logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

01/08/2017

Difficile cet été 2017.......

 

 à peine le temps de se poser pour prendre un livre

     et rêver devant l'océan 

20431396_874937872658910_4436760346500638864_n.jpg

20294197_1399343056802235_5941139402410464723_n.png

que déjà il faut penser au repas au jardin

vacances,été 2017,lire,repos,repas,jardin,famille,amis

      et brutalement,

 

                       tout bascule  :

 

Claude Rich,  le premier  à nous quitter, dans cet étrange

été. 

 

L'élégance ,  la voix,  le charme, le jeu  subtil,  

 

alliant humour et gravité, 

 

Monsieur Antoine,  dans les Tontons Flingueurs 




i

Mais aussi le violoniste russe et sa famille   déjantée  dans

" La bûche "de Danièle  Thompson

 

 

 Un incroyable  Talleyrand  lors d' une joute à  fleurets mouchetés avec Fouché ( Claude  Brasseur )  

dans  "Le Souper "  pièce de  Jean Claude  Brisville,  mise en scène et réalisation  d' Edouard Molinaro pour le grand   écran en 1992

  

 

  Et tant d'autres interprétations remarquables qui nous ont

marqués. Revoyez  " Cherchez Hortense "  où il campe  le

président de section au Conseil d'Etat , père insupportable

de  Bacri;  parfait Léon Blum dans "Thérèse et Léon ",

sert  à merveille les rôles  de personnages  historiques ,

Galilée, 

Voltaire , joue dans "Adieu poulet ", "Le colonel Chabert",

"Le crabe-tambour ", "La guerre des polices "...

  Et tant et tant  de pièces  de théâtre, de Courteline à

Shakespeare, de  Pinter à Sagan, de Guitry à Pirandello....

  Homme privé discret, délicieux, drôle  délicat , 

chrétien et  fier de l'être.

 A sa mort , le silence  assourdissant des chaines  de

télévision  ne leur donne pas le  beau rôle.

Point d'hommage  jusqu'à aujourd'hui.

 

  A peine le temps d'intégrer  ce départ que ce matin, en ce

dernier jour de juillet,  l'annonce  de la mort de la plus grande

actrice  française:

 d' Antonioni  à Truffaut,

 de Buñuel aux adaptations de   Duras,

 de Orson Welles à  Jacques  Demy,

 de Losey à  Wim  Wenders, et à  Vadim ,

 de  Téchinė  à  Bertrand  Blier,

 de Fassbinder à  Louis  Malle,

de la chanson aux planches,  du festival d'Avignon,  Le  CID

aux côtés  de Gérard  Philippe  au grand au petit écran,

 Jeanne Moreau illumine ,  rayonne, et sa voix !

 Sa voix, grave soyeuse  et somptueuse.

      "La Mariée était en noir,  Jules et  Jim, La Notte ,

       Le journal d'une femme de chambre, ...."

vacances,été 2017,lire,repos,repas,jardin,famille,amis

vacances,été 2017,lire,repos,repas,jardin,famille,amis

vacances,été 2017,lire,repos,repas,jardin,famille,amis,Claude Rich,   Jeanne Moreau,  morts,le souper,



20/03/2017

Coquines métaphores...Les nuits d'une demoiselle

 

métaphores,érotisme,colette renard,jeanne  cherhal,quai d'orsay,tavernier,villepin

     Sept  ans  que Colette Renard est partie ailleurs , plus loin, plus haut, 

se faire  briquer le casse noisette, se faire donner du picotin, se faire rafraîchir le tison;

 

 tous les charmes des expressions coquines,ce texte des années  50 contient une

trentaine de métaphores érotico-suggestives évoquant l'acte d'amour du point de vue

féminin, ce qui n'est pas si fréquent. Rien que du tendre... à ne pas mettre entre toutes

les oreilles, mais vous, vous ne risquez plus rien.

 

 Si vous avez vu "Quai d'Orsay"  la chanson devrait vous rappeler  quelque chose...

Et comme il  est   en  rediffusion ce dimanche soir,

une occasion de revoir ce  bon film.métaphores,érotisme,colette renard,jeanne  cherhal,quai d'orsay,tavernier,villepin

Et une autre  version  par Jeanne  Cherhal,   à  vous de choisir

 


  

23/02/2017

Quelle soirée! j'aurais dû apporter des mouchoirs, ...................

 Une bonne  soirée chez des amis ,  jusqu'au moment où

voulant bien faire et connaissant ma passion cinéma,  ils  ont

sorti de leurs  tiroirs le DVD

 des   " Petits mouchoirs "

 

  que je n'avais  eu nulle envie  de  voir  en salle .

 J'échappais à la projection des films  des dernières vacances

à Saint Barth,

des souvenirs de famille,    mais....

 

      "   Il faut que  tu le vois, c'est formidable,  

       tu vas voir, et le Cap Ferret et la bande  de copains,

        tout  est formidable"  

                                     Je  notais d'emblée la richesse  de la critique

et redoutais   ce  qui  s'en suivrait. Ce  fut au delà de mes

espérances, ou de mes craintes....

 

les petits mouchoirs,guillaume canet,navet,cap ferret,culture,art,macron,télé,rediffusion télévisuelle

          Ben voyons,    puisque     j'avais pas vu ,

                                     et ben

    je regrette cette fin de soirée qui fut longue, longue,  Ch... comme pas possible,

pour moi un navet  de grande   envergure, une  caricature ,  le  comble   du ridicule est atteint lors de l'enterrement  du copain , alors là, sur fond  de musique genre cocktail pour pubs,

j'ai eu du mal à contenir un fou rire  qui  , comme

la petite bête , montait, montait  ...

 

    Je comprends mal maintenant que j'ai eu à subir ce film,

l'engouement à sa  sortie, les spectateurs enthousiastes,

Cluzel, Cotillard, les autres  . Ils sont tous insupportables,

tentant de faire croire à un scénario miteux et pitoyable,

 Guillaume Canet   bouffi  d'orgueil  jusqu'à se croire un

  grand réalisateur ,

les petits mouchoirs,guillaume canet,navet,cap ferret,culture,art,macron,télé,rediffusion télévisuelle

et mon bassin ,

je n'en ai vu qu'une caricature 

 

                                         bref, on passe à autre chose.

 

Je ne suis pas  la seule à ne pas avoir aimé...( voir critique Télérama )

mais ça n'empêche pas la télé de tirer  encore son public vers le bas en rediffusant ce navet hors concours.  

Et quand  l'inénarrable Macron doute de l'existence  d'un art

typiquement  français. ....je lui répondrai ,

      "  Il faut sortir ,  mon cher,

         il y de l'excellence,  et de la crotte. ...."

Macron  qui tente  sous  notre  regard  ébloui une petite

expérience  de  darwinisme  en s'accouplant  avec Bayrou.....

                           Sortez vos mouchoirs....

 

 

 

 

 

LA CRITIQUE LORS DE LA SORTIE EN SALLE DU 20/10/2010

On aime beaucoupLe troisième film de Guillaume Canet marque les limites d'un système de production où n'importe qui, pourvu qu'il soit connu - acteur, donc, mais aussi romancier à gros tirage, par exemple - se voit accorder le privilège de devenir cinéaste et le chèque en blanc qui va avec. On nous objectera que l'apprenti réalisateur a fait ses preuves, de Mon idole à Ne le dis à personne - dont le succès a masqué les défauts. En ce cas, c'est de régression qu'il faut parler avec Les Petits Mouchoirs, film aussi vide qu'est grande sa prétention à faire date : durée hors normes, casting all stars (Cluzet, Cotillard, Magimel en tête), bande-son soul dont le coût seul doit excéder le budget d'un premier film d'auteur.

Intrigue déjà connue, sans doute : un groupe de potes - vieux trentenaires, jeunes quadras - part en vacances au Cap-Ferret tandis que l'un des leurs gît sur un lit d'hôpital (et de douleur). Ont-ils le droit de s'amuser ou, au choix, de se pourrir la vie à coups de petites névroses quand l'autre est entre la vie et la mort ? On ne sait pas. Guillaume Canet si, qui donne in fine la réponse via un improbable ostréiculteur philosophe. Ont-ils le droit d'être aussi antipathiques, lourdement caricaturés, et désespérément incultes ? On sait que non. On a rarement vu, dans un film aussi long, des personnages évoluer si peu : dessinés à gros traits, ils ne bougent pas d'un iota, à l'image de François Cluzet répétant ad nauseam ses mimiques de psychorigide friqué. Ne faire qu'une fois une scène quand on peut la reproduire trois ou quatre fois, ce serait gâcher une idée...

Canet s'est-il rendu compte que tous les mecs sont lourdauds, décérébrés, le regard scotché à leur nombril (ou plus bas) ? Et toutes les filles effacées ou hystériques ? Sauf Marion Cotillard, sans doute sauvée à ses yeux parce que son comportement amoureux est celui d'un mec... L'étanchéité du groupe au monde réel est symbolisée par une image fugitive, et ici incongrue : Marion Cotillard dépliant maladroitement Le Monde. C'est vrai, pourquoi un journal, un livre, pourquoi une conversation intéressante en vacances, alors qu'il y a la bouffe et le ski nautique ? On ignore si Les Petits Mouchoirs est un film générationnel. Si c'est le cas, on est - pour une fois - heureux de ne plus faire partie de cette génération-là...

29/11/2016

La petite reine....

 

arabie saoudite,femmes,vélo,rébellion,voile,abaya,polygamie,mariage,religion,wadjda,coran

 

en Arabie saoudite, il n'est pas facile d'avoir 10 ans,

d'être une petite fille au caractère bien trempé, d'aimer

le rock, de porter jeans et baskets,  de savoir ce que l'on veut. 

Lumineuse petite fille déterminée, une véritable petite reine,

( formidable Wad  Mohammed ) qui trace sa voie sans défaillir. 

arabie saoudite,femmes,vélo,rébellion,voile,abaya,polygamie,mariage,religion,wadjda,coran

arabie saoudite,femmes,vélo,rébellion,voile,abaya,polygamie,mariage,religion,wadjda,coran

arabie saoudite,femmes,vélo,rébellion,voile,abaya,polygamie,mariage,religion,wadjda,coran

 Et quand ce qu'on veut est un vélo, on se heurte de plein

fouet à la bienséance religieuse qui réprouve et interdit

le  vélo aux filles .

  Bientôt  ce sera pour elle le premier  abaya, le voile,

sans doute le mariage...

  Toute l'énergie de Wadjda est  désormais  tournée vers

la collecte des 800 rials qui lui permettraient  l'acquisition

 du vélo de ses rêves.  

  Jusqu'à participer dans son école au concours de

récitation   coranique qui s'achève sur un pied de nez aux

traditions.

arabie saoudite,femmes,vélo,rébellion,voile,abaya,polygamie,mariage,religion,wadjda,coran

arabie saoudite,femmes,vélo,rébellion,voile,abaya,polygamie,mariage,religion,wadjda,coran

    Une plongée dans la vie quotidienne d'un royaume

rétrograde par excellence, et une leçon d'énergie et

d'espoir. 

 

 

   Par ailleurs, la semaine  à la télévision s'annonce

   formidable  :

 

Lundi soir sur Arte 

 

                             "   Winter Sleep  "

arabie saoudite,femmes,vélo,rébellion,voile,abaya,polygamie,mariage,religion,wadjda,coran

 

Mardi soir sur Arte 

 

        "    Le procès de Viviane  Amsalem  "

arabie saoudite,femmes,vélo,rébellion,voile,abaya,polygamie,mariage,religion,wadjda,coran

  Mercredi, second épisode de la 2°saison de  " Chefs !" qui nous

régale .

On se réjouit  de telles programmations, d'une si belle

qualité  de diffusion.

 

  Deux très grands films

                        à   ne rater sous aucun prétexte. 

 

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique