logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

16/11/2017

Balade sur le boulevard des Pyrénées

 
   quel temps !  On déambule face à la chaîne,  plein soleil,  

               ciel immuablement bleu, déjà la neige là  haut,

                 les ors et les rouges ,  aux couleurs du Béarn.

 

                           Belle balade pour vous aussi.

Pau, boulevard des pyrénées,  chaîne des  pyrénées, automne, coloris,

Pau, boulevard des pyrénées,  chaîne des  pyrénées, automne, coloris,

Pau, boulevard des pyrénées,  chaîne des  pyrénées, automne, coloris,

Pau, boulevard des pyrénées,  chaîne des  pyrénées, automne, coloris,

Pau, boulevard des pyrénées,  chaîne des  pyrénées, automne, coloris,

Pau, boulevard des pyrénées,  chaîne des  pyrénées, automne, coloris,

08/11/2017

Balade automnale

Profitons de ces journées lumineuses . Ça ne durera pas..........

Pau, automne, Pyrénées, neige, couleurs, château,

  La neige est tombée  sur les sommets pyrénéens  , le ciel si bleu

contraste superbement les roux de l'automne, la pierre du château,

 de la fontaine.

Pau, automne, Pyrénées, neige, couleurs, château,

Pau, automne, Pyrénées, neige, couleurs, château,

Pau, automne, Pyrénées, neige, couleurs, château,

Pau, automne, Pyrénées, neige, couleurs, château,

Pau, automne, Pyrénées, neige, couleurs, château,

Pau, automne, Pyrénées, neige, couleurs, château,

14/05/2017

Clap de fin pour les beaux arbres

 

Pau, massacre,arbres, bus tram, chantier, tronçonneuse, inutilité,

Pau, massacre,arbres, bus tram, chantier, tronçonneuse, inutilité,

regardez les bien,admirez les,  ces superbes témoins verts, ces

illustres anciens qui ont bercé leurs branches dans le beau ciel de

Pau  depuis des lustres, qui avaient fait de l'entrée nord dans la

ville une percée verte prometteuse pour les arrivants ,  ils vont

disparaître par la seule volonté municipale, pour laisser place

libre à un bus tram, cette monstruosité  inutile à Pau où les bus

desservent parfaitement bien les différents quartiers .

Pau, massacre,arbres, bus tram, chantier, tronçonneuse, inutilité,

  On devrait gagner....5 ou  7 minutes ....sur le même trajet...

hôpital /ousse des bois -gare sncf.

Sans doute une manip  politique , sans doute des arrière pensées

que j'ignore, je ne vois que le scandale végétal.

Pour un coût de 30 millions,

 

   Du balai, les arbres centenaires,

                          du balai, les jeunes nichées d'oiseaux du printemps

pau,massacre,arbres,bus tram,chantier,tronçonneuse,inutilité,volonte politique,bayrou,écologie,protection  des arbres

Pau, volonte politique, Bayrou,  massacre,arbres, bus tram, chantier, tronçonneuse, inutilité,

 quand on nous sensibilise à juste titre  au ravage  des forêts,

 quelle image pour la cité ! 

 

   2 ans de massacre programmé,  et chaque fois que je passe par

 là, que je vois   cette horreur contre la nature même de  ma ville,

une  violente douleur, une envie de hurler  au massacre . On nous

 annonce de nouvelles plantations, mais avant que celles ci

 n'offrent le panorama  qu'on nous détruit,  il faudra beaucoup,

 beaucoup de temps,  et bagnoles et bus tram auront triomphé

 d'un poumon vert palois.

 

  Massacre à la tronçonneuse,  dans une sorte  d'indifférence

collective, où sont les écologistes,  où sont les amoureux   de la

belle ville verte qu'on détruit ,  où sont les Palois pour défendre

leur patrimoine,

personne pour manifester,

 

 on nous rebat les oreilles  sur Pau Ville  Jardin,...

    et de sourire jaune....

             Bravo Bayrou. ...mais appelé  à un autre destin, il ne voit

que la grandiloquente  édification de la pseudo modernité.  

   Les voies des seigneurs sont décidément impénétrables ,

      j'en suis malade.

Pau, massacre,arbres, bus tram, chantier, tronçonneuse, inutilité,

pau,massacre,arbres,bus tram,chantier,tronçonneuse,inutilité,volonte politique,bayrou

22/04/2017

La glycine, Edmond Rostand

pau,  glycine, printemps, balcon, edmond  rostand, glycine,

 

 

"À mon balcon cette glycine
Tord ses bras fleuris dans le soir,
Avec le tendre désespoir
D’une princesse de Racine.

Elle en a la fière langueur
Et la mortelle nonchalance ;
Et lorsqu’un souffle la balance,
Et que le jour traîne en longueur,

Et tarde à partir, et recule
Le déchirement tant qu’il peut,
Elle exhale une âme d’adieu,
Bérénice du crépuscule !

Le livre glisse de mes mains.
Le petit drame se termine.
« Cruel ! » dit au jour la glycine.
Les cieux blessés ont des carmins.

Par la haute porte-fenêtre,
Mystérieusement, alors,
Une des branches du dehors,
Comme un geste vivant, pénètre.

Du frémissant encadrement
Ce bras jeune et souple s’échappe ;
Et je sens sur mon front la grappe
Qu’il laisse pendre tendrement !

Tout s’embaume. Et je remercie.
Et, pour lui dire mon amour,
Je donne à la fleur, tour à tour,
Le nom d’Esther et d’Aricie.

Et je compare, les yeux sur
Mon livre tombé sans secousse,
L’odeur plus forte d’être douce
Au vers plus ardent d’être pur !

Un divin poison m’assassine !
Et je doute, en le chérissant,
Si de ma glycine il descend
Ou s’il monte de mon Racine !"

           Edmond Rostand,

 

                Les Musardises, 1911

pau,  glycine, printemps, balcon, edmond  rostand, glycine,

pau,  glycine, printemps, balcon, edmond  rostand, glycine,

pau,glycine,printemps,balcon,edmond  rostand,glycine

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique