logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

01/11/2015

1° novembre, Francis Jammes

1er novembre 1938 -

 

 

Merci à Mireille  Jammes- Newman   

 

 

 

Mort de Francis Jammes. Le poète repose au cimetière de

 

Hasparren.

 

 

 

 

Sur sa tombe est inscrit : Francis Jammes, Poète.

 

          Quand il eut fini de nous parler, il nous regarda tous en

 

disant : "Pourquoi, cette trêve encore, ô  mon Dieu".

 

          Le lendemain le docteur Mathieu me dit :

 

"La fin est proche, avertissez Paul et Bernadette".

 

          Celle-ci arriva le matin de la Toussaint, et Paul à midi.

 

Francis Jammes était plongé dans un sommeil qui devait être le

 

coma. Par moment il murmurait des phrases que je ne parvenais

 

 

point comprendre ; mais à un moment de la matinée il est un mot

 

que je discernai…celui-ci : "Orthez".

 

          Orthez ! - le pays de sa poésie ! Celui où elle est née, et

 

 

qui lui a inspiré ses premiers vers !   

 

 

     C'est ton nom qui a été sa parole suprême.

 

          Dans l'après-midi, tandis que je savais que se chantaient

 

à l'église les vêpres des vivants, la   cloche de l'église tout à

 

coup tinta -

 

j'en entendais les battements par la fenêtre ouverte:

 

 

 c'était son agonie que l'on sonnait.

 

                Au pays basque on sonne encore l'agonie.

 

                Et je songe à ma mort, au jour où j'entendrai

 

                Confusément, comme bourdonne une forêt,

 

                Ces grands coups espacés d'une aile vers la vie.

 

                  ( 1er Livre des Quatrains, Pégase, page 70)

 

          Puis  il rendit   son dernier soupir..

 

          Quand je repassai la grille pour rentrer à Eyhartzia,

 

où la vie avait été recueillie et profonde et  qui allait être si

 

solitaire pour moi ! je compris que je n'y serai point seule.

 

 J'allais m'enfermer,    derrière mes arbres avec le souvenir de

 

celui que j'ai tant aimé,  et que son âme y demeurait.

 

 

Je consacrerai toutes les heures de ma vie au service de son

 

oeuvre. Je ferai sa présence réelle dans notre demeure, à tel

 

point que ceux qui l'ont aimé y viendraient chercher son souvenir.

 

 

                                               

 

                                               

                     

       (Extrait des Mémoires de Ginette Francis Jammes)

 

Envie de retrouver le nostalgique bercement de ses mots,

de ses images d'une simplicité faussement naïve,

de ma montagne si bien chantée.

Même si la poésie ne touche plus et

si les poètes  ne font plus  recette,

 j'aime, admire et me sens bien avec leur musique.

Jammes  me trouble et me bouleverse,

 "J'allais dans le verger .." appris en  sixième,

 ( c'était hier ...) et jamais oublié,

et que je me dis encore souvent, juste pour le plaisir,

juste pour la musique des mots et images  qui naissent.

J'allais dans le verger...

 

Francis Jammes

 

« de l ' Angélus de l'aube à l 'Angélus du soir »


J’allais dans le verger où les framboises au soleil


chantent sous l’azur à cause des mouches à miel.


C’est d’un âge très jeune que je vous parle.

Près des montagnes je suis né, près des montagnes.


Et je sens bien maintenant que dans mon âme


il y a de la neige, des torrents couleur de givre


et de grands pics cassés où il y a des oiseaux


de proie qui planent dans un air qui rend ivre,


dans un vent qui fouette les neiges et les eaux.

Oui, je sens bien que je suis comme les montagnes.


Ma tristesse a la couleur des gentianes qui y croissent.


Je dus avoir, dans ma famille, des herborisateurs


naïfs, avec des boîtes couleur d’insecte vert,


qui, par les après-midi d’horrible chaleur,

s’enfonçaient dans l’ombre glacée des forêts,


à la recherche d’échantillons précieux


qu’ils n’eussent point échangés pour les vieux


trésors des magiciens des Bagdads merveilleuses


où les jets d’eau ont des fraîcheurs endormeuses.


Mon amour a la tendresse d’un arc-en-ciel


après une pluie d’avril où chante le soleil.


Pourquoi ai-je l’existence que j’ai ?...

 

N’étais-je fait


pour vivre sur les sommets, dans l’éparpillement

 

de neige des troupeaux, avec un haut bâton,


à l’heure où l'on est grandi

 

par la paix du jour qui tombe ?cadre contre soir lescun 31 07 2010.jpg

 

   

05/10/2015

Henning MANKELL nous quitte , la mankellite ne me lâche pas pour autant

 Description de cette image, également commentée ci-aprèsLe romancier suédois Henning Mankell au Salon du livre de Paris, le 19 mars 2011

Description de cette image, également commentée ci-après

 5 octobre  2015 mort de  Henning Mankell

 

  J'avais publié cette note   l'été  2013 ,

 

 

 depuis, Henning Mankell était devenu un incontournable     de

mes lectures " noires " ;

 j'ai suivi l'itinéraire du commissaire Kurt Wallander, jusqu'à sa

déchéance, mais je ne  pensais pas, 

j’étais loin d’imaginer qu'un jour ce  serait  Mankell lui-

même  qui lâcherait prise de ce monde. Aujourd'hui, Mankell a

tiré  sa révérence, raccroché la plume,  arrêté de  distiller  le

venin  de l'humanité  au travers  de ses romans  noirs-noirs-

noirs et ensorcelants.

  J'ai depuis tout lu, tout y est passé,  l'intégrale  de son

oeuvre ,(40 millions  d'ouvrages  vendus  dans le monde ...)

les livres, orphelins maintenant, noirs et alignés dans une partie

 de ma bibliothèque, je les rouvrirai, quoique  connaissant les

trames    des énigmes,  mais toujours  fascinée par l'écriture,

par les psychologies , par la vision   désabusée  de la Suède

contemporaine.  J'ai attrapé la mankellite en 2013 , et je

n'en guérirai pas .

Henning Mankell, romans policiers,  commissaire Wallander, Suède,

 

Si vous n'avez  jamais lu  Mankell, sa mort  en  est l'occasion,

on va  vous en parler , sans doute, mais pour le connaître, il

faut ouvrir les romans  du  génial écrivain  et dramaturge qui

était le gendre d'Ingmar  Bergman. 

 

 En plus  de la série des Wallander ,

ce commissaire désabusé pour  qui  " les hommes  sont rarement

 ce que l'on croit " , il faut impérativement lire  " Le Chinois  "

et Les Chaussures Italiennes"

un voyage initiatique au bout de la vie 

la maladie, la fin de vie, l'amour, les regrets

un très grand MankellLes  chaussures italiennes

 

à découvrir, son autobiographie parue en  2014

  " Sable Mouvant "

-----------------------------------------------

 

 Note   du 13/ 9/  2013 

  quand vous rencontrerez  cet homme,  vous aurez un choc,

    un sacré choc,

 

 il va vous déchirer, vous envoûter, vous dominer jour et nuit,  de lui, vous allez  devenir addict, dépendant,  de lui vous ne pourrez plus vous passer,

   je peux le dire, j'en ai fait l'expérience,  

 

                     comment  se fait-ce?

 

oh, c'est simple,  à Arcachon, en août, j’avais bien sûr emporté  de  quoi lire, un roman magnifique 

"La couleur des sentiments" la couleur des  sentiments.jpgdont je vous

reparlerai, mais tellement captivant que ses 600

pages , je les ai avalées  trop vite et me suis

retrouvée sans bouquin.

Impossible pour moi,

 

 je fis donc un tour à l'ancienne librairie Bernou

La Librairie Générale, pour acheter un autre compagnon,

 http://fatrasenbleu.blog50.com/archives/category/ecrits-et-nouvelles-personnels-proteges-par-la-loi/index-5.html

 

   Un  titre,   " Le Chinois ", dont Paul et Pierre m'avaient

longuement parlé, m'est revenu, et j'ai donc pris ce gros roman  ,

doublement noir, qualifié  de polar et sous jaquette  ébène.(coll

 Policier  Points )

le chinois.jpg

                 Qu'avais je  fait ?

 je ne pouvais soupçonner   ce qui allait découler  de ce banal

achat 

 

            " Le Chinois "   d'Henning MANKELL, 

 

                             dois-je vous en parler ?

 

 Je ne peux déflorer l'enquête incroyable qui suit la découverte

de 19 meurtres  commis dans un hameau  solitaire, isolé , enneigé

de Suède, 19 corps atrocement mutilés , toutes personnes

 âgées, voire très âgées,

                  un village décimé par un psychopathe?

 

 l'enquête, narrée par un écrivain au top de  la maîtrise de  son

art,  et conduite parallèlement par la police et par une  juge,

nous enverra  sous d'autres  cieux...bien loin  de la Suède

 Je n'en dis pas  davantage, je ne peux que vous garantir

un suspens haletant, et je vous expédie dare dare chez votre

libraire, mais je vous préviens:

 

 quand vous aurez  ouvert "Le Chinois"  vous ne pourrez plus le

lâcher,

 

 il vous accompagnera  jour  et nuit jusqu'à la résolution de

l'énigme, à travers un dédale  politico-policier incroyable,

 

 

 Et quand  vous l'aurez   achevé, vous n'aurez qu'un désir:

 

  plonger dans l'intégralité  de  la production de  cet écrivain  

suédois hors pair,  

 

 

              j'en suis à mon 4°  Mankell

 

                                 Addict, je vous l'avais dit ! ! ! 

 

ps : Sendrin a effectué le vol  Paris-Séoul (12 h)  jeudi dernier avec 

"Le Chinois", le voyage  fut court, m'a -t-elle écrit ! 

la série des Wallander , de Henning Mankell , à lire  en chronologie

  1. La Faille souterraine et autres enquêtes ((sv) Pyramiden1999), trad. Anna Gibson (édition française 2012)11
    Recueil de cinq nouvelles policières, dont l'action se situe avant celles des onze romans de la série
  2. Meurtriers sans visage ((sv) Mördare utan ansikte1991), trad. Philippe Bouquet (édition française 1994)
  3. Les Chiens de Riga ((sv) Hundarna i Riga1992), trad. Anna Gibson (édition française 2003)
  4. La Lionne blanche ((sv) Den vita lejoninnan1993), trad. Anna Gibson (édition française 2004)
  5. L'Homme qui souriait ((sv) Mannen som log1994), trad. Anna Gibson (édition française 2005)
  6. Le Guerrier solitaire ((sv) Villospår1995), trad. Christofer Bjurström (édition française 1999) Prix Mystère de la critique 2000
  7. La Cinquième Femme ((sv) Den femte kvinnan1996), trad. Anna Gibson (édition française 2000)
  8. Les Morts de la Saint-Jean ((sv) Steget efter1997), trad. Anna Gibson (édition française 2001)
  9. La Muraille invisible ((sv) Brandvägg1998), trad. Anna Gibson (édition française 2002)
  10. Avant le gel ((sv) Innan frosten2002), trad. Anna Gibson (édition française 2005)
  11. Une main encombrante ((sv) Handen2013), trad. Anna Gibson (édition française 2014 ; publié après L'Homme inquiet, mais l'intrigue le précède)
  12. L'Homme inquiet (

 

02/06/2015

Des grands moments de la caméra invisible et autres

 Montcuq et Daniel prévost qui se lache au Petit Rapporteur 

Jackie  Sardou  au mieux  de sa forme...et de son franc  parler

 

                                

 

et maintenant, le meilleur  du meilleur :  

 

Daniel Prévost piégé avec la complicité  de Sim,

        polyglotte  de  génie

 

            grandiose  !

 

        sur  ce , à plus tard

 

 

 

 

30/05/2015

Le Billet de François Morel : "Ode à Fabrice Luchini"

 

  Prenons  trois minutes,

 

    dégustez la langue  de Morel ,

 

       savourez  l'ode à Fabrice  Luchini,

 

             qui en reste, comme moi, sur le cul.

 

 



 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique