logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

08/03/2016

Je m'arroge un droit . Anthologie de la prose française, Suzanne Julliard- Agié

 En cette journée  des Droits  des  Femmes, et non pas  le  jour  de la femme ,

je m'en arroge un,  celui de  mettre  de mettre à l'honneur  un portrait de femme. Un visage   inconnu, un visage  qui ne fait pas la Une,  

 

 

un visage éclipsé,  un nom pourtant  bien connu,

mais elle.............?

suzanne julliard.jpg

de  son Aveyron natal, elle a conservé l'accent  chantant,

une belle voix profonde qui ce  samedi 28 novembre a

couru sur les ondes, nous a  émus, captivés.

 Dialogue  avec Fabrice  Luchini,  dialogue orchestré  par

 Alain Finkielkraut  dans

                        " Répliques "

l'émission  hebdomadaire de France Culture  

qu'anime le philosophe .

 Saviez-vous  que, quand  vous ne dites pas  de la poésie,

vous faites  de la Prose?

 

  Oui-da, j'ai bien lu mon Bourgeois Gentilhomme

et je connais  mon Molière sur le bout  de la plume.

  Afficher l'image d'origine

 

  Ce regard de professeur qui vous vrille, mais avec

bienveillance. Elle est fière de ses lauriers et désolée que

le galimatias des demi-savants s'interpose entre l'élève et

le texte. Les inspecteurs de l'Éducation nationale l'ont

toujours couverte d'éloges, avant qu'elle rejoigne les

classes préparatoires du lycée Fénelon à Paris, où elle a

exercé son magistère pendant trente ans. À son mari, qui

n'est autre que le «pseudo-intellectuel» Jacques Julliard,

(sic ) elle a laissé le fracas des combats politiques et

intellectuels. Mais elle ne dédira pas ce qu' a écrit son

bretteur de mari récemment dans le magazine Marianne,

à propos  de la réforme en cours des programmes  par

Najat  Vallaud- Belkacem ...je vous  y renvoie.

 Il faut  se plonger dans les arcanes  de la langue

française,  de la poésie, de la prose, les deux intimement

 réunis dans son livre .

 Fénelon,  Colette, Chateaubriand, Proust, Céline, Balzac...

ces génies   de la  littérature  chez  qui Suzanne Julliard  

décèle les influences poétiques, la mélodie de la phrase

qui échappant à la simple prosodie, se  métamorphose en

poésie. Suzanne Julliard avait publié  déjà une

superbe anthologie  de la poésie française,

 

 

ce nouvel opus nous comble !

28.11.2015 - Répliques
Poésie de la prose française 52 minutes Écouter l'émission

Enregistré le 17 novembre 2015 dans le cadre des 30 ans de Répliques   Qui sont les grands prosateurs ? et comment les distinguer ?   Pour en débattre, Alain Finkielkraut a réuni Suzanne Julliard qui vient de publier une anthologie de la prose française ordonnée par genres ( des orateurs aux critiques) et le comédien Fabrice Luchini qui, sans son dernier spectacle "Poésie ?"  va chercher la ...

julliard  s.jpg

 

 

ENTRETIEN – Pour l'amour de la littérature française – avec ...

20/02/2016

Arcachon, février 1956 : La neige, il y a 61 ans

C'était il y a  61   ans...février ,jours pour  jours...

__________

 

 

Pas d'école en ce jeudi, ciel bas et terne,

lumière tirant sur le jaune.


Je ne connaissais pas,

habituée que j'étais à la clarté lumineuse

du bassin d'Arcachon, aux grisés bleus de l'hiver 

calme et doux

sur les grèves atlantiques.


Ce jeudi là, tout était différent

les premiers flocons voltigèrent

vers midi,

légers,

légers,

inhabituels sur mon coin d'océan.

Légers,

légers,

légers,

puis plus denses,

serrés,

prenant du poids et des rondeurs,

de plus en plus palpables.

Le nez collé à la verrière du studio,

comme on appelait ce petit salon donnant à l'est,

tout vitré,

je regardais ma première vraie neige,

espérant secrètement qu'elle ne s'arrêterait jamais.

Jamais,

je priais au fond de moi,

car la prière c'est l'avenir au présent,

je n'osais le dire car mon papa montrait

 des signes d'énervement,

semblait contrariépar cette atmosphère nouvelle.


Toujours pessimiste, il imaginait déjà quelque catastrophe.


La neige continuait,

continua,

et l'après midi,

et la soirée, .

Vers 17 heures,

un ami médecin dérapa dans la côte de notre rue,

 et sa voiture s'immobilisa

le nez dans un réverbère, juste devant chez nous.

« Bah, je la récupèrerai demain.

Surveille - la »   lança-t-il goguenard à papa  .

 

Le dîner fut électrique.

Maman "très enceinte" comme je disais,

ne pouvait calmer mon excitation,

j'allais et venais de fenêtres en verrière .

La nuit , bleu marine,

était scintillante de ces mouches blanches qui commençaient à imprimer

leur graphisme sur ma rétine.Je ne voyais plus qu'elles.

Le coucher fut tardif.


Il neigeait .

Au matin, il me fut annoncé qu'il n'y aurait pas école.


Derrière les vitres, 

le spectacle le plus incroyable m'attendait.

 

avenue gambetta depuis la terrasse de la maison 02 1956.jpg

l'avenue Gambetta, notre rue

depuis la terrasse de notre maison

Photo Jean Cottard

*


Le jardin n'existait plus,nivelé, englouti,

la chaudière à charbon ne tirait pas,

comme étouffée par l'atmosphère sans vent, enserrante.

Il faisait froid dans la maison,

mais mon cœur battait d'une brûlante chamade.

Il neigea tout le vendredi.


Au matin du samedi,

la ville n'était plus qu'un gigantesque champ uniforme,

d'une blancheur qui m'était inconnue.

*

medium_cours_lamarque_avec_la_boucherie.jpg
cours Lamarque
medium_av_gambetta_ski.jpg 
avenue  Gambetta, devant le garage  Dufourc
medium_inaccessibles_galeries.jpg
angle rue du Casino /cours Lamarque

*

 

Si j'avais dû la comparer à des sons,

je l'aurais qualifié de « stridente » 

aussi insupportable aux oreilles qu'elle l'était

à mon regard

Trop brillante, trop ardente,.

La voiture de l'ami Gilles avait disparu sous

une gangue glacée.

hiver arc 56.jpg
   Elle resterait trois semaines au même endroit,

car pendant plus de 20 jours,

nous connûmes un froid sibérien : tuyaux d'eau gelés,

il fallait remplir de neige la baignoire pour récupérer

de l'eau ,

la faire bouillir...Pénurie de charbon.

J'ai usé un petit balai de paille pour  le simple plaisir

de déblayer la neige des marches

qui descendaient au jardin.

Nous, les enfants,si heureux de ce cadeau du ciel,

nous dévalions l'avenue Gambetta

avec des  cartons en guise de luges;

et  pour les grands, l'école reprit, bon an mal an.

Je conserve un souvenir extraordinaire ?

celui de mon père chaussant ses skis de bois ,pour,

 avec un ami du quartier,

effectuer la descente vers le centre ville

le premier matin de paralysie,

histoire de remonter pain et lait à des Arcachonnais

bloqués dans leurs  maisons

totalement inadaptées à ce climat.

Le bassin charriait de la glace,

les arbres s'effondraient sous le poids ,

vous pouvez ne pas me croire,mais de mes souvenirs,

il demeure des traces photographiques.

*

medium_le_bassin_pris_ds_les_glaces.jpg
le bassin charrie de la glace  entre les pinasses
 
medium_devant_st_Yves_bd_de_la_plage.jpg
boulevard de la Plage
vers  Saint Yves
 
medium_balcon_pharmacie_1°_étage.jpg
 depuis  le balcon de la pharmacie Ardouin
rue du Casino
au fond, le Casino  Mauresque  qui  brûla en 1977
 
 Casino mauresque arcachon.jpg
 

arcachon,bassin d'arcachon,neige,hiver,fevrier 1956,blanc,photo,noir  et blanc,leo neveu,jean cottard,robert fleury,exceptionnel,avenue gambetta!,anniversaire,la dépêche  du bassin

 avenue Gambetta pharmacie    Fleury 

vue du balcon de l'étude   de mon grand père

medium_2_cv_règlementaire.jpg
devant la mairie
 
medium_hôtel_richelieu_et_café_repetto_place_thiers.jpg
place Thiers

*

Photos incroyables, (Léo Neveu ) collection personnelle

et celles que Noël Courtaigne,

passionné des vieux clichés d'Arcachon

m'a autorisé à publier.(coll Ardouin )

et des photos personnelles

dues à l'objectif de mon papa.

 

Authentique souvenir d'enfance,de ceux qui vous laissent

un goût de conteet d'irréel.

*

medium_tranchée_devant_le_café_Le_Victoria.jpg
medium_place_thiers_le_bassin.jpg
tonton robert déneige devant la pharmacie.jpg
Tonton Robert déneige place Thiers
 
 
medium_les_mouettes_sur_la_ville.jpg
 boulevard de la Plage

 

arcachon,bassin d'arcachon,neige,hiver,fevrier 1956,blanc,photo,noir  et blanc,leo neveu,jean cottard,robert fleury,exceptionnel,avenue gambetta!,anniversaire,la dépêche  du bassin

Gaby devant le Club

arcachon,bassin d'arcachon,neige,hiver,fevrier 1956,blanc,photo,noir  et blanc,leo neveu,jean cottard,robert fleury,exceptionnel,avenue gambetta!,anniversaire,la dépêche  du bassin

l'Hôtel de France, boulevard   de la Plage,

aujourd'hui disparu

clin  d'œil à Monsieur Bernadac, à Jeanine.

arcachon,bassin d'arcachon,neige,hiver,fevrier 1956,blanc,photo,noir  et blanc,leo neveu,jean cottard,robert fleury,exceptionnel,avenue gambetta!,anniversaire,la dépêche  du bassin

Le Café Thiers, ancien Repetto

arcachon,bassin d'arcachon,neige,hiver,fevrier 1956,blanc,photo,noir  et blanc,leo neveu,jean cottard,robert fleury,exceptionnel,avenue gambetta!,anniversaire,la dépêche  du bassin

11/02/2016

Nos Grillons, Christian, Christiane en Syrie, Palmyre

 

 

syrie,palmyre,le grillon heureux,récit,voyage,paul veyne,palmyre  l'irremplaçable trésor,archéologie,destruction,mémoire

   Si vous avez  envie  de revenir  en arrière,  revoir Palmyre   avant ... nos amis  Christian et Christiane  avaient fait le voyage vers la Syrie  au printemps  2009 et les photos immortalisent   ces merveilles aujourd'hui disparues dans la terreur et  le chaos.

http://legrillonheureux.blog50.com/voyage_en_syrie/

Et pour compléter    la relecture  des notes de Christian,  le livre  de  Paul Veyne

 

"Palmyre, l'irremplaçable trésor"

 

 

syrie,palmyre,le grillon heureux,récit,voyage,paul veyne,palmyre  l'irremplaçable trésor,archéologie,destruction,mémoire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

09/11/2015

45° anniversaire de la mort de Charles de Gaulle



  Aujourd'hui, 45° anniversaire   de  la mort de Charles de Gaulle,  comme nous aurions, en ces périodes si difficiles , besoin  de   sa lucidité, de  sa  détermination,  de son honnêteté ,

de son courage,  de ses perspectives !Résultat de recherche d'images pour "photo de gaulle"Résultat de recherche d'images pour "photo de gaulle"

 

  Merci à ma chère tante Astridelle, qui me permit   en me prêtant  sa voiture , de me rendre à Colombey pour ce " pèlerinage " si émouvant.

  Serpentant  sur les douces  routes  de l'Aube et  de la Haute Marne, je découvrais une terre calme,  doucement vallonnée, cette  " certaine idée  de la France " qui me conduisit à Colombey, guidée par l'immense Croix  de Lorraine  qui domine le  paysage sur des kilomètres à la ronde.

 

 Située entre Paris et les garnisons de l'est où le lieutenant colonel  peut être affecté, la propriété de La Boisserie à Colombey-les-Deux Églises, en Haute Marne, séduit par son calme et la douceur de son environnement le couple de Gaulle qui l'acquiert en 1934.

 La propriété subit des dégâts sévères pendant la guerre et c'est en 1948, à la mort de Anne, fille des de Gaulle, que ceux-ci font de La Boisserie leur demeure définitive.

 Résultat de recherche d'images pour "photo de gaulle"

 Colombey voit pour la première fois un chef d'état, Konrad

Adenauer, invité par le Président de la République dans sa

demeure privée

 

Résultat de recherche d'images pour "photo de gaulle"Résultat de recherche d'images pour "photo de gaulle"

 Beaucoup d'émotion à visiter ce lieu si simple où pourtant l'Histoire nous assaille :Résultat de recherche d'images pour "photo de gaulle"

la salle à manger, le salon, la bibliothèque sont ouverts au public, les livres sur les hautes étagères témoignages des attachements littéraires, philosophiques et intellectuels de de Gaulle, les photographies d'une vie, les souvenirs personnels du Général, son bureau, celui - là même où il rédigea ses Mémoires , et dont la porte- fenêtre s'ouvre sur la campagne de la Haute - Marne et de l'Aube, une vision de la France calme, sereine, rurale, une terre qu'il aimait profondément et dans laquelle il repose, aux côtés de sa fille et que rejoindra son épouse, beaucoup d'émotion aussi devant la petite table sur laquelle il s'effondra le 9 novembre 1970. La demeure est aujourd'hui propriété de l'Amiral de Gaulle.

 Seules sont admises à la visite  les trois pièces  du rez-de-chaussée et les photos sont interdites à l'intérieur, celle du bureau vient du site officiel de La Boisserie.

  Et au - dessus de La Boisserie, le Mémorial que domine l'immense Croix de Lorraine, visible de si loin, comme un phare qui continuerait de guider la France.

 Une pensée  de reconnaissance  extrême, car si de Gaulle  n'avait pas agi en son temps, que serions-nous  aujourd'hui, nous qui nous n'avons pas connu la guerre mais qui vivons dans l'héritage de paix de ces années de déchirement européen ?

entrée la Boisserie colombey.jpg
cadre parc de la boisserie.jpg
cadre la boisserie.jpg
bureau de gaulle (2).jpg
cadre tour sud ouest bureau RDC.jpg
la boisserie vue depuis le bureau.jpg
au mémorial.jpg
croix de lorraine.jpg
cadre depuis le mémorial.jpg
cadre tombe de gaulle.png

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique