logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

22/04/2017

La glycine, Edmond Rostand

pau,  glycine, printemps, balcon, edmond  rostand, glycine,

 

 

"À mon balcon cette glycine
Tord ses bras fleuris dans le soir,
Avec le tendre désespoir
D’une princesse de Racine.

Elle en a la fière langueur
Et la mortelle nonchalance ;
Et lorsqu’un souffle la balance,
Et que le jour traîne en longueur,

Et tarde à partir, et recule
Le déchirement tant qu’il peut,
Elle exhale une âme d’adieu,
Bérénice du crépuscule !

Le livre glisse de mes mains.
Le petit drame se termine.
« Cruel ! » dit au jour la glycine.
Les cieux blessés ont des carmins.

Par la haute porte-fenêtre,
Mystérieusement, alors,
Une des branches du dehors,
Comme un geste vivant, pénètre.

Du frémissant encadrement
Ce bras jeune et souple s’échappe ;
Et je sens sur mon front la grappe
Qu’il laisse pendre tendrement !

Tout s’embaume. Et je remercie.
Et, pour lui dire mon amour,
Je donne à la fleur, tour à tour,
Le nom d’Esther et d’Aricie.

Et je compare, les yeux sur
Mon livre tombé sans secousse,
L’odeur plus forte d’être douce
Au vers plus ardent d’être pur !

Un divin poison m’assassine !
Et je doute, en le chérissant,
Si de ma glycine il descend
Ou s’il monte de mon Racine !"

           Edmond Rostand,

 

                Les Musardises, 1911

pau,  glycine, printemps, balcon, edmond  rostand, glycine,

pau,  glycine, printemps, balcon, edmond  rostand, glycine,

pau,glycine,printemps,balcon,edmond  rostand,glycine

13/04/2017

Les femmes et le secret

 

 13 avril 1695

 

Mort de Jean de la Fontaine 

 

 

Les Femmes et le Secret

 

Livre VIII, fable VI

 

Jean de La Fontaine

_________

 

 ses fables sont les plus formidables leçons

sur notre  faible humanité

à  preuve, celle-ci, peut-être pas des plus connues:

et si vous l'entendiez  dite par Fabrice Luchini...!

n'hésitez pas, foncez  en fin  de note,  il  le  fait.

 _________

 

   Rien ne pèse tant qu'un secret.

Le porter loin est difficile aux Dames:

Et je sais même sur ce  fait

Bon nombre d'hommes qui sont femmes.

Pour éprouver la sienne un mari s'écria

La nuit étant près d'elle: Ô dieux! qu'est-ce cela?

Je n'en puis plus; on me déchire.

Quoi j'accouche d'un oeuf! -Un oeuf?  - Oui, le voilà,

Frais et nouveau pondu. Gardez bien de le  dire:

On m'appellerait poule.cadre poule rousse à Gavarnie.jpg

 

ça roule.jpg

 

Enfin n'en parlez pas.

cadre oeuf.jpg


La femme neuve sur ce cas,
Ainsi que sur mainte autre affaire,
Crut la chose, et promit ses grands dieux de se taire.
Mais ce serment s'évanouit
Avec les ombres de la nuit.
L'épouse indiscrète et peu fine,
Sort du lit quand le jour fut à peine levé :
Et de courir chez sa voisine.
Ma commère, dit-elle, un cas est arrivé :
N'en dites rien surtout, car vous me feriez battre.
Mon mari vient de pondre un œuf gros comme quatre.
Au nom de Dieu gardez-vous bien
D'aller publier ce mystère.
- Vous moquez-vous ? dit l'autre : Ah ! vous ne savez guère
Quelle je suis. Allez, ne craignez rien.
La femme du pondeur s'en retourne chez elle.
L'autre grille déjà de conter la nouvelle :
Elle va la répandre en plus de dix endroits.
Au lieu d'un œuf elle en dit trois.
Ce n'est pas encore tout, car une autre commère
En dit quatre, et raconte à l'oreille le fait,
Précaution peu nécessaire,
Car ce n'était plus un secret.
Comme le nombre d'œufs, grâce à la renommée,
De bouche en bouche allait croissant,
Avant la fin de la journée
Ils se montaient à plus d'un cent.

 

 

plus d 'un cent.jpg

 

 

23/03/2017

-I comme Intempéries

 

 

peinture,intempéries,pluie,ides  de mars,caillebotte,estampe  japonnaise,impresionnisme

peinture,intempéries,pluie,ides  de mars,caillebotte,estampe  japonnaise,impresionnisme

 

peinture,intempéries,pluie,ides  de mars,caillebotte,estampe  japonnaise,impresionnisme

peinture,intempéries,pluie,ides  de mars,caillebotte,estampe  japonnaise,impresionnisme

Impensable  de  passer à côté.Ce sont les Ides  de mars.

Ou presque...

 

 Les Intempéries  Ici comme ailleurs ,  sans  aller  jusqu'aux

Inondations, Irradient une atmosphère  presqu'Irréelle. 

 

Je m'Interroge : qu'est-ce que le beau temps ?

un Intervale  entre deux soleils ?  une Issue aux orages ?

une Idylle  éphémère dans le fond du ciel Inviolé?

 

  Et si le beau temps, c'était celui des Intempéries ?

 

 

  Il est Inhabituel  de chanter leurs louanges, elles qui , sur  la

toile, dans l'Immensité des ciels nous Initient, pauvres Ignorants

Imbus , à l'Image Illusoire des beautés Imprécises et fugaces.

 

                           Que ce billet  soit leur Interprète.

 

  La peinture nous Invite à appréhender leur Impalpable lumière,

les Inflexions du vent, et nous donne une Idée quoiqu'Imprécise, de

leur Identité.

 

 

              Impéritie, parapluie là  !

( mille pardons pour  ce très mauvais jeu de mots...Betty et Gazelle l'auraient adoré ! )

peinture,intempéries,pluie,ides  de mars,caillebotte,estampe  japonnaise,impresionnisme

 

 

peinture,intempéries,pluie,ides  de mars,caillebotte,estampe  japonnaise,impresionnisme


peinture,intempéries,pluie,ides  de mars,caillebotte,estampe  japonnaise,impresionnisme,paris,parapluie,grands boulevards

 

peinture,intempéries,pluie,ides  de mars,caillebotte,estampe  japonnaise,impresionnisme

20/03/2017

Coquines métaphores...Les nuits d'une demoiselle

 

métaphores,érotisme,colette renard,jeanne  cherhal,quai d'orsay,tavernier,villepin

     Sept  ans  que Colette Renard est partie ailleurs , plus loin, plus haut, 

se faire  briquer le casse noisette, se faire donner du picotin, se faire rafraîchir le tison;

 

 tous les charmes des expressions coquines,ce texte des années  50 contient une

trentaine de métaphores érotico-suggestives évoquant l'acte d'amour du point de vue

féminin, ce qui n'est pas si fréquent. Rien que du tendre... à ne pas mettre entre toutes

les oreilles, mais vous, vous ne risquez plus rien.

 

 Si vous avez vu "Quai d'Orsay"  la chanson devrait vous rappeler  quelque chose...

Et comme il  est   en  rediffusion ce dimanche soir,

une occasion de revoir ce  bon film.métaphores,érotisme,colette renard,jeanne  cherhal,quai d'orsay,tavernier,villepin

Et une autre  version  par Jeanne  Cherhal,   à  vous de choisir

 


  

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique