logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/09/2013

Platon, sa Caverne et la métaphore de la réussite vue par Helconide....

 

Je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas

connaître : en ce temps là, on fonctionnait au grec ancien .

 

Mon oncle Hadulphe savait qu'en me conseillant  l'étude du  grec

et en insistant bien davantage encore que mes propres parents, il me

permettrait de  manier les concepts philosophiques les plus pointus

et de déjouer les pièges de l'existence.

A preuve , l'anecdote suivante :

 

Passionnant certes mais pas facile tous les jours, et à moins de 15

ans, d' aborder Platon dans le texte, pas commode du tout surtout

 

pour une version gratinée :

l'Allégorie de la Caverne, livre VII de la République

 

bonjour les contre sens,fragments république platon fond bleu.jpg

(vite repérés par un Hadulphe

consterné à qui je montrais

mes brouillons au sortir de

l'épreuve )

à contre sens je fonçais tête

baissée,

 

 

à contre jour aussi.

ce doit être la faute au peu de lumière distillée

dans la caverne...Voir la vérité sous la forme d'ombres projetées est

trompeur, je l'ai appris à mes dépends.

 

Pour le plaisir de la graphie, je vous  mets  le texte en grec , mais vous pouvez sauter et continuer le récit de l'anecdote.

 

  • ἰδὲ γὰρ ἀνθρώπους οἷον ἐν καταγείῳ οἰκήσει σπηλαιώδει, ἀναπεπταμένην πρὸς τὸ φῶς τὴν εἴσοδον ἐχούσῃ μακρὰν παρὰ πᾶν τὸ σπήλαιον ἐν ταύτῃ ἐκ παίδων ὄντας ἐν δεσμοῖς καὶ τὰ σκέλη καὶ τοὺς αὐχένας, ὥστε μένειν τε αὐτοὺς εἴς τε τὸ [514β] πρόσθεν μόνον ὁρᾶν, κύκλῳ δὲ τὰς κεφαλὰς ὑπὸ τοῦ δεσμοῦ ἀδυνάτους περιάγειν φῶς δὲ αὐτοῖς πυρὸς ἄνωθεν καὶ πόρρωθεν καόμενον ὄπισθεν αὐτῶν, μεταξὺ δὲ τοῦ πυρὸς καὶ τῶν δεσμωτῶν ἐπάνω ὁδόν, παρ' ἣν ἰδὲ τειχίον παρῳκοδομημένον, ὥσπερ τοῖς θαυματοποιοῖς πρὸ τῶν ἀνθρώπων πρόκειται τὰ παραφράγματα, ὑπὲρ ὧν τὰ θαύματα δεικνύασιν.
    - ὁρῶ ἔφη
    - ὅρα τοίνυν παρὰ τοῦτο τὸ τειχίον φέροντας ἀνθρώπους [514ψ] σκεύη τε παντοδαπὰ ὑπερέχοντα τοῦ τειχίου καὶ ἀνδριάντας [515α] καὶ ἄλλα ζῷα λίθινά τε καὶ ξύλινα καὶ παντοῖα εἰργασμένα, οἷον εἰκὸς τοὺς μὲν φθεγγομένους, τοὺς δὲ σιγῶντας τῶν παραφερόντων.
    - ἄτοπον ἔφη λέγεις εἰκόνα καὶ δεσμώτας ἀτόπους.
    - ὁμοίους ἡμῖν, ἦν δ' ἐγώ, τοὺς γὰρ τοιούτους πρῶτον μὲν ἑαυτῶν τε καὶ ἀλλήλων οἴει ἄν τι ἑωρακέναι ἄλλο πλὴν τὰς σκιὰς τὰς ὑπὸ τοῦ πυρὸς εἰς τὸ καταντικρὺ αὐτῶν τοῦ σπηλαίου προσπιπτούσας. 
    - Πῶς γάρ, ἔφη, εἰ ἀκινήτους γε τὰς κεφαλὰς ἔχειν ἠναγκασμένοι [515β] εἶεν διὰ βίου ; 
    -Τί δὲ τῶν παραφερομένων; οὐ ταὐτὸν τοῦτο ;
    - Τί μήν;
    Εἰ οὖν διαλέγεσθαι οἷοί τ' εἶεν πρὸς ἀλλήλους, οὐ ταῦτα ἡγῇ ἂν τὰ ὄντα αὐτοὺς νομίζειν περ ὁρῷεν;
    - ἀνάγκη.
    - Τί δ' εἰ καὶ ἠχὼ τὸ δεσμωτήριον ἐκ τοῦ καταντικρὺ ἔχοι; ὁπότε τις τῶν παριόντων φθέγξαιτο, οἴει ἂν ἄλλο τι αὐτοὺς ἡγεῖσθαι τὸ φθεγγόμενον ἢ τὴν παριοῦσαν σκιάν;
    - Μὰ Δί' οὐκ ἔγωγ' ἔφη.
    [515ψ] Παντάπασι δή ἦν δ' ἐγώ, οἱ τοιοῦτοι οὐκ ἂν ἄλλο τι νομίζοιεν τὸ ἀληθὲς ἢ τὰς τῶν σκευαστῶν σκιάς.
    - Πολλὴ ἀνάγκη ἔφη.
    - Σκόπει δή, ἦν δ' ἐγώ αὐτῶν λύσιν τε καὶ ἴασιν τῶν τε δεσμῶν καὶ τῆς ἀφροσύνης, οἵα τις ἂν εἴη εἰ, φύσει τοιάδε συμβαίνοι αὐτοῖς · ὁπότε τις λυθείη καὶ ἀναγκάζοιτο ἐξαίφνης ἀνίστασθαί τε καὶ περιάγειν τὸν αὐχένα καὶ βαδίζειν καὶ πρὸς τὸ φῶς ἀναβλέπειν, πάντα δὲ ταῦτα ποιῶν ἀλγοῖ τε καὶ διὰ τὰς μαρμαρυγὰς ἀδυνατοῖ καθορᾶν ἐκεῖνα ὧν [515δ] τότε τὰς σκιὰς ἑώρα, τί ἂν οἴει αὐτὸν εἰπεῖν, εἴ τις αὐτῷ λέγοι ὅτι τότε μὲν ἑώρα φλυαρίας, νῦν δὲ μᾶλλόν τι ἐγγυτέρω τοῦ ὄντος καὶ πρὸς μᾶλλον ὄντα τετραμμένος ὀρθότερον βλέποι καὶ δὴ καὶ ἕκαστον τῶν παριόντων δεικνὺς αὐτῷ ἀναγκάζοι ἐρωτῶν ἀποκρίνεσθαι ὅτι ἔστιν; οὐκ οἴει αὐτὸν ἀπορεῖν τε ἂν καὶ ἡγεῖσθαι τὰ τότε ὁρώμενα ἀληθέστερα ἢ τὰ νῦν δεικνύμενα;
    - Πολύ γ' ἔφη. 
    [515ε] - Οὐκοῦν κἂν εἰ πρὸς αὐτὸ τὸ φῶς ἀναγκάζοι αὐτὸν βλέπειν, ἀλγεῖν τε ἂν τὰ ὄμματα καὶ φεύγειν ἀποστρεφόμενον πρὸς ἐκεῖνα ἃ δύναται καθορᾶν καὶ νομίζειν ταῦτα τῷ ὄντι σαφέστερα τῶν δεικνυμένων;
    - Οὕτως, ἔφη.
    - Εἰ δέ, ἦν δ' ἐγώ, ἐντεῦθεν ἕλκοι τις αὐτὸν βίᾳ διὰ τραχείας τῆς ἀναβάσεως καὶ ἀνάντους, καὶ μὴ ἀνείη πρὶν ἐξελκύσειεν εἰς τὸ τοῦ ἡλίου φῶς, ἆρα οὐχὶ ὀδυνᾶσθαί τε [516α]ᾇ ἂν καὶ ἀγανακτεῖν ἑλκόμενον, καὶ ἐπειδὴ πρὸς τὸ φῶς ἔλθο,ι αὐγῆς ἂν ἔχοντα τὰ ὄμματα μεστὰ ὁρᾶν οὐδ' ἂν ἓν δύνασθαι τῶν νῦν λεγομένων ἀληθῶν ;
    - Οὐ γὰρ ἄν, ἔφη, ἐξαίφνης γε. 
    - Συνηθείας δὴ οἶμαι δέοιτ' ἄν, εἰ μέλλοι τὰ ἄνω ὄψεσθαι καὶ πρῶτον μὲν τὰς σκιὰς ἂν ῥᾷστα καθορῷ, καὶ μετὰ τοῦτο ἐν τοῖς ὕδασι τά τε τῶν ἀνθρώπων καὶ τὰ τῶν ἄλλων εἴδωλα; ὕστερον δὲ αὐτά · ἐκ δὲ τούτων τὰ ἐν τῷ οὐρανῷ καὶ αὐτὸν τὸν οὐρανὸν νύκτωρ ἂν ῥᾷον θεάσαιτο, προσβλέπων τὸ τῶν [516β] ἄστρων τε καὶ σελήνης φῶς, ἢ μεθ' ἡμέραν τὸν ἥλιόν τε καὶ τὸ τοῦ ἡλίου.
    - Πῶς δ' οὔ ,
    - Τελευταῖον δὴ οἶμαι τὸν ἥλιον, οὐκ ἐν ὕδασιν οὐδ' ἐν ἀλλοτρίᾳ ἕδρᾳ φαντάσματα αὐτοῦ ἀλλ' αὐτὸν καθ' αὑτὸν ἐν τῇ αὑτοῦ χώρᾳ δύναιτ' ἂν κατιδεῖν καὶ θεάσασθαι οἷός ἐστιν.
    - ἀναγκαῖον, ἔφη.
    - Καὶ μετὰ ταῦτ' ἂν ἤδη συλλογίζοιτο περὶ αὐτοῦ ὅτι οὗτος ὁ τάς τε ὥρας παρέχων καὶ ἐνιαυτοὺς καὶ πάντα ἐπιτροπεύων [516ψ] τὰ ἐν τῷ ὁρωμένῳ τόπῳ, καὶ ἐκείνων ὧν σφεῖς ἑώρων τρόπον τινὰ πάντων αἴτιος.
    - Δῆλον, ἔφη, ὅτι ἐπὶ ταῦτα ἂν μετ' ἐκεῖνα ἔλθοι.
    - Τί οὖν; ἀναμιμνῃσκόμενον αὐτὸν τῆς πρώτης οἰκήσεως καὶ τῆς ἐκεῖ σοφίας καὶ τῶν τότε συνδεσμωτῶν οὐκ ἂν οἴει αὑτὸν μὲν εὐδαιμονίζειν τῆς μεταβολῆς τοὺς δὲ ἐλεεῖν;
    - Καὶ μάλα.
    - Τιμαὶ δὲ καὶ ἔπαινοι εἴ τινες αὐτοῖς ἦσαν τότε παρ' ἀλλήλων καὶ γέρα τῷ ὀξύτατα καθορῶντι τὰ παριόντα; καὶ μνημονεύοντι μάλιστα ὅσα τε πρότερα αὐτῶν καὶ ὕστερα

 

Je reprends le fil de mon histoire,

 

donc, difficile, la traduction, difficile et

délicate et l'épreuvetrimestrielle de grec

prouvait bien que rien n'était jamais gagné

avec les Hellènes.


Quelques jours plus tard, remise des copies.

 

 

Le soir même, à la question paternelle je

répondis la stricte vérité :

 

«  Papa je suis troisième.

 

- Troisième!  Fichtre !   Ça se fête. » ,

  et d'ouvrir une bouteille de cidre et d'aller

 jusqu'à la pâtisserie du quartier et d'en

 ramener les éclairs au café de ma

 préférence.

 

 Je serrai les fesses et les mâchoires pour

tenter de répondre au mieux au tir nourri de

questions sur l'épreuve  en cause .


 En fin de compte, le Paternel demanda la

note qui avait valu ce classement très honorable.

 

 D'une toute petite voix, j'annonçais


    « Zéro .

 

                       -  QUOI !!!

 

-  Ben oui, le premier a eu 5 , le deuxième 2,5

 et nous tous, les autres, nous sommes troisièmes. »


  J'ai dû  mal digérer les deux éclairs

goulument ingurgités avant la révélation


 

 

 

Platon, sa métaphore, son allégorie m'ont

longtemps laissé un sentiment d'indigeste.

 

N'est -ce pas , Hadulphe, n'est-ce pas

Fanchon ? ? ?

 

Platon peint par Raphaël.jpg

 

12/08/2013

Quand le Noir et Blanc nous raconte

 

Dans une autre vie,  nous avons tous et toutes été...

     petits,

            déguisés,

                tendres,

                     complices,

                                              calins,

                         protecteurs,

                            pleunichards,

                                       sportifs,

                       petites filles modèles ou garçonnets parfaits,

 

 

 

  florilège  d'une enfance   où  je suis tour à    tour,  sur les photos  noir et blanc  dont certaines couleurs me  reviennent,

 

- béret blanc et gilet blanc et rose , août 1951

- en balade  obligée avec grand tante Marie Louise, août 1952

- "provençale ", en satin bleu, un peu rosière ! à la fête des      écoles d'Arcachon , juin 1953

- pédaleuse  de fond avec mon premier vélo  (bleu ) et manteau  bleu  marine, promenade Thiers, hiver 54

- enfant  de Marie toute en blanc et bleu aux pétales de roses et à la mine  peu réjouie ( Reposoir  chapelle saint Jeanne d'Arc juin 1953)

- enfant  de Marie  toute en blanc et un peu dissipée, mais gare!    sous son chapeau  noir, Mère Grand veille  (été 1954 )

- en marinière rayée blanc  bleu, avant Montebourg.....

- sur un beau plongeoir décoré de  fleurs en papier ( bleu...),  maillot   bleu  et Maman  qui suit  de près , au cas  où je  sauterais ( fête  des écoles Arcachon  juin 1953)

cousins-cousines  et grand mère maternelle 1954

- en apprentie championne  de brasse, crawl et dos crawlé,   au club  de plage, maillot vert et bonnet rouge

- en pédaleuse sérieuse avec un "grand vélo" , juin 1957

- en recherche  de reconnaissance faussement grand paternelle avec  ce  cher René (septembre 59 ) un très cher ami de la famille, côté Normandie

-en  je ne sais  quoi, lors d'un bal d'enfants (Arcachon ), blanc     et turquoise

- en petite fifille à sa grand mère  à un autre bal d'enfants  (Luchon ), jolie robe  que j'ai beaucoup aimée, blanche et turquoise

- en grande  soeur

- en marraine de Loïc,  émotion , 1984 église Notre  Dame des  Passes au Moulleau , en noir et blanc

 

 

enfance, souvenir, mémoire, bal, déguisement, sport, vélo,

enfance, souvenir, mémoire, bal, déguisement, sport, vélo,

 

enfance, souvenir, mémoire, bal, déguisement, sport, vélo,

enfance, souvenir, mémoire, bal, déguisement, sport, vélo,

enfance, souvenir, mémoire, bal, déguisement, sport, vélo,

enfance, souvenir, mémoire, bal, déguisement, sport, vélo,

enfance,souvenir,mémoire,bal,déguisement,sport,vélo

 

enfance, souvenir, mémoire, bal, déguisement, sport, vélo,

enfance, souvenir, mémoire, bal, déguisement, sport, vélo,

enfance, souvenir, mémoire, bal, déguisement, sport, vélo,

enfance,souvenir,mémoire,bal,déguisement,sport,vélo

enfance, souvenir, mémoire, bal, déguisement, sport, vélo,

enfance, souvenir, mémoire, bal, déguisement, sport, vélo,

 

enfance, souvenir, mémoire, bal, déguisement, sport, vélo,

 

enfance, souvenir, mémoire, bal, déguisement, sport, vélo,

enfance, souvenir, mémoire, bal, déguisement, sport, vélo,

enfance, souvenir, mémoire, bal, déguisement, sport, vélo,

enfance, souvenir, mémoire, bal, déguisement, sport, vélo,

 

 

Qui relève le défi d 'ouvrir sa  boîte à mémoire ?

 

 

23/09/2010

Qui va à la chasse....on ne s'y paume pas pour autant....

 

 

Allez, devinette :

 

« Qui va à la chasse perd sa place.

-A la chasse ?

 

Mais elle n'est pas encore ouverte,

 

fada d'écrivassière inculte

 

en matière de cynégétique,

 

fais donc appel à des spécialistes.

-Mais je ne te parle pas de ça,

 

c'est juste pour épater la galerie.

- Ah bon ?

 

Et de quoi parles - tu alors,

 

fada d'Helconide ? ? ? »

 

 

Je vous le demande...

*

*

un indice photo:

et deux précisions :

ce ne sont  ni le tennis, ni la pelote basque.

Mais il y a  de  cela .....

Vous êtes paumés ? ? ? ??  ?  ?

cadre devinette.jpg

 

 

24/11/2008

Helconide a retrouvé la mémoire

 

La mémoire m' est revenue

le nom que je cherchais,

c'était

Ginkgo Biloba,

comment avais-je pu l'oublier?

Je l'avais sur le bout de la langue ,

c'est revenu et c'est sorti.

*


L'arbre aux quarante ou mille écus,

plus beaucoup de feuilles en l'air,

jour de pluie qui a mis à bas les restantes tenaces,

sol d'or au pied des arbres.

*

medium_DSC_0003.2.JPG

*
Connaissez-vous l'histoire fantastique du GINKGO ?

*

*

Au passage,

un grand coup sur le nez des créationnistes,

qui me tapent sur les nerfs...

*

medium_feuille_éventail.jpg

*

 

Le Ginkgo biloba ou « Arbre aux quarante écus »

ou « arbre aux mille écus »

(银杏 yínxìng en chinois)

est la seule espèce actuelle de la famille des Ginkgoaceae.

Mieux, il est la seule espèce survivante

de la division des Ginkgophyta.

On en connaît sept autres espèces

maintenant fossiles

et le Ginkgo est souvent qualifié de « fossile vivant ».

L'espèce est la plus ancienne espèce d'arbre connue

puisqu'il serait apparu il y a plus de 270 Ma.

Il est donc apparu avant les dinosaures

et a survécu à tous les bouleversements climatiques

de notre planète

Le Ginkgo biloba est naturalisé dans le sud-est de la Chine.

Il s'agit d'une espèce cultivée,

la version sauvage ayant presque complètement disparu[.

De là,

il arrive au Japon et en Corée

aux alentours du XIIe siècle.

Engelbert Kaempfer, médecin et botaniste allemand

séjourne au Japon de 1690 à 1692 en mission

pour la compagnie des Indes néerlandaises.

Il est le premier Européen

à avoir fait une description de cet arbre dans son mémoire

Amoenitatum exoticarum publié en 1712

Il rapporte des graines de Ginkgo en Hollande

et c’est dans le jardin botanique d’Utrecht

que les premiers Ginkgo européens sont plantés vers 1750.

Le premier pied de Ginkgo biloba

en France est apporté par Auguste Broussonnet (1761-1807)

qui l'avait reçu en présent par Sir Joseph Banks (1743-1820).

Broussonnet le donne alors à Antoine Gouan (1733-1821)

qui le plante dans le Jardin botanique de Montpellier.

Il fleurit pour la première fois le 12 avril 1812.

En 1795, une bouture prise sur ce Ginkgo de Montpellier

est plantée au Jardin des plantes de Paris.

Ces deux arbres sont toujours vivants à ce jour.

Par ailleurs,

il s'agit du premier arbre à avoir repoussé dans la zone touchée

par l'explosion de la bombe nucléaire à Hiroshima.

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale,

le ginkgo radiorésistant

est le symbole même de la résistance et de la longévité

*

pas certain que  j'ai la résistance du gingko,

ce blog est en sursis.

medium_gilko_sous_la_pluie.jpg
medium_feuille_gilko.jpgmedium_gouttes_sur_gilko.jpg

*

*

source Wikipédia

photographies personnelles

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique