logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

23/02/2017

Quelle soirée! j'aurais dû apporter des mouchoirs, ...................

 Une bonne  soirée chez des amis ,  jusqu'au moment où

voulant bien faire et connaissant ma passion cinéma,  ils  ont

sorti de leurs  tiroirs le DVD

 des   " Petits mouchoirs "

 

  que je n'avais  eu nulle envie  de  voir  en salle .

 J'échappais à la projection des films  des dernières vacances

à Saint Barth,

des souvenirs de famille,    mais....

 

      "   Il faut que  tu le vois, c'est formidable,  

       tu vas voir, et le Cap Ferret et la bande  de copains,

        tout  est formidable"  

                                     Je  notais d'emblée la richesse  de la critique

et redoutais   ce  qui  s'en suivrait. Ce  fut au delà de mes

espérances, ou de mes craintes....

 

les petits mouchoirs,guillaume canet,navet,cap ferret,culture,art,macron,télé,rediffusion télévisuelle

          Ben voyons,    puisque     j'avais pas vu ,

                                     et ben

    je regrette cette fin de soirée qui fut longue, longue,  Ch... comme pas possible,

pour moi un navet  de grande   envergure, une  caricature ,  le  comble   du ridicule est atteint lors de l'enterrement  du copain , alors là, sur fond  de musique genre cocktail pour pubs,

j'ai eu du mal à contenir un fou rire  qui  , comme

la petite bête , montait, montait  ...

 

    Je comprends mal maintenant que j'ai eu à subir ce film,

l'engouement à sa  sortie, les spectateurs enthousiastes,

Cluzel, Cotillard, les autres  . Ils sont tous insupportables,

tentant de faire croire à un scénario miteux et pitoyable,

 Guillaume Canet   bouffi  d'orgueil  jusqu'à se croire un

  grand réalisateur ,

les petits mouchoirs,guillaume canet,navet,cap ferret,culture,art,macron,télé,rediffusion télévisuelle

et mon bassin ,

je n'en ai vu qu'une caricature 

 

                                         bref, on passe à autre chose.

 

Je ne suis pas  la seule à ne pas avoir aimé...( voir critique Télérama )

mais ça n'empêche pas la télé de tirer  encore son public vers le bas en rediffusant ce navet hors concours.  

Et quand  l'inénarrable Macron doute de l'existence  d'un art

typiquement  français. ....je lui répondrai ,

      "  Il faut sortir ,  mon cher,

         il y de l'excellence,  et de la crotte. ...."

Macron  qui tente  sous  notre  regard  ébloui une petite

expérience  de  darwinisme  en s'accouplant  avec Bayrou.....

                           Sortez vos mouchoirs....

 

 

 

 

 

LA CRITIQUE LORS DE LA SORTIE EN SALLE DU 20/10/2010

On aime beaucoupLe troisième film de Guillaume Canet marque les limites d'un système de production où n'importe qui, pourvu qu'il soit connu - acteur, donc, mais aussi romancier à gros tirage, par exemple - se voit accorder le privilège de devenir cinéaste et le chèque en blanc qui va avec. On nous objectera que l'apprenti réalisateur a fait ses preuves, de Mon idole à Ne le dis à personne - dont le succès a masqué les défauts. En ce cas, c'est de régression qu'il faut parler avec Les Petits Mouchoirs, film aussi vide qu'est grande sa prétention à faire date : durée hors normes, casting all stars (Cluzet, Cotillard, Magimel en tête), bande-son soul dont le coût seul doit excéder le budget d'un premier film d'auteur.

Intrigue déjà connue, sans doute : un groupe de potes - vieux trentenaires, jeunes quadras - part en vacances au Cap-Ferret tandis que l'un des leurs gît sur un lit d'hôpital (et de douleur). Ont-ils le droit de s'amuser ou, au choix, de se pourrir la vie à coups de petites névroses quand l'autre est entre la vie et la mort ? On ne sait pas. Guillaume Canet si, qui donne in fine la réponse via un improbable ostréiculteur philosophe. Ont-ils le droit d'être aussi antipathiques, lourdement caricaturés, et désespérément incultes ? On sait que non. On a rarement vu, dans un film aussi long, des personnages évoluer si peu : dessinés à gros traits, ils ne bougent pas d'un iota, à l'image de François Cluzet répétant ad nauseam ses mimiques de psychorigide friqué. Ne faire qu'une fois une scène quand on peut la reproduire trois ou quatre fois, ce serait gâcher une idée...

Canet s'est-il rendu compte que tous les mecs sont lourdauds, décérébrés, le regard scotché à leur nombril (ou plus bas) ? Et toutes les filles effacées ou hystériques ? Sauf Marion Cotillard, sans doute sauvée à ses yeux parce que son comportement amoureux est celui d'un mec... L'étanchéité du groupe au monde réel est symbolisée par une image fugitive, et ici incongrue : Marion Cotillard dépliant maladroitement Le Monde. C'est vrai, pourquoi un journal, un livre, pourquoi une conversation intéressante en vacances, alors qu'il y a la bouffe et le ski nautique ? On ignore si Les Petits Mouchoirs est un film générationnel. Si c'est le cas, on est - pour une fois - heureux de ne plus faire partie de cette génération-là...

31/07/2016

Bordeaux, le Grand Théâtre

 

 

 Inauguré  en 1780, œuvre de l'architecte Victor LOUIS,

 il est un des trésors de la cité  girondine.

 

 Voué à l'opéra, à la danse, il partage aujourd'hui la saison     avec l'Auditorium Henri Dutilleux (1140 places ) pour la musique de chambre, une partie du répertoire  symphonique, les  concerti...

bordeaux,le grand théâtre,opéra,néo classique,victor louis,architecture,antiquité

  La restauration lui a rendu tous les fastes de ses coloris

d'origine, admirez ses balcons en corbeilles, son plafond

qui  nous raconte la Garonne, Bacchus, autant de symboles

chers à  Bordeaux  

Bordeaux, le grand théâtre, opéra,  néo classique,victor louis, architecture,  antiquité,

 une salle d'environs 1000 places, un  véritable théâtre à

l'italienne, classé monument historique depuis  1899 ,

directement inspiré par l'Antiquité, avec son péristyle, sa

colonnade, la représentation des muses,

 

 quand on l'admire de haut, on est encore davantage

 frappé par  cette influence  de l'antique

 

Bordeaux, le grand théâtre, opéra,  néo classique,victor louis, architecture,  antiquité,

 

 

les galeries latérales étaient à l'origine occupées

par des boutiques,

gd galeries   latérales.jpg

 

à l'intérieur, l'escalier monumental conduit aux galeries  supérieures et aux foyers,

Bordeaux, le grand théâtre, opéra,  néo classique,victor louis, architecture,  antiquité,

Bordeaux, le grand théâtre, opéra,  néo classique,victor louis, architecture,  antiquité,

 

la  salle   où les coloris  bleu et or dominent

et se marient  au marbre

 

gd th  les balcons.jpg

gd th  les balcons  a.jpg

 

bordeaux,le grand théâtre,opéra,néo classique,victor louis,architecture,antiquité

gd  th   plafond.jpg

 

 

 

 

 

 

31/05/2016

Quand El Camino ouvre la voie.........................

 

 

boulevard  des pyrénées, pau, orchestre pau  pays  de  béarn, El Camino, piste  cyclable, inauguration, ,françois  bayrou, expérience, musique, le  sistema, orchetre simon bolivar, pédagogie,

 Le  boulevard  des Pyrénées, 

boulevard  des pyrénées,pau,orchestre pau  pays  de  béarn,el camino,piste  cyclable,inauguration,françois  bayrou,expérience,musique,le  sistema,pédagogie,orchestre simon bolivar

boulevard  des pyrénées,pau,orchestre pau  pays  de  béarn,el camino,piste  cyclable,inauguration,françois  bayrou,expérience,musique,le  sistema,pédagogie,orchestre simon bolivar

boulevard  des pyrénées,pau,orchestre pau  pays  de  béarn,el camino,piste  cyclable,inauguration,françois  bayrou,expérience,musique,le  sistema,pédagogie,orchestre simon bolivar

ce  balcon unique sur la montagne, dont François  Bayrou s'est plu à réévoquer l'impact  sur les poètes, les écrivains,

boulevard  des pyrénées,pau,orchestre pau  pays  de  béarn,el camino,piste  cyclable,inauguration,françois  bayrou,expérience,musique,le  sistema,pédagogie,orchestre simon bolivar

 le boulevard donc rendu aux piétons, en partie, aux vélos, par une belle   piste  cyclable, un charme de plus pour la ville de Pau, le boulevard  en  fête pur inaugurer  ces nouveautés, un grand soleil brûlant, du monde , des vélos, 

boulevard  des pyrénées,pau,orchestre pau  pays  de  béarn,el camino,piste  cyclable,inauguration,françois  bayrou,expérience,musique,le  sistema,pédagogie,orchestre simon bolivar

 

 

 

                             et El Camino  !

 

 

 

Qu'est-ce  donc?

 

  El Camino est un orchestre d'enfants,  d'enfants  pour qui  la musique était un monde inconnu, enfants  de  quartiers défavorisés, enfants pour certains difficiles, une expérience  voulue par l'Orchestre de Pau Pays de  Béarn, par son chef  Fayçal Karoui qui s'est inspiré  de l'expérience  du musicien et homme  politique  Jose  Abreu    au Venezuela et du chef  Alfredo Rugeles,

El Sistema , orchestre Simon Bolivar, aujourd'hui dirigé par Gustavo  Dudamel, rayonne  sur  Caracas et  se produit dans le monde  entier.

 Fayçal  Karoui a  lancé l'expérience  à Pau, il  n'est   que  voir le sérieux, l'application,  la joie de ces  enfants pour  comprendre  que La Musique est un merveilleux moyen d'insertion, d'épanouissement, de  rigueur et  de travail aussi.Basé sur la pédagogie intensive et collective créée et formidablement réussie au Venezuela sous le nom El Sistema, cet orchestre réunit 145 enfants inscrits 7h30 par semaine dans un lieu dédié et protégé. Durant les vacances, les enfants participent également à un stage musical. Les 145 enfants sont réunis autour d’un objectif commun : découvrir, progresser, partager et donner un premier concert dans les prochains mois.
  Encadré par 15 musiciens de l’Orchestre de Pau, ce projet d’inclusion sociale a pour vocation de permettre à des enfants d’avoir accès à la musique et la culture, tout en développant les valeurs de solidarité, de fraternité, de citoyenneté et de fierté.

boulevard  des pyrénées, pau, orchestre pau  pays  de  béarn, El Camino, piste  cyclable, inauguration, ,françois  bayrou, expérience, musique, le  sistema, orchetre simon bolivar, pédagogie,

boulevard  des pyrénées, pau, orchestre pau  pays  de  béarn, El Camino, piste  cyclable, inauguration, ,françois  bayrou, expérience, musique, le  sistema, orchetre simon bolivar, pédagogie,

 

boulevard  des pyrénées, pau, orchestre pau  pays  de  béarn, El Camino, piste  cyclable, inauguration, ,françois  bayrou, expérience, musique, le  sistema, orchetre simon bolivar, pédagogie,

boulevard  des pyrénées, pau, orchestre pau  pays  de  béarn, El Camino, piste  cyclable, inauguration, ,françois  bayrou, expérience, musique, le  sistema, orchetre simon bolivar, pédagogie,

boulevard  des pyrénées, pau, orchestre pau  pays  de  béarn, El Camino, piste  cyclable, inauguration, ,françois  bayrou, expérience, musique, le  sistema, orchetre simon bolivar, pédagogie,

boulevard  des pyrénées, pau, orchestre pau  pays  de  béarn, El Camino, piste  cyclable, inauguration, ,françois  bayrou, expérience, musique, le  sistema, orchetre simon bolivar, pédagogie,

04/05/2016

J'ose la critique

 

  Oui, j'aime  le cinéma, toute  bête et stupide  que je suis,  j'ose même donner mon avis; mais   quand même, de   quel  droit tu te  permets  de  dire des choses  , toi ?

 

Vous  rappelez  - vous la citation  , sans  doute  apocryphe  , de Voltaire ,

«Je ne partage pas vos idées mais je me battrai jusqu'à

la mort pour que vous puissiez les exprimer»

et   n'ayant peut  - être  pas l'esprit aussi borné que celui qu'on me prête,  j'aime TOUT le cinéma, des comédies déjantées aux films de Bergman, de Louis  de Funes, d'Audiard à Eric Rohmer, des Us au Japon,  de l'Amérique Latine  aux pays  d'Europe de Nord,  d'Inde  du nord et du Sud au Mali,,   de l'Espagne  à l'Italie,  et même,   et oui, !  de la Palestine   à la Turquie, j'ose tout, et j'aime tout. Je reste  peut être un peu dubitative    sur le cinéma nord coréen, excusez  mon  absence  d'ouverture intellectuelle.

 

Pour une oie inculte , ce n'est pas si mal, non ?

 

 

 Aujourd'hui, un   film dont je n'avais pas   encore parlé   un très grand film,  dont le  succès  public  a confirmé  l'extraordinaire qualité et la portée  remarquable, un film d'une  femme  et  de femmes,  (quoi ? tu t'intéresses au sort des femmes dans  le monde , TOI  ? ) 

un film engagé  ,    quoi   ?   tu es  engagée , TOI ? )

 

Mustang   , ce cheval indomptable,  indocile, cette fougue  irrépressible, c'est bien celle de  cette jeunesse   cloîtrée  de  cinq jeunes filles  " incarcérées  " en famille   en attendant le mariage ; mais    ce ne sont pas des victimes consentantes ; une extraordinaire  fougue quasi animale,  un désir de liberté ,  de vie vraie animent  les cinq sœurs   retenues en prison. Elles   sont  drôles, belles,  déterminées, tragiques aussi, elles sont  pleines d'une  soif de revanche  sur la vie qu'on veut leur imposer, ces filles -femmes,  héroïnes de  ce que l'on aimerait n'être qu'une fable sociale et culturelle, nous enchantent dans leur  quête  de liberté   fondatrice et nous donnent une leçon de  vie  sensationnelle.

 

Oui, moi, l'incapable, la nulle, la bornée, j'ai été  transportée par  ce  film  quand je l'avais vu  sur grand écran, je sais qu'il passe  actuellement  sur une chaîne  cryptée, si vous avez l'occasion, ne le ratez pas.    

  Emouvant,  politique, et jubilatoire, c'est rare et d'autant plus précieux.  Un  film au grand galop  de l'émancipation des filles.    Magistral !

 

 

 

Mustang est un film réalisé par Deniz Gamze Ergüven, 36 ans, née à Ankara,
 avec Güneş Nezihe Şensoy, Doğa Zeynep Doğuşlu. César 2016  du premier film

Mustang,  TurquieDeniz Gamze Ergüven , Güneş Nezihe Şensoy, Doğa Zeynep Doğuşlu,  femmes,  libération, sexisme, éducation,

mustang,femmes,libération,sexisme,éducation,güneş nezihe Şensoy,doğa zeynep doğuşlu,turquie,deniz gamze ergüven

mustang,femmes,libération,sexisme,éducation,güneş nezihe Şensoy,doğa zeynep doğuşlu,turquie,deniz gamze ergüven

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique