logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

25/08/2016

Quand le permafrost se lache

  Virus et bactéries  oubliés, bulles  de méthane... nous ne  sommes pas au bout  de nos ( mauvaises ) surprises

 

  On a en moins   parlé que  du reste, les média  se font

fort  discrets en matière  de  sciences, alors  que le sort

de notre  bonne vieille terre , donc de notre survie, est

en jeu :

je vous donne à lire, et à méditer   l'information . Cinq

minutes de lecture pour  savoir et comprendre, ce n'est

pas la mer à boire et c'est important de prendre

conscience.

 

 Bulles souterraines, virus zombie et trous géants :

en Sibérie, une certaine idée de la fin du monde.

permafrost,réchauffement  climatique,sibérie,variole,charbon,anthrax,méthane

 Dans cette partie de la Russie, la fonte du pergélisol

(ou permafrost) due au réchauffement climatique entraîne

des phénomènes inquiétants. 

 

Un cratère formé dans la péninsule de Iamal, en Sibérie (Russie), le 9 novembre 2014. 
Un cratère formé dans la péninsule de Yamal, en Sibérie (Russie), le 9 novembre 2014.  (VLADIMIR PUSHKAREV / REUTERS)

Quand  des virus zombies sortent de terre 

 Bien avant d'être une arme bactériologique, l'anthrax est

une bactérie naturellement présente dans le sol. Elle

devient dangereuse, voire mortelle, dès lors qu'elle entre

en contact avec un homme ou un animal. Là, elle se

multiplie et provoque de graves infections : c'est ce qu'on

appelle en français "la maladie du charbon". Or, dans

cette région reculée de Sibérie, ce mal était éradiqué

depuis 1941. Pourtant, au début du mois de juillet, une

poignée d'éleveurs de rennes, nombreux dans cette

toundra, ont contracté la maladie. Depuis, les autorités

locales ont annoncé la mort d'une première victime (un

jeune garçon de 12 ans), la mise en quarantaine de

dizaines de personnes, ainsi que l'abattage de plus de

2 000 rennes contaminés. 

 

Des éleveurs de rennes, dans la péninsule de Iamal, en Sibérie (Russie), le 2 août 2009. 
Des éleveurs de rennes, dans la péninsule de Yamal, en Sibérie (Russie), le 2 août 2009.  (DENIS SINYAKOV / REUTERS)

 

  Car tout est parti d'un renne qui aurait succombé à

l'anthrax il y a plus de soixante-quinze ans, rapporte

le Siberian Times. La carcasse d'un animal porteur de la

bactérie, autrefois gelée dans le sol, aurait été mis

au jour récemment par la fonte du pergélisol. La maladie

se serait alors en quelque sorte réveillée de cette

hibernation, tel un zombie, pour contaminer d'autres

rennes, lesquels ont à leur tour infecté les humains. 

Des bactéries et des virus qui avaient été en

quelque sorte gelés et naturellement conservés

pendant un grand nombre d'années ont pu être

ramenés à la vie par des chercheurs.

Arsène Druel, doctorant au laboratoire de
glaciologie et de géophysique de l'environnement

à francetv info

  Ainsi, des virus en sommeil depuis 30 000 ans ont été

découverts –en 2014 et 2015 par une équipe franco-russe

dans le district autonome de Tchoukotka, situé à

l’extrémité nord-est de la Russie–, poursuit Arsène Druel.

Faut-il craindre le retour d'épidémies ancestrales ?

"Potentiellement", indique le chercheur, même si "le risque

apparaît  néanmoins assez faible : il semble que les

bactéries d'anthrax étaient en sommeil depuis environ

soixante-dix ans. Le risque qu'elles soient ranimées lors

du dégel est plus important a priori s'il s'agit de

bactéries ou de virus récents." De même, plus la structure

d'un organisme est complexe, plus il a de chance d'avoir

été endommagé par le gel. 

Quand le sol se dérobe sous les pieds.

  En fondant, le permafrost ne se contente pas de

relâcher un ou deux vieux virus à l'occasion.

"Lors de la fonte du pergélisol, on observe une libération

importante de gaz", explique Arsène Druel. Sous les pieds

des éleveurs de la péninsule de Yamal se trouvent en effet

des gaz naturels, mais aussi des matières organiques

gelées : 

"Avec le dégel, le processus de décomposition se remet à

fonctionner et émet donc du dioxyde de carbone et du

méthane. Aussi, dans certaines régions, il y a des milliers

voire des millions d'années, du gaz naturel s'est formé

dans le sol. Depuis la formation du pergélisol, une couche

de glace gelée a empêché ce gaz de s'échapper et celui-ci

s'est donc accumulé sous ce 'bouchon'. Avec la fonte du

permafrost, la couche de glace gelée emprisonnant le gaz

s'affaiblit, et la pression des gaz devient trop

importante, poursuit le chercheur. Sous l'action conjointe

de la pression du gaz et de la fonte du permafrost, le

bouchon finit donc par céder  (tel l'ouverture d'un

bouchon de champagne), donnant naissance à des

cratères." 

permafrost,réchauffement  climatique,sibérie,variole,charbon,anthrax,méthane

permafrost,réchauffement  climatique,sibérie,variole,charbon,anthrax,méthane

 

 Dès 2013, des éleveurs de rennes ont ainsi découvert un

mystérieux trou  de quatre mètres de large et d'une

centaine de mètres de profondeur, au beau milieu de la

toundra. Interrogés par les scientifiques dépêchés sur

place, les habitants des villages alentours assurent alors

avoir entendu le bruit d'une explosion et vu le ciel

s'illuminer, jusqu'à 100 kilomètres à la ronde. Eux

pensent d'abord qu'il s'agit d'une chute de météorite.

Mais alors que d'autres trous apparaissent dans la

région (dont certains se sont remplis d'eau, devenant des

lacs), les spécialistes font le lien avec la fonte du

pergélisol. Ils constatent notamment que ces cratères ont

tendance à s'agrandir : le trou découvert en 2013 fait

aujourd'hui environ 70 mètres de diamètre, rapporte le

Siberian Times (en anglais). A tel point que dans une autre

région reculée de Sibérie, plus à l'Est, les locaux n'osent

plus s'aventurer à proximité d'un gouffre en constante

expansion, rebaptisé "la porte vers le monde souterrain".

Lorsqu'elle ne provoque pas des cratères, la fonte du

pergélisol transforme la pelouse en un curieux trampoline.

En juillet, des scientifiques en mission sur l'île Bely, tout

au nord de la Yamalie, tombent sur des surfaces d'un sol

"élastique". Sur place, Alexander Sokolov, chercheur de

l’antenne locale de l’Institut d’écologie des plantes et des

animaux, émet l'hypothèse d'une poche de méthane

coincée sous l'herbe verdoyante. Mais d'autres

spécialistes, comme Kevin Schaefer, spécialiste américain

du permafrost, cité par Wired (en anglais), assurent qu'il

s'agit en fait "d'un tapis de végétation sur de l'eau

[liquide]". Une eau qui aurait également fondu en

profondeur sous l'effet du réchauffement climatique.

 

 Des gaz s'échappent et amplifient le réchauffement climatique

Les cratères issus de ces bulles de gaz "sont des

illustrations intéressantes et très visuelles du phénomène

de fonte du permafrost, mais elles restent ponctuelles",

prévient Arsène Druel. Selon les spécialistes, le vrai

danger lié à cette fonte réside dans un phénomène moins

spectaculaire de rétroaction positive. Le méthane et le

CO2 sont en effet de puissants gaz à effet de serre,

dont la propagation dans l'atmosphère accentue le

réchauffement climatique. "Or, on estime qu'il y a entre

1 500 et 2 000 milliards de tonnes de carbone végétal

dans le sol. Cela représente entre deux et trois fois la

quantité de carbone contenu aujourd'hui dans

l’atmosphère." Libéré par la fonte du pergélisol, qui

recouvre environ 20% de la surface de la Terre, ce

carbone pourrait donc aggraver le réchauffement

climatique, lequel aggrave à son tour la fonte du

pergélisol. 

Toutes les publications scientifiques

récentes tendent à montrer que la libération et la

métabolisation futures du carbone encore

emprisonné dans le permafrost élèveront la

température mondiale d’environ 0,3°C à l’horizon

2100.

Hugues Lantuit, chercheur à l’institut Alfred Wegener de Potsdam (Allemagne)

sur Slate

 Et au-delà des apparences, 0,3°C, c'est beaucoup,

détaille Slate . Etudiées depuis peu à l'échelle

scientifique, les conséquences de la fonte du permafrost

n'avaient pas encore été prises en compte par les modèles

du Giec , qui ont servi de base aux négociations sur le

climat. Ces 0,3°C viennent donc s'ajouter à

l'augmentation de température déjà calculée sur la base

des anciens modèles, et que l'accord de la COP21 entend

limiter à 1,5°C d'ici à 2100. Certains estiment même que

l'influence du permafrost pourrait provoquer une hausse

de température entre 1°C et 4°C.

" Durant le XXe siècle, le pergélisol de l’hémisphère Nord

a diminué de 7%", selon la revue Recherches arctiques,

éditée par le CNRS. Pour autant, "même les scénarios les

plus pessimistes n'envisagent pas une fonte totale du

permafrost, explique Arsène Druel. Cela signifierait par

ailleurs qu'il n'y a plus le moindre glacier sur terre, ce qui

n'est bien sûr pas envisageable d'ici à 2100. Aussi, le

réchauffement n'a pas le même impact sur toutes les

régions du monde. Quand on passe d'une température

moyenne de  -20°C à -10°C, le sol reste gelé toute

l'année. Le problème se trouve plutôt dans les endroits où

le permafrost n'est pas continu." 

La toundra et la taïga partent en fumée 

Pour le chercheur, il faut nuancer ces conclusions

alarmistes. "Dans les régions où le sol est gelé, on trouve

logiquement peu de végétation. Si le permafrost fond, il

libère aussi de l'eau liquide. On peut donc s'attendre à ce

qu'une végétation plus dense vienne recouvrir ces zones.

Or les arbres fixent le carbone", rappelle Arsène Druel,

précisant qu'il est encore difficile de quantifier l'impact

de ce phénomène sur les émissions attendues.

 Surtout, la végétation a la vie dure dans le Grand Nord.

Le réchauffement climatique, lorsqu'il s'accompagne de la

baisse des précipitations, a considérablement asséché ces

régions limitrophes du cercle polaire, provoquant de

virulents incendies, s'alarme le magazine scientifique The

Conversation   (en anglais). Pendant que la forêt

canadienne partait en fumée aux abords de Fort

McMurray (Alberta), au printemps, la Sibérie connaissait

ainsi une vague d'incendies sans précédent, frappant la

taïga (forêt), mais aussi la toundra, plus au Nord, comme

le montre  cette carte de l'agence spatiale américaine

" Les feux dans le Grand Nord, particulièrement dans les

tourbières, produit une énorme quantité de dioxyde de

carbone et de méthane, alimentant encore le

réchauffement climatique", souligne la revue. 

 

 

 

 Un troupeau de rennes dans la péninsule de Yamal en Sibérie (BRADNER/SIPA)

 

 

 

Illustration de pergélisol au lac Teshekpuk situé à l'extrémité nord de l'Alaska (Flickr/U.S. Geological Survey/Domaine public

 

 

 

  Un vétérinaire inspecte un troupeau de rennes dans la

péninsule de Yamal, dans le Grand Nord russe, où est

réapparue récemment la maladie   du charbon, l'anthrax.

 

23/06/2016

Osmothèque, on en prend plein le nez...au Conservatoire des Parfums

 

" Elle s'arrêta devant la boutique d'un fruitier

et acheta des jasmins d'Alep,

des violettes,

 des fleurs de  grenadier

 et des narcisses.

Puis elle s'arrêta chez le distillateur,

 et lui acheta dix sortes d'eaux :

de l'eau de rose,

de l'eau de fleurs d'orangers,

et un aspersoir d'eau de rose musquée,

des grains d'encens mâle,

du bois d'aloès,

de l'ambre gris

et du musc."

 

Les Mille et Une Nuits

jasmin.jpg
 

 

antiquités.jpg



Dans l'antiquité,

 

dans les antiquités,

 

18° dynastie Egypte.jpg

égyptienne,

syrienne,

chinoise,

perse,

grecque,

romaine...

femme parfum2.jpg

les parfums se mangeaient, se buvaient, servaient

d'offrandes aux dieux , aux morts,

offrande.jpg

et bien sûr étaient  parure et  dissimulation.

 Le Moyen Age utilisera largement leurs atouts pour

cacher les mauvaises odeurs, responsables, pensait-on,

des maladies.

cadre pomme d'ambre moyen âge.jpg

luxe,senteurs,mémoire,osmothèque de versailles,parfums,nicolas de barry,nez,fragrance

 

Boule d'ambre ancienne  et  moderne

 Contre la peste, on boit des parfums, on s'inonde le

corps  de savants mélanges de fleurs et de plantes

broyées.

   La parfumerie et la pharmacie sont intimement mêlées,

  le parfumeur détient des secrets de médecines

  qui protègent.

  Il faudra attendre le 18 ° siècle pour que les deux

branches  se distinctent  et se séparent définitivement.

cave à parfums XVIII°.jpg
Cave à parfums XVIII° siècle
 

 Jusqu'à cette époque, les femmes portent haut sur leurs

cuisses des coussins de fleurs  et d'herbes, dissimulant

les odeurs corporelles, et éloignant les maladies.

  Les cuirs des sous-mains, des gants sont fortement

parfumés.

  Jusqu'au 19° siècle, la croyance de l'efficacité

protectrice des parfums  perdure:

 Napoléon utilisera jusqu' à 120 litres d'eau de

parfum par mois, en boira sur les champs de bataille.

eau de cologne.jpg

Eau de Cologne 

 

 

L'osmothèque de Versailles,

          L'Osmothèque - Versailles - Office de Tourisme

 

,  luxe,  senteurs,  mémoire, osmothèque de versailles, parfums, nicolas de barry, nez, fragrance ,

 Conservatoire des Parfums nous offre une fantastique promenade au cœur de cet art subtil et volatil.

LES TRÉSORS DE L'OSMOTHÈQUE

 Cette fabuleuse collection permet de sentir des chefs-

d’œuvre de la parfumerie : les parfums qui ont fondé les

bases de la parfumerie moderne ou ont durablement

marqué leur époque :

Fougère Royale (1884) HOUBIGANT,

Le Fruit Défendu (1914)

LES PARFUMS DE ROSINE - POIRET,

Le Chypre (1917) COTY,

Crêpe de Chine (1925) MILLOT,

Iris Gris (1947) JACQUES FATH,…

 

  Les parfums sont l'extraordinaire mémoire des époques

et des goûts :

femme se parfumant gravure Biblio des arts Déco Paris.jpg

  Ainsi, il a été récemment découvert  un flacon de parfum qui appartint à George Sand  à la fin de sa vie.

  Impossible de l'ouvrir, un mélange épais restait collé au fond,  survivance concentrée de l' évaporation.


Il fut analysé 
grâce au prélèvement par

seringue, disséqué et reconstitué par Nicolas de Barry,

Nez compositeur qui utilise toute la gamme des

fragrances.

 

http://www.nicolasdebarry.com/

nicolas de barry.jpg
  Il en résulte un parfum très fort en ambre et en patchouli  dont on sait que Madame Sand  raffolait, comme ses contemporaines

luxe,senteurs,mémoire,osmothèque de versailles,parfums,nicolas de barry,nez,fragrance

le parfum de Madame Sand reconstitution.jpg

 

 

    Ce parfum, aujourd'hui, on peut en profiter à

l'osmothèque, et c'est une remontée fabuleuse dans notre

histoire des goûts et des couleurs.

(tirage limité à 200 exemplaires  en édition numérotée,

patchouli, rose, ambre , bergamote)

collection.jpg

mémoire,osmothèque de versailles,parfum,conservatoire des parfums,nicolas  de barry,le parfum impérissable,gabriel  fauré,gérard  souzay,le parfum,patrick süskind,l'artisan parfumeur

luxe,senteurs,mémoire,osmothèque de versailles,parfums,nicolas de barry,nez,fragrance

luxe,senteurs,mémoire,osmothèque de versailles,parfums,nicolas de barry,nez,fragrance


Car les couleurs aussi sont question de mode.

 

décolleté plissé du flacon.jpg


Un parfum capiteux tendra vers un brun caramélisé,

 

luxe,senteurs,mémoire,osmothèque de versailles,parfums,nicolas de barry,nez,fragrance

les touches florales, plus rosées,

 les senteurs d'agrumes et d'herbes,

d'un jaune plus pâle tirant sur le vert.

luxe,senteurs,mémoire,osmothèque de versailles,parfums,nicolas de barry,nez,fragrance

 

Dans l'actualité des parfums, 

les notes « marines  »  aux essences bleutées.

La candeur de la fleur d'oranger et du jasmin

favorise des parfums pâles.

mémoire,osmothèque de versailles,parfum,conservatoire des parfums,nicolas  de barry,le parfum impérissable,gabriel  fauré,gérard  souzay,le parfum,patrick süskind,l'artisan parfumeur

paris air du temps.jpg
 

L'intrusion d'éléments autres que naturels

ne viendra qu'au 18 °; jusque là,  fleurs, herbes,  bois,

 musc, cuir, ambre,  tout est   " vrai  "

,  luxe,  senteurs,  mémoire, osmothèque de versailles, parfums, nicolas de barry, nez, fragrance ,

 

diverses épices.jpg
cahier de formules Molinard 1905 env.jpg
infusions fragonard.jpg

Beau prétexte

que cette balade  parfumée

pour rouvrir ce  livre

qui émet à chaque ligne

des effluves inoubliables...

 

 

cadre le parfum.jpg
" LES PARFUMS sont certainement les plus fragiles

et les plus évanescentes de toutes les créations humaines.

Et pourtant, ils marquent très durablement
 
LES MÉMOIRES."
 
 
vapeur d'ambre gris.jpg
iconographie
photographies personnelles
et documents
extraits de
l'ABCdaire du Parfum
Nicolas de Barry,
Maïté Turonnet,
lien osmothèque  de Versailles
 
http://www.osmotheque.fr/
Georges Vindry
Flammarion
 
 
Allure Homme de Chanel
 
Habit Rouge de Guerlain
 
Eau Sauvage de Christian Dior
 
 
 
 

 

15/06/2016

Sympa, utile, productif.......merci QUI ?

manifestations, hopital, sagage, vandales,  casseurs, loi   travail,  Hopital  Necker, Paris  bris de vitres,

L'hôpital Necker vandalisé lors de la manifestation contre la loi Travail à Paris, l'APHP va porter plainte

 

 Quinze baies vitrées de l'hôpital du 15e arrondissement de Paris ont été détruites par des manifestants, selon plusieurs journalistes présents sur les lieux.

 

 L'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (APHP) a annoncé qu'elle allait porter plainte, mardi 14 juin, après la destruction de baies vitrées de l'hôpital Necker pour enfants lors de la manifestation contre la loi Travail à Paris. "Aucun bâtiment n'a été évacué, mais quinze baies vitrées ont été fracturées", a expliqué l'APHP à francetv info. L'établissement public de santé a qualifié d'"inadmissibles" ces destructions.

manifestations, hopital, sagage, vandales,  casseurs, loi   travail,  Hopital  Necker, Paris  bris de vitres,

22/03/2016

La connerie mise à nu

            Je dédie   cette note au jardin de Dédé et d'Annie 

 RSS feed  André le Bigourdan

aux fruits merveilleux croqués  sous l'arbre, nimbés de 

soleil, gorgés  de la chaleur du jour, fasse que tous les

enfants connaissent un jour, toujours !  ces bonheurs

éphémères  et pourtant immortels en nos mémoires ,

en nos  amitiés.

cosommation,consummérisme,légumes,fruits,grandes  surfaces,honte,pré  pelés

_________

 

     On a  fait la Cop 21 ,

 

on  nous  gave  de  bonnes intentions, et voilà le travail  !

 

Vous en verrez   dans  toutes les grandes  surfaces, 

légumes pré pelés,    fruits  épluchés et découpés,

 

( bientôt pré digérés ? )

 

sans  compter les  emballages .......................

 

Nos  enfants  ne connaissent plus  la  forme des poissons,

 

pour eux, ils sont tous  rectangulaires et panés, 

 

bientôt, ils ne  sauront plus  fendre  d'un coup de 

quenotte la peau acidulée  de l'orange,  de la mandarine,

arracher  cette enveloppe quasi  charnelle  d'où

giclent  jusqu'aux  yeux quelques  gouttes piquantes,

délicatement retirer les membranes blanchâtres, juste

pour le plaisir  de  déshabiller le fruit , démembrer les

quartiers  translucides pour croquer dans le soleil et

laisser s'écouler au fond de leurs gorges gourmandes le

bonheur sucré ?

 

 

Comment peut-on autoriser   ça ?

 

 

 La connerie    consommatrice  est  sans  limites.

 

la connerie  toute  nue.jpg

 Comme c'est aussi le printemps des poètes, profitons-en 

pour retrouver le chemin du verger, des vrais fruits :

 

Le banc serait de lierre et de pierre effritée.
Auprès du vieux parterre où de tristes ricins
Ombrageraient la poule et ses petits poussins
Je vous dorloterais, ô mon enfant gâtée.
Les roses cerisiers à l’écorce argentée,
Dont les fruits sont pareils aux coraux abyssins,
Pleurant leurs larmes d’or au-dessus des fusains,
Nous diraient la chanson des moineaux enchantée.
Et je vous cueillerais sur ces frais cerisiers
Des cerises qu’un brin de bois lierait pareilles
Pour vous les mettre ainsi que des pendants d’oreilles :

Et, me baissant un peu pour que vous me baisiez
Au front, je vous rendrais dans vos cheveux en boucles
Vos baisers,en mordant vos rouges escarboucles.

                                                      Francis Jammes

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique