logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

17/05/2018

J'ose la critique

 

Le 16 au  soir sur Arte, un film et quel film!

si le foot vous  a  gonflés .  

 

 

      Oui, j'aime  le cinéma, toute  bête et stupide  que je suis, 

 et  j'ose même donner mon avis;

 "Mais   quand même, de   quel  droit tu te  permets  de  dire des

choses  , toi ?"

 

    Vous  rappelez  - vous la citation  , sans  doute  apocryphe  ,

de Voltaire ,

     «Je ne partage pas vos idées mais je me battrai jusqu'à

              la mort pour que vous puissiez les exprimer»

et   n'ayant peut  - être  pas l'esprit aussi borné que celui qu'on me

prête,  j'aime TOUT le cinéma, des comédies déjantées aux films

de Bergman, de Louis  de Funes, d'Audiard à Eric Rohmer, des Us

au Japon,    des pays  d'Europe de Nord  à l'Amérique latine ,

 d'Inde  du nord et du Sud au Mali,  de l'Espagne  à l'Italie,

 d'Angleterre  au Canada,et  même,   et oui, !  de la Palestine   à la

Turquie, j'ose tout, et j'aime  tout.

  Je reste  peut être un peu dubitative    sur le cinéma nord

coréen,  excusez  mon  absence  d'ouverture intellectuelle.

 

                 Pour une oie inculte , ce n'est pas si mal, non ?

 

 Je  n'ai pas oublié un jour avoir été qualifiée d'oie inculte sur un

post  d'un blog 50. 

 

 

 Aujourd'hui, un   film dont je n'avais pas   encore parlé   un très

grand film,  dont le  succès  public  a confirmé  l'extraordinaire

qualité et la portée  remarquable, un film d'une  femme  et  de

femmes, 

(quoi ? tu t'intéresses au sort des femmes dans  le monde , TOI  ? ) 

 

un film engagé  ,    quoi   ?   tu es  engagée , TOI ? )

                                                                  oui et je vous emm.

 

Mustang   , ce cheval indomptable,  indocile, cette fougue 

irrépressible, c'est bien celle de  cette jeunesse   cloîtrée  de  cinq

jeunes filles  " incarcérées  " en famille   en attendant les mariages

arrangés  ; mais    ce ne sont pas des victimes consentantes ; une

extraordinaire  fougue quasi animale,  un désir de liberté ,  de vie

vraie animent  les cinq sœurs   retenues en prison. Elles   sont 

drôles, belles,  déterminées, tragiques aussi, elles sont  pleines

d'une  soif de revanche  sur la vie qu'on veut leur imposer, ces

filles -femmes,  héroïnes de  ce que l'on aimerait n'être qu'une

fable sociale et culturelle, nous enchantent dans leur  quête  de

liberté   fondatrice et nous donnent une leçon de  vie 

sensationnelle.

 

 Oui, moi, l'incapable, la nulle, la bornée,  j'ai été  transportée par

  ce film quand je l'avais vu  sur grand écran, je sais qu'il passe 

actuellement  sur  Arte,  si vous avez l'occasion, ne le ratez pas

 en replay     . 

  Émouvant,  politique, et jubilatoire, c'est rare et d'autant plus

précieux.  Un  film au grand galop  de l'émancipation des filles.   

Magistral !

 

 

 

Mustang est un film réalisé par Deniz Gamze Ergüven, 36 ans, née à Ankara,
 avec Güneş Nezihe Şensoy, Doğa Zeynep Doğuşlu. César 2016  du premier film

Mustang,  TurquieDeniz Gamze Ergüven , Güneş Nezihe Şensoy, Doğa Zeynep Doğuşlu,  femmes,  libération, sexisme, éducation,

mustang,femmes,libération,sexisme,éducation,güneş nezihe Şensoy,doğa zeynep doğuşlu,turquie,deniz gamze ergüven

mustang,femmes,libération,sexisme,éducation,güneş nezihe Şensoy,doğa zeynep doğuşlu,turquie,deniz gamze ergüven

                    signé  : le QI d'huître

 

16/05/2018

Les Délices de Tokyo ou la faim des haricots

   Ce  lundi  soir, bien  tard sur Arte ,

 mais  séance de rattrapage

vendredi  prochain à 13h35, un bijou de poésie.

A voir en VO, sous peine de perte d'authenticité .

                                        ---------------------

 

  D'une leçon    de cuisine à une leçon  de vie, le film

délicieux de Naomi Kawase est une  gourmandise,

parfois un peu trop sucrée ...qui aurait mérité peut être 

davantage de sobriété coté bons  sentiments, mais une

jolie réussite,  tout comme les dorayakis, ces délicieux

petits gâteaux  traditionnels  japonais que nous avons

dégustés à la sortie de la projection, proposés par

L'Amateur de Thés, 

MON restaurant    palois  de cœur et ma préférence.

www.lefooding.com/.../restaurant-l-amateur-de-thes-pau   les délices  d e tokyo,pancakes,symbole,gastronomie,haricots rouges confits

les délices  de tokyo,pancakes,symbole,gastronomie,haricots rouges confits

pancakes,symbole,gastronomie,haricots rouges confits,les délices  de tokyo,pau,l'amateur de  thés,cinéma le méliès

 

   Davantage que sa pâte riche en œufs et cuite sur le

teppan (plaque chauffante), c’est l’« an », pâte de

haricots servant de garniture, qui le rend irrésistible. Une

préparation délicate à maîtriser — et trop souvent issue

d’une boîte. Ainsi, voir à l’écran une vieille dame dévoiler

ses cinquante ans de pratique est une ode à la lenteur :

trempage, cuisson douce, macération (« avec le sucre,

c’est un mariage arrangé, ils doivent apprendre à se

connaître »), confisage délicat… Plus c’est long, plus c’est

bon. Une méditation gourmande « cuisinée avec le cœur ».

  Un  film  qui vous met l'eau à la bouche,  histoire d'une rencontre

entre générations, sur fond de lien entre nourriture, spiritualité et

écologie.

 

les délices  d e tokyo,pancakes,symbole,gastronomie,haricots rouges confits

   Sous nos yeux, nous assistons au rite initiatique  que

   Sentaro,

les délices  de tokyo,pancakes,symbole,gastronomie,haricots rouges confits

  le jeune  cuisinier  qui tient  boutique sucrée

  en tant  qu'employé   passe grâce à l'experte  -es  

  " an  "  que  se révèle être  Tokue,  une vieille dame  

   de 76 ans ,  économe   de propos  mais qui fait rentrer

  l'harmonie de l'univers dans un   chaudron :

les délices  de tokyo,pancakes,symbole,gastronomie,haricots rouges confits

  petit à petit, un peu plus de ceci, moins de cela,

 doucement, plus vite… mais terriblement efficace. On se 

  croirait plongés au cœur d'un conte  en plein Tokyo, au

  rythme des saisons   délicieusement  matérialisées  par

  les cerisiers, en  fleurs, en feuilles,  en vert, en 

  jaune...Tout comme le roman  de  Durian Sukegawa

  dont   le  film est adapté,  douceur, douleur,

  tendresse, cynisme,  secrets,

  (chaque personnage  à les  siens ) lumières, contrastes,

  émaillent   avec  grâce le  récit , apaisant  et

  touchant . Un film  qui fait du bien  et qui nous conduit vers une

  relation oubliée  de l'homme avec la nature.

 

                   C'est  rare  et d'autant plus précieux. 


 

les délices  d e tokyo,pancakes,symbole,gastronomie,haricots rouges confits

 

 

 

            www.franceinter.fr/emission-cine-debat-45-ans-les... 

 

 

 

02/05/2018

Le bonheur est dans le Gers

 

gers,midi-pyrénées,bassoues,montesquiou,bastide,agriculture,coloris,colza,luzerne,terre labourée,bonheur,lumière

 Eventrée et retournée, labourée et ensemencée, la terre  emplie

des promesses qu'elle tiendra, s'offre, ouverte, d'un ocre rouge

chaud,  enveloppant. Ses  larges bandes  encore vierges 

alternent avec les éclats de colza, les  verts profonds et vifs de la

luzerne, le ciel parfois laiteux, parfois éblouissant, les  horizons

voilés  où à peine,  se devinent les pics des Pyrénées .

  Les caquètements des poules, le vent léger, nul bruit  qui

viendrait briser l'équilibre; ici, tout ce qu'on perçoit des odeurs,

des frémissements, tout contribue à l'unisson de la sereine et

paisible  harmonie de ce  monde préservé, unique.

 

   Parfois, le paysage  nous parle de Toscane, mais non, c'est bien

le pays  gascon.

gers,midi-pyrénées,bassoues,montesquiou,bastide,agriculture,coloris,colza,luzerne,terre labourée,bonheur,lumière

gers,midi-pyrénées,bassoues,montesquiou,bastide,agriculture,coloris,colza,luzerne,terre labourée,bonheur,lumière

 

gers,midi-pyrénées,bassoues,montesquiou,bastide,agriculture,coloris,colza,luzerne,terre labourée,bonheur,lumière

  Le Gers est une palette, un monde, un havre de paix, de sérénité,

il n'est que voir trois personnes   ensoleillées , ensommeillés sur

le pas de la porte, les pieds dans la rue, la tête ailleurs, il n'est 

que d'admirer celui qui travaille  en son potager, arcbouté  sur

l'ouvrage,  déchirant la terre, avec force et respect, il n'est  que  de

contempler les pivoines  sans doute trop tôt écloses, les lilas  des

haies vives, il n'est que  de humer  l'air gascon.

gers, midi-pyrénées,bassoues, montesquiou,  bastide,  agriculture,  coloris, colza,  luzerne,  terre labourée,bonheur, lumière

gers, midi-pyrénées,bassoues, montesquiou,  bastide,  agriculture,  coloris, colza,  luzerne,  terre labourée,bonheur, lumière

gers, midi-pyrénées,bassoues, montesquiou,  bastide,  agriculture,  coloris, colza,  luzerne,  terre labourée,bonheur, lumière

 

gers, midi-pyrénées,bassoues, montesquiou,  bastide,  agriculture,  coloris, colza,  luzerne,  terre labourée,bonheur, lumière

gers, midi-pyrénées,bassoues, montesquiou,  bastide,  agriculture,  coloris, colza,  luzerne,  terre labourée,bonheur, lumière

gers, midi-pyrénées,bassoues, montesquiou,  bastide,  agriculture,  coloris, colza,  luzerne,  terre labourée,bonheur, lumière

gers, midi-pyrénées,bassoues, montesquiou,  bastide,  agriculture,  coloris, colza,  luzerne,  terre labourée,bonheur, lumière

gers, midi-pyrénées,bassoues, montesquiou,  bastide,  agriculture,  coloris, colza,  luzerne,  terre labourée,bonheur, lumière

gers, midi-pyrénées,bassoues, montesquiou,  bastide,  agriculture,  coloris, colza,  luzerne,  terre labourée,bonheur, lumière

 


gers,midi-pyrénées,bassoues,montesquiou,bastide,agriculture,coloris,colza,luzerne,terre labourée,bonheur,lumière

 

28/03/2018

Stéphane Audran et Le festin de Babette

 

LE rôle de Stéphane  Audran,

le festin de babette,gabriel axel,stéphane audran,karen blixen,gastronomie,don,café anglais,deces stephane audran,27 mars 2018

le festin de babette,gabriel axel,stéphane audran,karen blixen,gastronomie,don,café anglais,deces stephane audran,27 mars 2018

                  qui aujourd'hui ,à  85 ans, quitte la scène d'une vie exceptionnelle.

 Égérie de Claude  Chabrol, c'est surtout pour ce rôle splendide de

Babette que je lui voue une admiration totale. Quel bonheur  nous a-t-elle offert !

le festin de babette,gabriel axel,stéphane audran,karen blixen,gastronomie,don,café anglais,deces stephane audran,27 mars 2018

  Hommage pour  cette figure du cinéma  et je ne saurais rien dire et ni  écrire  de mieux

qu'avec la réédition  d'une note   consacrée   à  mon film culte et à son actrice

magnifique.

le festin de babette,gabriel axel,stéphane audran,karen blixen,gastronomie,don,café anglais,deces stephane audran,27 mars 2018

______________________________________

 

Le film ressort sur les  écrans mercredi 19 décembre,

un bien beau cadeau pour les fêtes de fin d'année, 

un film culte pour moi, et dont  je ne me lasse pas;

 

malheureusement , ce   que j'en ai entendu  dire ce  matin à la radio laisse présager une

version en français,

impensable ! car le film repose sur un mélange harmonieux du danois et du français qui

 montre l'adaptation linguistique  de Babette, l'importance  de la langue française dans

les milieux culturels danois, même au fond du Jutlan; tout niveler conduit à une

trahison du scénario, quel dommage!  alors ne vous privez pas, si vous en avez

l'occasion , regardez  ce  chef - d'oeuvre en VO, il existe un DVD qui respecte

l'authenticité.

le festin de babette,gabriel axel,stéphane audran,karen blixen,gastronomie,don,café anglais

le festin de babette,gabriel axel,stéphane audran,karen blixen,gastronomie,don,café anglais

le festin de babette,gabriel axel,stéphane audran,karen blixen,gastronomie,don,café anglais

 

 

J'ai trouvé quelques vidéos   que je partage  avec vous. 

Laissez - vous emporter par l'Amour, le Don,  , et la gastronomie d'excellence,

 un film qui vous marquera à vie.

 

Ce que j'avais écrit il y a déjà longtemps pour présenter Le Festin de  Babette

( voir dans la catégorie Films, colonne  de  droite )

Le Festin  de Babette

 

 

 


C'est l'invité de marque du festin, le général

Löwenhielm, qui reconnaît les « cailles en sarcophage

» du "Café anglais" et qui rappelle qu'un grand repas

peut être une histoire d'amour, en levant son verre à

celle des deux vieilles filles qu'il a toujours aimée

mais qu'il n'a pas pu épouser.

 



Ce n'est pas un film tendre mais un film bouleversant,

grâce à la nouvelle de Karen Blixen dont Gabriel

Axel a réalisé la mise en scène admirable de

 précision et de sobriété jusque dans les moindres

 détails et dans ce stupéfiant contraste entre la vie

triste ,pauvre et routinière de ce sinistre village

  du Jutland, où vit une petite communauté

luthérienne resserrée autour des deux filles du

pasteur fondateur, et ce dîner fantastique, véritable

débauche de mets succulents et de vins prodigieux,

 comme le Clos Vougeot 1845, si parfaitement

 inattendue dans ce paysage nordique austère, glacial

et battu par les vents. Le prodige du film indiqué par

le petit speech du général qui conclut le dîner — est

que c'est le festin qui accomplit la communion de tous

les convives et des amants séparés, union-communion

que le pasteur n'avait jamais réalisée — il les avait

séparés pour sa propre satisfaction et par égoïsme

possessif. Un authentique chef- d'œuvre, dont pas

une seconde n'est à couper, que l'on ne me lasse

jamais de revoir, ce qui est le propre des chefs-

d'œuvre. Et Babette dans tout ça? Elle est l'âme de

l'histoire, et quelle âme !

le festin de babette,gabriel axel,stéphane audran,karen blixen,gastronomie,don,café anglais

le festin de babette,gabriel axel,stéphane audran,karen blixen,gastronomie,don,café anglais

le festin de babette,gabriel axel,stéphane audran,karen blixen,gastronomie,don,café anglais

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique