin kline,kristin scott thomas,maggie smith.   israël horovitz

 

 

 

 

21/07/2016

Au bonheur du jour dans le sud

Aux  Parisiens  et à ceusses du Grand  Nord

thé,bonheur,théodor,bordeaux,le parlement,place du parlement,goûter

thé, bonheur, théodor, bordeaux,  le parlement, place du parlement,  goûter,

06/06/2016

"Le Pianiste " sur ARTE le 5 juin

 

  Dimanche  5 juin  ARTE  nous  gâte : Le Pianiste  de Roman Polanski

 

Echange    de  service :

passez moi le séné, je vous passerai la rhubarbe.

 Je  veux  bien  vous  donner des idées de  cadeau ,

 

                   de  beaux   DVD à offrir ou à  s'offrir .

 

pas   besoin d'occasion particulière pour  des merveilles,

"Le Festin  de Babette "  " Nostalgia de la luz "  et bien  sûr  " Le Pianiste "

 

 

 

               "Le Pianiste " de Polanski 

 

"Le Pianiste  ", Polanski,  Wladyslaw Szpilman , Janusz Olejniczak ,Frédéric Chopin,  Varsovie, ghetto, extermination,,piano,  ballade  n° 1

   Si vous ne l'avez vu, et puisqu'il est reprogrammé , ne ratez pas ce chef

 d'oeuvre inspiré d'une  histoire vraie, celle  du pianiste polonais Wladyslaw

 Szpilman qui survécut à l'extermination du  ghetto de Varsovie

"le pianiste  ",polanski,wladyslaw szpilman,janusz olejniczak,frédéric chopin,varsovie,ghetto,extermination,piano,ballade  n° 1

"Le Pianiste  ", Polanski,  Wladyslaw Szpilman , Janusz Olejniczak ,Frédéric Chopin,  Varsovie, ghetto, extermination,,piano,  ballade  n° 1

 

 

   En prélude , un moment  de  grâce pure au cœur de la barbarie,

 quand, découvert vivant,  hagard, dans le ghetto de Varsovie, Szpilman

 est mis au piano par l'officier allemand auquel il déclare être pianiste:

 

"Le Pianiste  ", Polanski,  Wladyslaw Szpilman , Janusz Olejniczak ,Frédéric Chopin,  Varsovie, ghetto, extermination,,piano,  ballade  n° 1

 des mois et des mois de solitude, de peur panique, de faim,d'éloignement

 de la musique et du travail du piano,  et lentement, miraculeusement, les

 réflexes reviennent, les doigts gourds organisent et mettent en place la

 ballade n°1 de Frédéric Chopin; il n'est que de plonger dans le regard de

 l'officier pour deviner ses pensées 

   "Qu'avons nous fait de  ces hommes,

                   

   qu'avons nous fait à ces hommes  ?  "

 

     La musique, l'art font se rejoindre et se comprendre les extrêmes, 

   au  delà de tout le reste,

et le reste n'est plus rien devant l'art de Chopin transcendé par Szpilman

sans doute pour moi la scène la plus forte, le plus magnifique , la plus 

déchirante et humaine à la fois de ce  film magnifique.

 

au piano, Janusz Olejniczak

"le pianiste  ",polanski,wladyslaw szpilman,janusz olejniczak,frédéric chopin,varsovie,ghetto,extermination,piano,ballade  n° 1

qui "double "Adrien Brody,

si  Janusz tu passes par là, te souviens -tu  de PAU, il y a  ..............45 ans ?les  deux Pleyel ,  rue Raymond Pl..?"le pianiste  ",polanski,wladyslaw szpilman,janusz olejniczak,frédéric chopin,varsovie,ghetto,extermination,piano,ballade  n° 1

l'interprète de Wladyslaw Szpilman à l'écran.

 



 

 

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique