logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

05/08/2014

Les trois soeurs du Yunnan", l'autre Chine

  Nous avons appris  qu'un violent  séisme meurtrier a touché le Yunann, une grande pensée pour ses habitants, et particulièrement  ces trois petites filles qui nous avaient tellement bouleversés.

«Les Trois Sœurs du Yunnan» : le mal des montagnes

 

Il reste une révolution à faire en Chine, peut être  qu'un jour la Chine

des campagnes, des altitudes  rudes  se réveillera ?

100 ans  de communisme , pour en arriver là ?

 

 En sortant  des 2 heures 33 de projection du formidable

documentaire  de   Wang Bing, on  se dit que la longue marche entamée

est encore plus longue  que  ce que l'on aurait pu imaginer.

 

Le Yunann, sud ouest  de la Chine, pays du thé,  pays  de  très haute

altitude  , montagnes en terrasses, végétation rase, vent soufflant  sans

cesse, le micro en capte en permanence  les haleines  que l'on devine

mordantes et glacées.

 

Accrochés au flanc de  cette hostilité, à 3200 mètres,  des villages,

comme sortis  de nulle part, que seuls relient à la "civilisation,"

les câbles électriques et leurs poteaux métalliques,  un

village, tout petit  village, entre   humidité et boue, (on est noyé par les

brouillards accrochés  au flanc des montagnes , on  se verra en

plusieurs mois de tournage apparaître le soleil qu'à la toute fin du film) 

quelques familles, une famille, éclatée, le père parti travailler en ville,

pour tenter de grappiller quelques yuans , la mère évaporée dans la

nature. Le fait  de l'absence de la mère rend les conditions de vie très

difficile et les enfants assument  dès le plus jeune âge .

 

Les trois sœurs, Yingying (10 ans), Zhenzhen (6 ans) et Fenfen

(4 ans), se débrouillent comme elles peuvent ; leur masure  : une

pièce noircie de fumée,  un maigre feu  au milieu à même la terre battue

quelques ustensiles , rien ;

toujours vêtues des mêmes tenues, en toutes saisons,  sales, ne se

lavent jamais, pas d'eau, pas d'électricité, couchage précaire  entre

humidité et  paille glacée, le Moyen Age ? pas même,  parfois on pense à

des grottes, à des cavernes ....

 

 

 Yingying prend en charge  les petites, et aide sa tante  aux travaux  de

la ferme,  cochons,  moutons,  poules, la recherche  de bois, des

légumes, des plantes, de déjections animales pour entretenir le

feu, le tout  en échange   de  repas, épouille les petites,  va  un peu à

l'école  du village,

les trois soeurs  du yunnan,wang bing,chine,altitude,village

 fait ses devoirs avec un sérieux, une application stupéfiante.

 Elle est la mère.

Les repas  reviennent  comme un rituel de survie, on ne parle pas, on

s'alimente, pas de commentaire, pas de paroles, les personnages  sont

avares  de mots; 

on regarde ces visages graves, parfois fermés, quelques fois

rieurs,  on voudrait questionner les silences, on se prend à s'interroger

 sur ce qu'il y a  derrière;

 quelles pensées animent Yingying?   elle agit, elle vit, grandit, déjà

adolescente, ne montre jamais la moindre parcelle de mécontentement

 de son sort, ne demande rien, effacée, en  retrait, mais l'on constate

avec souffrance  son regard qui s'attarde sur les bonbons vendus

devant l'école.

 

Yingying ne fait pas partie  du monde de l'enfance, pas du moins  de

l'enfance  telle que nous la connaissons sous nos cieux; 

aucune  trace  du progrès  dans ces masures au milieu

d'un décor somptueux,.

 

Seule apparaîtra vers la fin du documentaire la lumière bleue d'un écran

de portable , anachronisme dans un tel décor hors du temps. Mais  pour

joindre qui ?

Il y avait aussi la lucarne chez la tante, quelques  heure d'électricité par

jour chez elle, et la télé qui déverse son abrutissement : les enfants

sont aussitôt happés.

 

Une vie de dénuement  absolu, peu d'affection, (le père revient de la

ville avec quelques bonbons, quelques friandises , Yingying garde

précieusement le papier qui enveloppait un bout de  gâteau, le ressort

de  sa poche, le hume, le lèche...) mais  des rires , des enfants  qui ne

paraissent pas  souffrir du froid, qui , bien  que leur quotidien soit le

plus souvent  fait de pommes de terre, semblent nourries à leur faim,

une vie toute tracée,  tellement  loin  de  nous...mais débordante

d'énergie, malgré tout.

 

 

 Documentaire  aussi esthétique  que social pour  ce quotidien rude,

 dans lequel on est totalement immergé :

 le réalisateur ne commente rien, il suit les petites, le père, en silence,

 

 souffle comme un bœuf quand il faut monter avec les animaux pour

pâturer, on entend  le vent et sa respiration,  il est

discret quoi que présent, le regard parfois des enfants s'attardent sur

lui...

 On n'oubliera jamais ces trois petits filles,  qui vivent  si loin, au

dessus des nuages et des mirages  de notre temps.

 

un entretien  avec Wang-Bing

 

http://lasoifduseptiemeart.com/2014/04/16/les-trois-soeurs-du-yunnan-entretien-avec-wang-bing/

 

 

 

 

 

 

14/07/2014

Petite colle et sa réponse

  Il s'agit du village de Cacao, en Guyane française, un village dont la particularité  repose  sur sa population  , des Hmong.

 L'administration pénitentiaire s'y installa (bagne de Sainte-Marie)

puis racheta l'habitation voisine "Eléonore" qui appartenait à M

.Power et y installa le bagne de Saint-Augustin en 1854. Mais

face à de nombreuses épidémies en particulier la fièvre jaune, il

fut abandonné dès 1859 . En 1977,  il a été mis à la disposition

d'une communauté d'agriculteurs hmong , originaires du Laos  et

réfugiés en Thaïlande ; la similitude de climat leur fit adopter les

cultures traditionnelles et au prix d'énormes efforts pour

défricher et rendre cultivables les terres arrachées à la forêt

 amazonienne , grâce à leur ténacité et leur connaissance

 de l'agriculture,  les Hmong ont fait de Cacao le

premier fournisseur de produits maraîchers en Guyane

( mangoustans, rambutans, papayes,  noix  de coco, chadeck...)

 ainsi qu'un grand site touristique.

 

 

 

 

Photo : on peut croisés des sorcières! sur 12km

 

 

Un marché local, de beaux  enfants , de  beaux produits,

 

mais,  où sommes-nous ?

Serez-vous capables  de localiser ce  village?

 

14 juillet, avant la réponse , un indice, de taille:

nous sommes  en  France

marché,localisation,devinette,colle

 

 

marché,localisation,devinette,colle

marché,localisation,devinette,colle

 

 

marché,localisation,devinette,colle

marché,localisation,devinette,colle

 

 

03/07/2014

Partir ?

 

 

 

charlebois,lindberg,deezer,les ailes d'un ange,partir,voyage,pluie,sec,montagne,mer,martinique,machu pichu,népal,brésil,grèce,la mer morte,israël,baie d'halong,alpes,new-york

 

charlebois,lindberg,deezer,les ailes d'un ange,partir,voyage,pluie,sec,montagne,mer,martinique,machu pichu,népal,brésil,grèce,la mer morte,israêl

 

charlebois,lindberg,deezer,les ailes d'un ange,partir,voyage,pluie,sec,montagne,mer,martinique,machu pichu,népal,brésil,grèce,la mer morte,israël,baie d'halong

charlebois,lindberg,deezer,les ailes d'un ange,partir,voyage,pluie,sec,montagne,mer,martinique,machu pichu,népal,brésil,grèce,la mer morte,israël,baie d'halong

 

   

charlebois,lindberg,deezer,les ailes d'un ange,partir,voyage,pluie,sec,montagne,mer,martinique,machu pichu,népal,brésil,grèce,la mer morte,israêl

 

 

       Partir ?          

 

                       oui,     mais pourquoi        ?

 

avec qui ?         comment et surtout : où  ?

 

           où il ne pleut pas, où il ne pleut plus,

 

              loin, très loin, haut, très haut ?

 

partir, montagne    ? océan  ?  

petit chemin  qui sent la noisette, le réséda, le foin coupé, la menthe et le serpolet ? vertiges et vestiges?

    ou rester et attendre  le sec, le chaud;  on s'interroge...

 

 

  car le seul voyage  qui compte le seul séjour qui m'embarque,  c'est entre tes bras, sans passeport, sans billet, sans retour.

 

Remerciements à :

 la baie d'Halong, Machu Picchu, les chutes d' Iguaçu, l'île de Santorin, Madinina, au Népal le Kanchenjunga, l' Himalya , la mer Morte, les Alpes, New-York

 

01/07/2014

Le jardin de Kofu, à Pau.

   Ma bonne  ville  de Pau recèle des trésors : je le savais  déjà mais, le Jardin  de Kofu  me conforte dans cette idée.  


  Inauguré  en 2005 , il a rouvert en 2012 après restauration, ouvert au public de  10 heures à 20 heures, c’est un havre de paix, de beauté, de zénitude au cœur de la ville.

 

   Dédié  à la ville de Kofu au Japon, avec laquelle Pau est jumelée, le jardin reprend les thématiques et  symboliques du pays  du Soleil Levant.

  Minéral, sous forme de rochers, d'allées de sable sur lesquelles  on ne devrait pas marcher pour respecter le dessin  élégant réalisé au râteau,  et végétal  à l'ombre des immenses  séquoias du square Besson, un genévrier savamment taillé en nuages, hêtres, cyprès, épicéas taillés en bonsaï, érables et cerisiers du Japon,

azalées, camélias.

   600 m2 de dépaysement et de  calme, le jardin avec ses plans

  fournis par les jardiniers de Kofu, respecte les principes de l'art

  des jardins nippons.

 

  Le choix des arbustes  à fleurs  , tous originaires  du Japon , le

teinte au gré des saisons : au printemps, c'est une explosion

d'azalées, de  cerisiers en fleurs. L'été lui donne les couleurs de

l' hydrangea macrophylla,  rose, mauve, violet, bleu et  blanc , les

camellias le transfigurent en hiver.

 

 

 

 

   Et l'on se prend  à rêver d'une cérémonie du thé en ce lieu

    enchanteur.            

Pau, jardin japonais, Kofu, Japon,  taille en nuages, bonsaï, azalées, camélias, séquoias, zen, cérémonie du thé

Pau, jardin japonais, Kofu, Japon,  taille en nuages, bonsaï, azalées, camélias, séquoias, zen, cérémonie du thé

 

 

Pau, jardin japonais, Kofu, Japon,  taille en nuages, bonsaï, azalées, camélias, séquoias, zen, cérémonie du thé

Pau, jardin japonais, Kofu, Japon,  taille en nuages, bonsaï, azalées, camélias, séquoias, zen, cérémonie du thé

 

Pau, jardin japonais, Kofu, Japon,  taille en nuages, bonsaï, azalées, camélias, séquoias, zen, cérémonie du thé

Pau, jardin japonais, Kofu, Japon,  taille en nuages, bonsaï, azalées, camélias, séquoias, zen, cérémonie du thé

Pau, jardin japonais, Kofu, Japon,  taille en nuages, bonsaï, azalées, camélias, séquoias, zen, cérémonie du thé

Pau, jardin japonais, Kofu, Japon,  taille en nuages, bonsaï, azalées, camélias, séquoias, zen, cérémonie du thé

Pau, jardin japonais, Kofu, Japon,  taille en nuages, bonsaï, azalées, camélias, séquoias, zen, cérémonie du thé

Pau, jardin japonais, Kofu, Japon,  taille en nuages, bonsaï, azalées, camélias, séquoias, zen, cérémonie du thé

 

Pau, jardin japonais, Kofu, Japon,  taille en nuages, bonsaï, azalées, camélias, séquoias, zen, cérémonie du thé

 

Pau, jardin japonais, Kofu, Japon,  taille en nuages, bonsaï, azalées, camélias, séquoias, zen, cérémonie du thé

Pau, jardin japonais, Kofu, Japon,  taille en nuages, bonsaï, azalées, camélias, séquoias, zen, cérémonie du thé

Pau, jardin japonais, Kofu, Japon,  taille en nuages, bonsaï, azalées, camélias, séquoias, zen, cérémonie du thé

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique