logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

21/08/2017

On ne l'oubliera jamais



01/08/2017

Difficile cet été 2017.......

 

 à peine le temps de se poser pour prendre un livre

     et rêver devant l'océan 

20431396_874937872658910_4436760346500638864_n.jpg

20294197_1399343056802235_5941139402410464723_n.png

que déjà il faut penser au repas au jardin

vacances,été 2017,lire,repos,repas,jardin,famille,amis

      et brutalement,

 

                       tout bascule  :

 

Claude Rich,  le premier  à nous quitter, dans cet étrange

été. 

 

L'élégance ,  la voix,  le charme, le jeu  subtil,  

 

alliant humour et gravité, 

 

Monsieur Antoine,  dans les Tontons Flingueurs 




i

Mais aussi le violoniste russe et sa famille   déjantée  dans

" La bûche "de Danièle  Thompson

 

 

 Un incroyable  Talleyrand  lors d' une joute à  fleurets mouchetés avec Fouché ( Claude  Brasseur )  

dans  "Le Souper "  pièce de  Jean Claude  Brisville,  mise en scène et réalisation  d' Edouard Molinaro pour le grand   écran en 1992

  

 

  Et tant d'autres interprétations remarquables qui nous ont

marqués. Revoyez  " Cherchez Hortense "  où il campe  le

président de section au Conseil d'Etat , père insupportable

de  Bacri;  parfait Léon Blum dans "Thérèse et Léon ",

sert  à merveille les rôles  de personnages  historiques ,

Galilée, 

Voltaire , joue dans "Adieu poulet ", "Le colonel Chabert",

"Le crabe-tambour ", "La guerre des polices "...

  Et tant et tant  de pièces  de théâtre, de Courteline à

Shakespeare, de  Pinter à Sagan, de Guitry à Pirandello....

  Homme privé discret, délicieux, drôle  délicat , 

chrétien et  fier de l'être.

 A sa mort , le silence  assourdissant des chaines  de

télévision  ne leur donne pas le  beau rôle.

Point d'hommage  jusqu'à aujourd'hui.

 

  A peine le temps d'intégrer  ce départ que ce matin, en ce

dernier jour de juillet,  l'annonce  de la mort de la plus grande

actrice  française:

 d' Antonioni  à Truffaut,

 de Buñuel aux adaptations de   Duras,

 de Orson Welles à  Jacques  Demy,

 de Losey à  Wim  Wenders, et à  Vadim ,

 de  Téchinė  à  Bertrand  Blier,

 de Fassbinder à  Louis  Malle,

de la chanson aux planches,  du festival d'Avignon,  Le  CID

aux côtés  de Gérard  Philippe  au grand au petit écran,

 Jeanne Moreau illumine ,  rayonne, et sa voix !

 Sa voix, grave soyeuse  et somptueuse.

      "La Mariée était en noir,  Jules et  Jim, La Notte ,

       Le journal d'une femme de chambre, ...."

vacances,été 2017,lire,repos,repas,jardin,famille,amis

vacances,été 2017,lire,repos,repas,jardin,famille,amis

vacances,été 2017,lire,repos,repas,jardin,famille,amis,Claude Rich,   Jeanne Moreau,  morts,le souper,



24/07/2017

Albert Dupontel au sommet du grand écrran

 

au revoir  là hau,t   albert  dupontel,adaptation,pierre lema,sortie en avant première

HIer soir, en avant première, et en présence d'Albert  Dupontel  

son film attendu,  adaptation du roman de Pierre Lemaitre  qui

avait bouleversé les lecteurs.

  Le film réalisé , scénarisé par Albert  Dupontel  fait bouger -enfin

- les lignes du cinéma français,  nous offrant un moment d'une

rare intensité, servi par une distribution exceptionnelle.

(  Nahuel  Perez Biscayart,     Laurent Lafitte,  Niels Arestrup,

 Albert Dupontel,  Émilie  Dequenne,   Mélanie   Thierry , Michel

 Vuillermoz, )

 

   Une belle et riche étude de la  psychologie complexe des

personnages  , des modifications   réussies de la trame

romanesque,  tout contribue  à placer et  à  confirmer  Albert

Dupontel  au firmament  de la réalisation et de l'interprétation.

 

           Un film à  ne manquer sous aucun prétexte. 

 

Sortie nationale le 25 octobre.

Et en attendant,  précipitez  vous sur le roman de Pierre Lemaitre 

 

 

 

http://fatrasenbleu.blog50.com/archive/2014/05/07/pierre-lemaitre-du-polar-au-goncourt-et-vice-versa.html

20/03/2017

Coquines métaphores...Les nuits d'une demoiselle

 

métaphores,érotisme,colette renard,jeanne  cherhal,quai d'orsay,tavernier,villepin

     Sept  ans  que Colette Renard est partie ailleurs , plus loin, plus haut, 

se faire  briquer le casse noisette, se faire donner du picotin, se faire rafraîchir le tison;

 

 tous les charmes des expressions coquines,ce texte des années  50 contient une

trentaine de métaphores érotico-suggestives évoquant l'acte d'amour du point de vue

féminin, ce qui n'est pas si fréquent. Rien que du tendre... à ne pas mettre entre toutes

les oreilles, mais vous, vous ne risquez plus rien.

 

 Si vous avez vu "Quai d'Orsay"  la chanson devrait vous rappeler  quelque chose...

Et comme il  est   en  rediffusion ce dimanche soir,

une occasion de revoir ce  bon film.métaphores,érotisme,colette renard,jeanne  cherhal,quai d'orsay,tavernier,villepin

Et une autre  version  par Jeanne  Cherhal,   à  vous de choisir

 


  

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique