logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

10/08/2018

CE SOIR ! Les vieux fourneaux

      bonne fin  de semaine, bon mois d'août  bon été 

           les vieux,

                 les affreux,

                         les  comiques  du 3ème âge 

pau,le  méliès,avant première,les vieux fourneaux,eddy mitchell,pierre richard,roland giraud,christophe duthuron,wilfrid lupano,bd,humour,vieillir

Pau,le  Méliès,  avant première, les vieux fourneaux,  eddy Mitchell,  Pierre Richard,  Roland Giraud,  Christophe Duthuron, wilfrid lupano, bd, humour, vieillir,

Pau,le  Méliès,  avant première, les vieux fourneaux,  eddy Mitchell,  Pierre Richard,  Roland Giraud,  Christophe Duthuron, wilfrid lupano, bd, humour, vieillir,

Pau,le  Méliès,  avant première, les vieux fourneaux,  eddy Mitchell,  Pierre Richard,  Roland Giraud,  Christophe Duthuron, wilfrid lupano, bd, humour, vieillir,

  On attendait   avec impatience le 10 août,   avant première  du film

tiré de la BD géniale ,    

 " Les Vieux Fourneaux "    

ON Y EST ! Billet en prévente, film ce soir.

pau,le  méliès,avant première,les vieux fourneaux,eddy mitchell,pierre richard,roland giraud,christophe duthuron,wilfrid lupano,bd,humour,vieillir

Pau,le  Méliès,  avant première, les vieux fourneaux,  eddy Mitchell,  Pierre Richard,  Roland Giraud,  Christophe Duthuron, wilfrid lupano, bd, humour, vieillir,

Pau,le  Méliès,  avant première, les vieux fourneaux,  eddy Mitchell,  Pierre Richard,  Roland Giraud,  Christophe Duthuron, wilfrid lupano, bd, humour, vieillir,

Pau,le  Méliès,  avant première, les vieux fourneaux,  eddy Mitchell,  Pierre Richard,  Roland Giraud,  Christophe Duthuron, wilfrid lupano, bd, humour, vieillir,

Pau,le  Méliès,  avant première, les vieux fourneaux,  eddy Mitchell,  Pierre Richard,  Roland Giraud,  Christophe Duthuron, wilfrid lupano, bd, humour, vieillir,

    Rendez vous tous au Méliès à Pau, pour assister à ce festival

d'humour corrosif,   en présence du réalisateur Christophe

Duthuron  et de  Wilfrid  Lupano,  l'auteur de la BD,   

pau,le  méliès,avant première,les vieux fourneaux,eddy mitchell,pierre richard,roland giraud,christophe duthuron,wilfrid lupano,bd,humour,vieillir

pau,le  méliès,avant première,les vieux fourneaux,eddy mitchell,pierre richard,roland giraud,christophe duthuron,wilfrid lupano,bd,humour,vieillir

 

   Pierre Richard,  Roland Giraud,  Eddy Mitchell,  Pierrot, Mimile et

 Antoine,  3  amis d'enfance  de 70  balais, ont bien compris que

 vieillir était le seul moyen connu de ne pas mourir,

  et ils sont bien  déterminés à  le faire avec style...

Sortie  nationale  le 22 août,   prévoyez votre sortie  cinéma

LES-VIEUX-FOURNEAUX_120_GEN_300dpi.jpg

Pau,le  Méliès,  avant première, les vieux fourneaux,  eddy Mitchell,  Pierre Richard,  Roland Giraud,  Christophe Duthuron, wilfrid lupano, bd, humour, vieillir,

Pau,le  Méliès,  avant première, les vieux fourneaux,  eddy Mitchell,  Pierre Richard,  Roland Giraud,  Christophe Duthuron, wilfrid lupano, bd, humour, vieillir,

pau,le  méliès,avant première,les vieux fourneaux,eddy mitchell,pierre richard,roland giraud,christophe duthuron,wilfrid lupano,bd,humour,vieillir

 


 

 


07/07/2018

La Russie, autrement.

Tous les regards,  toutes les  attentions, les angoisses, les espoirs 

aujourd'hui sont tournés , concentrés vers la ville   de

Nijni Novgorod,  au sud est  de Moscou, dans la chaleur moite de

l'été russe.

Nijni Novgorod, hiver,neige, football, coupe du monde,  prokofiev, alexander nevsky

 

   Pour imaginer autrement ce beau lieu,  des images de l'hiver là

bas ,  dans les environs de  la ville,  la datcha de mes amis

moscovites Lev et Tatiana sous la neige,  un monastère oublié, 

et la musique de Prokofiev, un extrait du film d'Einenstein,

"La  Bataille sur la Glace " et l'oeuvre  intégrale

 " Alexandra  Nevski"   dont  la   cathédrale porte le nom. 

Nijni Novgorod, hiver,neige, football, coupe du monde,  prokofiev, alexander nevsky

 

Nijni Novgorod, hiver,neige, football, coupe du monde,  prokofiev, alexander nevsky

Nijni Novgorod, hiver,neige, football, coupe  du monde,  prokofiev, alexander nevsky



17/05/2018

J'ose la critique

 

Le 16 au  soir sur Arte, un film et quel film!

si le foot vous  a  gonflés .  

 

 

      Oui, j'aime  le cinéma, toute  bête et stupide  que je suis, 

 et  j'ose même donner mon avis;

 "Mais   quand même, de   quel  droit tu te  permets  de  dire des

choses  , toi ?"

 

    Vous  rappelez  - vous la citation  , sans  doute  apocryphe  ,

de Voltaire ,

     «Je ne partage pas vos idées mais je me battrai jusqu'à

              la mort pour que vous puissiez les exprimer»

et   n'ayant peut  - être  pas l'esprit aussi borné que celui qu'on me

prête,  j'aime TOUT le cinéma, des comédies déjantées aux films

de Bergman, de Louis  de Funes, d'Audiard à Eric Rohmer, des Us

au Japon,    des pays  d'Europe de Nord  à l'Amérique latine ,

 d'Inde  du nord et du Sud au Mali,  de l'Espagne  à l'Italie,

 d'Angleterre  au Canada,et  même,   et oui, !  de la Palestine   à la

Turquie, j'ose tout, et j'aime  tout.

  Je reste  peut être un peu dubitative    sur le cinéma nord

coréen,  excusez  mon  absence  d'ouverture intellectuelle.

 

                 Pour une oie inculte , ce n'est pas si mal, non ?

 

 Je  n'ai pas oublié un jour avoir été qualifiée d'oie inculte sur un

post  d'un blog 50. 

 

 

 Aujourd'hui, un   film dont je n'avais pas   encore parlé   un très

grand film,  dont le  succès  public  a confirmé  l'extraordinaire

qualité et la portée  remarquable, un film d'une  femme  et  de

femmes, 

(quoi ? tu t'intéresses au sort des femmes dans  le monde , TOI  ? ) 

 

un film engagé  ,    quoi   ?   tu es  engagée , TOI ? )

                                                                  oui et je vous emm.

 

Mustang   , ce cheval indomptable,  indocile, cette fougue 

irrépressible, c'est bien celle de  cette jeunesse   cloîtrée  de  cinq

jeunes filles  " incarcérées  " en famille   en attendant les mariages

arrangés  ; mais    ce ne sont pas des victimes consentantes ; une

extraordinaire  fougue quasi animale,  un désir de liberté ,  de vie

vraie animent  les cinq sœurs   retenues en prison. Elles   sont 

drôles, belles,  déterminées, tragiques aussi, elles sont  pleines

d'une  soif de revanche  sur la vie qu'on veut leur imposer, ces

filles -femmes,  héroïnes de  ce que l'on aimerait n'être qu'une

fable sociale et culturelle, nous enchantent dans leur  quête  de

liberté   fondatrice et nous donnent une leçon de  vie 

sensationnelle.

 

 Oui, moi, l'incapable, la nulle, la bornée,  j'ai été  transportée par

  ce film quand je l'avais vu  sur grand écran, je sais qu'il passe 

actuellement  sur  Arte,  si vous avez l'occasion, ne le ratez pas

 en replay     . 

  Émouvant,  politique, et jubilatoire, c'est rare et d'autant plus

précieux.  Un  film au grand galop  de l'émancipation des filles.   

Magistral !

 

 

 

Mustang est un film réalisé par Deniz Gamze Ergüven, 36 ans, née à Ankara,
 avec Güneş Nezihe Şensoy, Doğa Zeynep Doğuşlu. César 2016  du premier film

Mustang,  TurquieDeniz Gamze Ergüven , Güneş Nezihe Şensoy, Doğa Zeynep Doğuşlu,  femmes,  libération, sexisme, éducation,

mustang,femmes,libération,sexisme,éducation,güneş nezihe Şensoy,doğa zeynep doğuşlu,turquie,deniz gamze ergüven

mustang,femmes,libération,sexisme,éducation,güneş nezihe Şensoy,doğa zeynep doğuşlu,turquie,deniz gamze ergüven

                    signé  : le QI d'huître

 

16/05/2018

Les Délices de Tokyo ou la faim des haricots

   Ce  lundi  soir, bien  tard sur Arte ,

 mais  séance de rattrapage

vendredi  prochain à 13h35, un bijou de poésie.

A voir en VO, sous peine de perte d'authenticité .

                                        ---------------------

 

  D'une leçon    de cuisine à une leçon  de vie, le film

délicieux de Naomi Kawase est une  gourmandise,

parfois un peu trop sucrée ...qui aurait mérité peut être 

davantage de sobriété coté bons  sentiments, mais une

jolie réussite,  tout comme les dorayakis, ces délicieux

petits gâteaux  traditionnels  japonais que nous avons

dégustés à la sortie de la projection, proposés par

L'Amateur de Thés, 

MON restaurant    palois  de cœur et ma préférence.

www.lefooding.com/.../restaurant-l-amateur-de-thes-pau   les délices  d e tokyo,pancakes,symbole,gastronomie,haricots rouges confits

les délices  de tokyo,pancakes,symbole,gastronomie,haricots rouges confits

pancakes,symbole,gastronomie,haricots rouges confits,les délices  de tokyo,pau,l'amateur de  thés,cinéma le méliès

 

   Davantage que sa pâte riche en œufs et cuite sur le

teppan (plaque chauffante), c’est l’« an », pâte de

haricots servant de garniture, qui le rend irrésistible. Une

préparation délicate à maîtriser — et trop souvent issue

d’une boîte. Ainsi, voir à l’écran une vieille dame dévoiler

ses cinquante ans de pratique est une ode à la lenteur :

trempage, cuisson douce, macération (« avec le sucre,

c’est un mariage arrangé, ils doivent apprendre à se

connaître »), confisage délicat… Plus c’est long, plus c’est

bon. Une méditation gourmande « cuisinée avec le cœur ».

  Un  film  qui vous met l'eau à la bouche,  histoire d'une rencontre

entre générations, sur fond de lien entre nourriture, spiritualité et

écologie.

 

les délices  d e tokyo,pancakes,symbole,gastronomie,haricots rouges confits

   Sous nos yeux, nous assistons au rite initiatique  que

   Sentaro,

les délices  de tokyo,pancakes,symbole,gastronomie,haricots rouges confits

  le jeune  cuisinier  qui tient  boutique sucrée

  en tant  qu'employé   passe grâce à l'experte  -es  

  " an  "  que  se révèle être  Tokue,  une vieille dame  

   de 76 ans ,  économe   de propos  mais qui fait rentrer

  l'harmonie de l'univers dans un   chaudron :

les délices  de tokyo,pancakes,symbole,gastronomie,haricots rouges confits

  petit à petit, un peu plus de ceci, moins de cela,

 doucement, plus vite… mais terriblement efficace. On se 

  croirait plongés au cœur d'un conte  en plein Tokyo, au

  rythme des saisons   délicieusement  matérialisées  par

  les cerisiers, en  fleurs, en feuilles,  en vert, en 

  jaune...Tout comme le roman  de  Durian Sukegawa

  dont   le  film est adapté,  douceur, douleur,

  tendresse, cynisme,  secrets,

  (chaque personnage  à les  siens ) lumières, contrastes,

  émaillent   avec  grâce le  récit , apaisant  et

  touchant . Un film  qui fait du bien  et qui nous conduit vers une

  relation oubliée  de l'homme avec la nature.

 

                   C'est  rare  et d'autant plus précieux. 


 

les délices  d e tokyo,pancakes,symbole,gastronomie,haricots rouges confits

 

 

 

            www.franceinter.fr/emission-cine-debat-45-ans-les... 

 

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique