logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/12/2018

Les Oranges d'Alphonse DAUDET et l'étymologie du mot "orange "

   Envie folle de lumière,   de chaud soleil   :

 les oranges me viennent à l'esprit .

cadeau royal que   ce fruit  sucré, coloré, délicieux et lumineux

au cœur de la saison triste,

 

Saint Nicolas en apporte toujours, accompagnées de noix,

les fruits d'élection de sa fête 

Oranges et noix, les délices de Saint Nicolas

 

Orange, un mot qui a drôlement voyagé  :

Dictionnaire des mots français  d'origine arabe "

(Coll. Points Seuil)  de  Salah  Guemriche .

 

 

Journaliste indépendant algérien, à l'exception de quelques

 

années au magazine Parole et musique, Salah Guemriche vit en

 

France depuis 1976. 

Son statut d'intellectuel algérien lui permet de s'exprimer dans

divers journaux dont Libération, Courrier de l'UNESCO et La

Croix. Il est aussi l'auteur d'un recueil de poèmes, 'Alphabétiser

 

le silence' et de deux romans, 'L' Homme de la première phase'

et 'Un été sans juillet'.  


Le voyage  de l'ORANGE :

 

 

orange,alphonse daudet,lettres de mon moulin,contes,douceur,blidah,neige,agrumes,corse

 

Ce mot vient du persan (langue indo européenne ) "narang" par

 

l'intermédiaire de l'arabe. On peut constater le disparition du -n

initial (certainement confondu avec l'article indéfini.)

 

Il est cependant conservé dans le vénitien naranza ou l'espagnol

naranja;

autre élément étonnant : le -o initial: l'italien a supprimé le -n

comme le français mais a conservé le -a : arnacia.

 

   A l'origine,  l'orange  désignait  l'orange amère , c'est elle que  les Vénitiens appelaient naranza. En grec ancien, l’orange se disait 

χρυσόμηλον, c'est-à-dire pomme d’or, malheureusement aujourd’hui

en grec moderne, l’orange a l’appellation πορτοκαλί et les oranges

amères portent le nom de νεράντζι qui est proche du mot vénitien   naranza.

A noter que or et orange avaient la même signification.

 

  Ces oranges amères sont apparues en Italie au XIe siècle, elles

ont  été transmises par les Perses aux Arabes qui les ont importees en Sicile .


  L'orange que nous connaissons de nos jours est l'orange douce,

originaire  de  Chine et qui  a été introduite en Europe vers les

XVI/XVII° siècles,à partir de l'Inde  par les Portugais  d'où

l'appelatio8de l'orange -du Portugal dans certaines langues .

 

 

albanais : portokallë,

bulgare :portokal,

grec : portokali,

roumain : portocală,

turc : portokal)...

 

 Avant cela, nous ne connaissions que l 'orange  amère.  Cette orange douce fut ensuite nommée  "  pomme de  Chine "


Furetière écrit orenge (ce terme désigne les oranges amères) 


pour les oranges douces : 


orenge de Portugal (cf. arabe bordogal 
ou orenge de Chine (cf. allemand "Apfelsine" , pomme de  Chine,

  en néerlandais" Sinaasappel", en  arabe maghrébin "China " )  

 

en latin (botanique) orange s'écrit aurantium (cf. or du latin

 

classique aurum) 

 


le terme botanique est citrus aurantium  (pour l'orange douce) 

 

Me revient à l'occasion le merveilleux souvenir des oranges du

jardin  de  Valencia, oranges qu'il suffisait de serrer en  écartant

les doigts pour qu'elles  s'ouvrissent en laissant couler leur  nectar

sucré! Le bonheur à portée de gourmandise.

Ah les  oranges  de Valencia ! ! !

Orange, alphonse daudet,lettres de mon moulin, contes, diuceur, blida, neige, agrumes, corse,

 

 

 

          Et maintenant, voyons quel jus pour vous  en  produit la

prose si poétique de Daudet.

-------------------------------


 

orange,alphonse daudet,lettres de mon moulin,contes,douceur,blidah,neige,agrumes,corse

 

Pour bien connaître les oranges, il faut les  avoir vues  chez elles,

aux îles Baléares, en Sardaigne, en Corse, en Algérie,

dans l'air bleu doré, l'atmosphère tiède de la Méditerranée.

Je me rappelle un petit bois d'orangers à Blidah :

c'est là qu'elles étaient belles !

 

*

medium_medium_orangeraie1024.jpg

 

Dans le feuillage vert sombre,lustré, vernissé,

les fruits avaient l'éclat de verres de couleur,  et doraient l'air

environnant avec cette auréole de splendeur

qui entoure les fleurs éclatantes.

Ça et là des éclaircies laissaient voir à travers les branches

les remparts de la petite ville, le minaret d'une mosquée,

le dôme d'un marabout,et au-dessus de l'énorme masse de l'Atlas,

verte à sa base, couronnée de  neige comme d'une fourrure blanche,

avec  des moutonnements,un flou de flocons tombés.

Une nuit, pendant que j'étais là,

je ne sais par quel phénomène ignoré depuis trente ans,

cette zone de frimas et d'hiver se secoua sur la ville endormie ,

et Blidah se réveilla transformée, poudrée à blanc.

Dans cet air algérien si léger,si pur,

la neige semblait une poussière de nacre.

Elle avait des reflets de plumes de paon blanc.

Le plus beau, c'était le bois d'orangers.

orangers  sous la neige.jpg

 

Les feuilles solides gardaient la neige intacte et droite

comme des sorbets sur des plateaux de laque,

et tous les fruits poudrés à frimas avaient une douceur splendide,

un rayonnement discret comme de l'or voilé de claires étoffes

blanches.

*

medium_oranges_sous_la_neige.jpg

*

Cela donnait vaguement l'impression d'une fête d'église,



de soutanes rouges sous des robes de dentelles, de dorures

d'autel enveloppées de guipures... 

 

Mais mon meilleur souvenir d'oranges  me vient encore

de Barbicaglia, un grand jardin auprès d'Ajaccio

où j'allais faire la sieste aux heures de chaleur.

Ici les orangers, plus hauts, plus espacés qu'à Blidah,

descendaient jusqu'à la route, dont le jardin

n'était séparé que par une haie vive et un fossé.

Tout de suite après, c'était la mer, l'immense mer bleue...

Quelles bonnes heures j'ai passées dans ce jardin !

Au-dessus de ma tête, les orangers en fleur et en fruit

brûlaient leur parfum d'essence.

De temps en temps, une orange mûre, détachée tout à coup,

tombait près de moi comme alourdie de chaleur,

avec un bruit mat, sans écho,sur la terre pleine.

Je n'avais qu'à allonger la main.

C'étaient des fruits superbes, d'un rouge pourpre à l'intérieur.

Ils me paraissaient exquis, et puis l'horizon était si beau !

 

Entre les feuilles, la mer mettait des espaces bleus éblouissants


comme des morceaux de verre briséqui miroitaient dans la brume

de l'air. Avec cela le mouvement du flot agitant l'atmosphère à de grandes distances,  ce murmure cadencé qui vous berce 

dans  une barque invisible, la chaleur, l'odeur des oranges...

Ah ! qu'on était bien pour dormir dans le jardin de Barbicaglia !

*

medium_medium_zuani_verdure.jpg

*

Quelques fois cependant, au meilleur moment de la sieste,

des éclats de tambour me réveillaient en sursaut.

C'étaient de malheureux tapins qui venaient s'exercer en bas,

sur la route. A travers les trous de la haie,

j'apercevais le cuivre  des tambours  et les grands tabliers blancs

sur les pantalons rouges.

Pour s'abriter un peu de la lumière aveuglante

que la poussière  de la route renvoyait impitoyablement,

les pauvres diables venaient se mettre au pied du jardin, dans

l'ombre courte de la haie. Et ils tapaient ! et ils avaient chaud !

Alors , m'arrachant de force à mon hypnotisme, je m'amusais à

leur jeter quelques uns  de ces beaux fruits d'or rouge 

qui pendaient près de ma main.

Le tambour visé s'arrêtait.

Il avait une minute d'hésitation, un regard circulaire pour voir

d'où venait la superbe orange roulant devant lui dans le fossé ;

puis il la ramassait bien vite et mordait à pleines dents

sans même enlever l'écorce.

 

Je me souviens aussi que tout à côté de Barbicaglia,

et séparé seulement par un petit mur bas, il y avait un jardinet

assez bizarreque je dominais de la hauteur où je me trouvais.

C'était un petit coin de terre, bourgeoisement dessiné.

Ses allées blondes de sable,bordées de buis très verts,

les deux cyprès de sa porte d'entrée,

lui donnaient l'aspect d'une bastide marseillaise.

Pas une ligne d'ombre.

Au fond, un bâtiment de pierre blanche  avec des jours de caveau

au ras du sol. J'avais d'abord cru  à une maison de  campagne ;

mais, en y regardant mieux, la croix qui la surmontait,

une inscription que je voyais de loin, creusée dans la pierre,

sans en distinguer le texte, me firent reconnaître un tombeau de

famille corse.Tout autour d'Ajaccio,

il y a beaucoup de ces petites chapelles mortuaires,

 

dressées au milieu de jardins à elles seules.

La famille y  vient le dimanche, rendre visite à  ses morts.

Ainsi comprise, la mort est moins lugubre

que dans la confusion des cimetières.

Des pas amis troublent seuls le silence.

*

medium_medium_cim_fleuri.jpg

*

De ma place,

je voyais un bon vieux trottiner tranquillement   dans les allées.   

Tout le jour il  taillait les arbres, bêchait,  arrosait,   

enlevait les fleurs fanées  avec un soin minutieux ; 

puis au soleil couchant,  il entrait  dans la petite chapelle  

où dormaient les  morts de sa famille ;  

il resserait la bêche, les râteaux,  les grands arrosoirs;  

tout cela avec la tranquillité ,

la sérénité d'un jardinier de cimetière.

 *

medium_medium_cim_marin.jpg

 

Pourtant, sans qu'il s'en rendît  bien compte,

ce brave homme travaillait avec un certain recueillement ,

tous les bruits amortis et la porte du caveau

refermée chaque fois discrètement,

comme s'il eût craint  de réveiller quelqu'un. 

Dans le grand silence radieux,

l'entretien de  ce jardin ne troublait pas un oiseau,

et son voisinage n'avait rien d'attristant.

Seulement la mer en paraissait plus immense, le ciel plus haut,

et cette sieste sans fin mettait tout autour d'elle,

parmi la nature troublante,accablante à force  de vie ,

le sentiment de l'éternel repos...

 

 

Texte : Alphonse DAUDET

in Les Lettres de mon Moulin

1840 - 1897

 

 

Photographies:  source Internet

 

LES ORANGES

TEXTE LU par FERNANDEL

 


 

*

 

08/12/2018

Un dimanche avec Colette

 


Colette, le voyage sentimental, dimanche,pluie,   divan, feu  de bois,,

 "Aujourd'hui, il pleut si noir, et c'est tellement dimanche que je fais,

avant  que tu l'aies demandé  les trois signes magiques :

clore les rideaux, allumer la lampe, disposer sur le divan, parmi les

coussins que tu préfères,  mon épaule creusée pour ta joue ,

et mon bras prêt à se refermer  sur ta nuque . "

                                            Colette,  in Le Voyage  Sentimental

colette,le voyage sentimental,dimanche,pluie,divan,feu  de bois,chopin,mazurkas,rubinstein

colette,le voyage sentimental,dimanche,pluie,divan,feu  de bois,chopin,mazurkas,rubinstein

colette,le voyage sentimental,dimanche,pluie,divan,feu  de bois,chopin,mazurkas,rubinstein

 

colette,le voyage sentimental,dimanche,pluie,divan,feu  de bois

09/11/2018

Les palombes au capucin

 

    La saison est formidable,  et vous  avez  sans doute relu avec

gourmandise la  note sur palombes, paloumayres et  palombières,

   C'est loin, mais quel souvenir  !cet automne   2015 ,

 

       c’était pour moi la grande  première,

 LA dégustation  de ma première palombe, vous savez,  ce pigeon

ramier sauvage qui devrait s'abstenir de  faire  sa  passée en sud

Ouest, enfin   lui, car nous, on a  sacrément aimé...

palombes  régal,cuisson au capucin,oloron sainte   marie,café des amis,cheminée


 C'était donc  un   samedi,  au Café des Amis  (tout un programme )

à Oloron Sainte Marie, et franchement  ça vaut le détour et

la réservation faite longtemps à l'avance.  

 On n'a pas eu  besoin  de suivre les recommandations  de  La

République du 31 octobre,la  résa était prévue de  longue date

palombes,régal,cuisson au capucin,oloron sainte   marie,café des amis,joseph-maurice queheillechipy,momo,la république  des pyrénées,cheminéei

 

 

 

 Un patron chasseur  et passionné,  cultive  la caricature ,  cuisine et sert avec gouaille

et moult détails,  régale ses attablés , heureux  de  se retrouver dans la  petite salle   à la

grande  cheminée où la flambée n’est pas là pour faire joli, mais pour permettre la

cuisson en direct et suivant le  rythme des  " convives régaleux ". Il faut voir Joseph-

Maurice Queheillechipy , dit MOMO , atypique et  déjanté,

officier lors d'une cérémonie bien huilée, si je puis dire , maniant le capucin qui laisse

dégouliner la graisse du jambon sur la peau des palombes, préalablement enduite d'un

mélange savant et secret de baies de poivre et autres.

palombes,régal,cuisson au capucin,oloron sainte   marie,café des amis,joseph-maurice queheillechipy,momo,la république  des pyrénées,cheminée

palombes,régal,cuisson au capucin,oloron sainte   marie,café des amis,joseph-maurice queheillechipy,momo,la république  des pyrénées,cheminée

 

 Le parfum qui se dégage alors ferait se damner le plus intransigeant des végétariens  !

palombes,régal,cuisson au capucin,oloron sainte   marie,café des amis,joseph-maurice queheillechipy,momo,la république  des pyrénées,cheminée



 On commence, juste après le Jurançon moelleux, par la solide et exquise garbure

(Oloron est vraiment la reine en la matière ) jambon, couenne, haricots mais, pommes de

terre, carottes et citrouille, pour le goût et la couleur, poireaux, oignons, ail, secret

d'herbes, et cuisson mijotée des heures qui donne une garbure onctueuse, goûteuse ,

parfumée , un vrai délice puisé sans retenue dans la grande soupière laissée sur la

table . Suit le traditionnel jambon de Bayonne, parfait, pas trop salé, en tranches

fines,avant de laisser place aux reines du repas, les palombes qui nous arrivent tout

droit de la cheminée, selon la cuisson désirée et l'alchimie  du  feu :Afficher l'image d'origine

palombes  régal,cuisson au capucin,oloron sainte   marie,café des amis,cheminée

 

  à point, très ou un peu saignantes, une demie, puis la seconde, accompagnée des

pommes de terre creusées pour recevoir crème fraîche et fromage gratiné au four, une

tuerie !

 Suivent salade et fromage de brebis et pour ceux qui auraient encore un petit creux, le

Russe d'Artigarrède,

palombes  régal,cuisson au capucin,oloron sainte   marie,café des amis,cheminée

et un expresso pour tous. On sort de table à plus de 15 heures 30 , lestés, heureux, le

palais en folie. On a même assisté à un marchandage entre JC et Momo qui lui promet

quelques volatiles qu'on viendra chercher le 31 décembre pour les cuisiner nous

mêmes là - haut sur la montagne. Le Premier de l'An s'annonce bien,

festif à souhait , entre palombes et côtes de bœuf de Lespoune.

Si vous avez envie d'essayer:

le Café des Amis, Oloron Sainte Marie, c'est connu comme le loup blanc.

 

palombes  régal,cuisson au capucin,oloron sainte   marie,café des amis,cheminée

 

 

Ingrédients:pour 8 ou 4 ...c'est selon

 

8 palombes, 150 gr de couennes de jambon rances,

250 gr de lard gras, 50 gr de graisse d'oie, 1/2 verre d'huile d'arachide,

6 gousses d'ail, gros sel, poivre, 1/2 verre d'Armagnac.

Préparation:

Disposer d'un feu de bois dans une cheminée.

Dans une cocotte en fonte, verser le mélange d'huile, graisse

d'oie, gousses d'ail épluchées, et couennes de jambon.

Faire cuire doucement et laisser confire au coin du feu.

 

Deux à 3 heures avant la cuisson, couper les palombes en deux

moitiés et les badigeonner du mélange confit tiède. Saler et

poivrer abondamment les oiseaux.

Cuisson: déposer une demi-palombe sur un gril sur les braises bien

chaudes. Enfoncer le capucin dans les braises afin de le chauffer

à blanc. Déposer alors dans le capucin un dé de lard et quelques

gouttes d'Armagnac. Arroser la palombe que l'on fait cuire à son

goût, saignante ou à point.

 

 

Légume : cuire les  pommes  de terre entières à la vapeur ,

 

( deux par personne )

 

ôter la partie haute, écraser un peu  de chair et

la mélanger avec de la crème fraîche.

 Saupoudrer le tout d'emmental râpé et mettre au four 5 mn

 pour dorer.

 

 Servir la palombe et la pomme de terre. Manger avec les doigts.

 

 

 

 

 

 

03/11/2018

Objectif........plumes ! palombes et paloumayres...

Mon grand père maternel le proclame

haut et fort

 

" Mon cor est à moi " 

 

gd père maternel.jpg

   Sans doute beaucoup de réactions  négatives

       devant cette  chasse de  sauvages,

 

 mais  laissez moi rire !  les fêtes approchent  vous allez

 tous baffrer et bouffer  foie gras, dinde , oie grasse, filet  de

 bœuf et autres  mets   dont vous savez pertinemment  qu'ils

sont animaux, et que leur abattage  ou leur engraissement  sont à

tout le moins  moyens- moyens,

(  je vous entends  déjà: "ah oui, mais là, c'est pas pareil..." )

 

Alors   allez  jusqu'au bout  de vos idées, soyez  logiques

 

et honnêtes  avec vous mêmes 

 

 renoncez à TOUT APPORT ALIMENTAIRE ANIMAL 

 

    Mais  c'est culturel:

 

      la chasse à la palombe, les exquis passereaux ,

 

     faut pas ! tant pis, moi,  je revendique !

 

                           Sud Ouest toujours !

 

   C'est  de saison  on remet  en ligne, d'autant plus que

 samedi dernier, nous les avons  dégustés et testés, ces exquis

 volatiles qui n'ont , pour eux  que le tort  de passer au dessus

 du Sud Ouest

 

   et  en plus, en terre d'Ovalie on est à la fête, putaing,

      top 14 , et bientôt le tournoi des  Six Nations,

 

 

 

je ne  saurais jamais pondre une note plus  informative,

et au cas où des petits  nouveaux  y auraient échappé....

 

 

 

                                   re re belote !

et régalons - nous  de l'automne,

de  ses  champignons,  de  ses petits matins brumeux

et frais, de l'air léger, en Béarn, en Pays Basque, dans les Landes,  partout ! ! 

 

 

   Ce matin , un parfum de landes , de  cèpes ,

 de  girolles  et de  fougères  humides  flotte sur le

 Béarn,

palombe,palombière,paloumayres,chasse,tradition,pays basque,landes,gironde,sud ouest,famille

 

les vallées d'Aspe et d'Ossau regorgent  de champignons,

 

et la saison se profile

 

passée aux palombes,barcus,paloumayre,palombières,chabrol,cuite,apéro,confit,pastis

 

premier article  de saison  

dans le local "La République des Pyrénées"

alors c'est vraiment incontournable aujourd'hui. 

 

Article du  6 octobre

 

 

 A la Saint-Michel, monte l'appeau. A l'approche de la migration des

palombes, le dicton est suivi à la lettre par les chasseurs de Béarn et

Soule. Cela fait quelques jours que les forêts résonnent de coups de

marteau, que les arbres de pause sont taillés ou que les tireurs des cols

pyrénéens habillent leurs postes de tir. Certains sont déjà prêts, d'autres

finalisent le secteur de pause, et dans quelques jours les appeaux auront

pris place sur les raquettes.

Quelques vols de rouquets ont été aperçus çà et là, prenant la direction

des Pyrénées, mais rien de bien significatif. Les palombières du nord du

département ont ouvert leur compteur grâce à quelques palombes

sédentaires qui viennent glaner sur les chênes. Il y a des glands à foison

cette année, et déjà de grandes parcelles de maïs sont ramassées, ce qui

fait le bonheur des belles bleues.

En montagne, les chasseurs ont les yeux rivés au ciel, mais pas de plume

à l'horizon. La clef des quatre temps annonce toutefois un mois d'octobre

doux et ensoleillé, avec un léger vent de nord-est, ce qui devrait porter les

palombes vers les cols.

La saison passée, les comptages organisés par le Groupe d'investigation

sur la faune sauvage (GIFS) ont fait ressortir un passage à hauteur de 1,6

million d'oiseaux. Pour le retour, en mars, les observateurs ont pu constater

un passage important de jeunes palombes.

Mais compte tenu de la semaine annoncée, il faudra prendre son mal en

patience : les grandes migratrices ne prendront le départ vers le soleil que

lorsque les températures auront sérieusement baissé en Europe de l'Est et

du Nord .

 

 

.

passée aux palombes,barcus,paloumayre,palombières,chabrol,cuite,apéro,confit,pastis

  Je  précise  que  je  ne prends  position

ni pour ni contre,

mais  relate un fait  de société de ma région,

faites -en ce qui vous plaira.

 

 

           Et que perdurent les traditions,

même controversées...

palombe,palombière,paloumayres,chasse,tradition,pays basque,landes,gironde,sud ouest,famille

____________

 

L'éternel retour

quelques acquisitions dans un grand magasin  de sport 

un  après midi, à la caisse, nombre  de chasseurs avec

des boîtes  de cartouches, permis  de chasse en main pour

pouvoir en faire l'emplette

ça m'a rappelé quelque chose..........................

 chasse.jpg

c'est de   saison tous les ans,

c'est pareil, mais on ne  s'en lasse pas !

 

palombe,palombière,paloumayres,chasse,tradition,pays basque,landes,gironde,sud ouest,famille

 le temps  a changé , automne, palombes, palombières....

 

palombe,palombière,paloumayres,chasse,tradition,pays basque,landes,gironde,sud ouest,famille

 

A sujet brûlant, débats ardents, qu'en dites -vous?

En avant, à vous plumes  à vous,   c'est fait pour....

*

 

Paloumayre , c’est un art de vivre.

Parlons-en entre  confit et apéro

*

 

palombe,palombière,paloumayres,chasse,tradition,pays basque,landes,gironde,sud ouest,famille

 

 Vivre quelques jours,  

voire six  bonnes semaines

entre spécialistes du rien à foutre,

de la bonne bouffe, de  la convivialité, du chabrol,  

entrecôte bordelaise, confit, foie gras,

des palombes au capucin,

haricots maïs, fromage  de  brebis,

gâteau basque... et quelques bouteilles

palombe,palombière,paloumayres,chasse,tradition,pays basque,landes,gironde,sud ouest,famille

( n'oubliez pas  de regarder  la vidéo en fin de note...)

*

 

 

La fièvre chasseresse s'empare du Sud-Ouest et le Pays

Basque est le centre de cette ferveur collective.

medium_drapeau.jpg

palombe,palombière,paloumayres,chasse,tradition,pays basque,landes,gironde,sud ouest,famille

 

 

Le mal bleu va encore frapper cette année et ce   jusqu'à

fin novembre, voire  début décembre

 

*

 

Les palombes en font les frais pour finir grillées

ou  en salmis.

On chasse de  tradition, au filet vertical , (la pantière )

dans les cols basques.

medium_palom1.jpg

 

*

Chasse cruelle,  tradition oblige.

La chasse à la pantière est une ancestrale pratique.

 

Mais, en plus de la chasse,

 la période de la passée est celle de la fraternité

et de la camaraderie   gastronomique.

A Bétharamm

le médecin prend  deux semaines  échelonnées

entre le  1° octobre

et le  15 novembre, les commerces ferment,

les arrêts maladie ,les RTT ..

On parle alors de "congé de la plume "

 A Barcus le presbytère  annonce la couleur,  

medium_Resize_of_panneau_barcus.JPG
medium_Resize_of_P1020302.JPG

 

« Curé à  la chasse »

 

 sur la porte du presbytère.

 

Quantité de villages du Béarn,  des Landes,

 

 du Pays Basque , vivent au ralenti.  

 

Les paloumayres sont   de  sortie.

 

 Voici quelques aspects des palombières, 

 

en pleine activité saisonnière.

 

De la maladie bleue,

tous n'en meurent pas

mais tous sont touchés...

 

et pour tout savoir, ne ratez pas la vidéo...

je redis...

*

On s'active pour rendre les palombières les plus accueillantes possible, en prévision des longues heures à attendre les migratrices.

medium_Resize_of_P1000390.JPG

palombe,palombière,paloumayres,chasse,tradition,pays basque,landes,gironde,sud ouest,famille

medium_Resize_of_P1000389.JPG
medium_Resize_of_P1000415.JPG
medium_Resize_of_P1000393.JPG

     medium_P1000387.JPG

medium_Resize_of_P1000404.JPG

 

medium_Resize_of_P1000409.JPG
 
 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique