logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

20/07/2017

Glace ( s )

  L'été  , saison des douceurs glacées que l'on déguste sans

modération,  partout.

 

    Des glaces, des sorbets, fruités,  ou crémeux,  

parfois salés,  des attendus - vanille,  fraise,  chocolat, café. ..

   des surprenants   au rythme des floraisons, des maturités :

   Pêche  Roussanne   de Monein,

pau,glacier,georgio,camion bleu,delices,artisanat,art,gourmandises

pau,glacier,giorgio,camion bleu,delices,artisanat,art,gourmandises

 

 litchee  - rose - framboise,

 croquantine,  verveine citronnée, fraisier avec un   vrai  biscuit

pau,glacier,giorgio,camion bleu,delices,artisanat,art,gourmandises

 tomate-persil-piment d'Espelette ,

courgette-cumin-citron,

pau,glacier,giorgio,camion bleu,delices,artisanat,art,gourmandises

crème de basilic 

 fleurs d'acacia -  etc, etc, etc....

et   je vous réserve la plus surprenante, la plus originale,

la plus élaborée, un chef d'oeuvre de gourmandise. 

Je vous la montre et vous laisse deviner...non,  c'est introuvable :

Baba au rhum.... fabrication maison du gâteau ensuite écrasé et

mélangé  à une blanche et délectable crème riche   en saveur et

en produits d'excellence.  Une pure merveille. ♡♡♡

20170715_175655_resized.jpg

  Et je vais me pencher sur une note évoquant le travail des 

véritables artisans glaciers, et vous parlerai des milliers de

saletés industrielles qui vous sont proposées sous des labels

alléchants mais si trompeurs...

 

 

  En attendant,  les consommateurs de ne  s'y trompent

pas    et ne rechignent pas à une attente dingue sous le brûlant

 soleil  palois pour accéder au paradis  des gourmets et à la

magie de Georgio . 

pau,glacier,georgio,camion bleu,delices,artisanat,art,gourmandises

pau,glacier,giorgio,camion bleu,delices,artisanat,art,gourmandises

 

 

pau,glacier,giorgio,camion bleu,artisanat,art,gourmandises,glace baba au rhum,délices

 

 

Georgio Maître Artisan Glacier à Pau  se raconte :

 

 

Mon parcours en quelques lignes  :

 

 J'ai commencé ma carrière professionnelle comme pétrolier il y a plus de 35 ans. C'est en 1984 que je mets un pied dans le monde de la glace, en ouvrant un salon de thé, dénommé "Nectarine", rue Serviez à Pau.

 En 2003, je crée mon entreprise "Georgio" qui sera exclusivement consacrée à la fabrication et à la vente de crèmes glacées, sorbets et cornets artisanaux. 

 Je fabrique mes sorbets quasi exclusivement avec des fruits, des herbes et des légumes frais. Je confectionne mes crèmes glacées avec des matières premières de grande qualité : crème fraiche, gousses de vanille, pâte de pistache ou de noisette, cacao, etc..Les cornets roulés manuellement sont au beurre et aux œufs frais. Le tout bien sûr sans colorant et sans arôme artificiel.

 La fraicheur est également un impératif puisque mon stock de glaces et de cornets dépasse rarement quelques jours, voire même fabriqué le matin pour être vendu l’après-midi! 

 Je présente quotidiennement 34 parfums sur une palette de 230 qui s'agrandit chaque année de plusieurs nouveautés.

 

 Le succès de mon entreprise s'explique également par l’accueil, la générosité et le respect que je réserve à ma clientèle: quand les gens ont attendu devant mon camion, en plein soleil et au minimum 25 minutes, je me dois de leur servir un cornet de glace bon, copieux et servi avec le sourire autant que possible. Plus la file d'attente est longue et plus je fais attention à ces 3 critères.

 

 

23/02/2017

Quelle soirée! j'aurais dû apporter des mouchoirs, ...................

 Une bonne  soirée chez des amis ,  jusqu'au moment où

voulant bien faire et connaissant ma passion cinéma,  ils  ont

sorti de leurs  tiroirs le DVD

 des   " Petits mouchoirs "

 

  que je n'avais  eu nulle envie  de  voir  en salle .

 J'échappais à la projection des films  des dernières vacances

à Saint Barth,

des souvenirs de famille,    mais....

 

      "   Il faut que  tu le vois, c'est formidable,  

       tu vas voir, et le Cap Ferret et la bande  de copains,

        tout  est formidable"  

                                     Je  notais d'emblée la richesse  de la critique

et redoutais   ce  qui  s'en suivrait. Ce  fut au delà de mes

espérances, ou de mes craintes....

 

les petits mouchoirs,guillaume canet,navet,cap ferret,culture,art,macron,télé,rediffusion télévisuelle

          Ben voyons,    puisque     j'avais pas vu ,

                                     et ben

    je regrette cette fin de soirée qui fut longue, longue,  Ch... comme pas possible,

pour moi un navet  de grande   envergure, une  caricature ,  le  comble   du ridicule est atteint lors de l'enterrement  du copain , alors là, sur fond  de musique genre cocktail pour pubs,

j'ai eu du mal à contenir un fou rire  qui  , comme

la petite bête , montait, montait  ...

 

    Je comprends mal maintenant que j'ai eu à subir ce film,

l'engouement à sa  sortie, les spectateurs enthousiastes,

Cluzel, Cotillard, les autres  . Ils sont tous insupportables,

tentant de faire croire à un scénario miteux et pitoyable,

 Guillaume Canet   bouffi  d'orgueil  jusqu'à se croire un

  grand réalisateur ,

les petits mouchoirs,guillaume canet,navet,cap ferret,culture,art,macron,télé,rediffusion télévisuelle

et mon bassin ,

je n'en ai vu qu'une caricature 

 

                                         bref, on passe à autre chose.

 

Je ne suis pas  la seule à ne pas avoir aimé...( voir critique Télérama )

mais ça n'empêche pas la télé de tirer  encore son public vers le bas en rediffusant ce navet hors concours.  

Et quand  l'inénarrable Macron doute de l'existence  d'un art

typiquement  français. ....je lui répondrai ,

      "  Il faut sortir ,  mon cher,

         il y de l'excellence,  et de la crotte. ...."

Macron  qui tente  sous  notre  regard  ébloui une petite

expérience  de  darwinisme  en s'accouplant  avec Bayrou.....

                           Sortez vos mouchoirs....

 

 

 

 

 

LA CRITIQUE LORS DE LA SORTIE EN SALLE DU 20/10/2010

On aime beaucoupLe troisième film de Guillaume Canet marque les limites d'un système de production où n'importe qui, pourvu qu'il soit connu - acteur, donc, mais aussi romancier à gros tirage, par exemple - se voit accorder le privilège de devenir cinéaste et le chèque en blanc qui va avec. On nous objectera que l'apprenti réalisateur a fait ses preuves, de Mon idole à Ne le dis à personne - dont le succès a masqué les défauts. En ce cas, c'est de régression qu'il faut parler avec Les Petits Mouchoirs, film aussi vide qu'est grande sa prétention à faire date : durée hors normes, casting all stars (Cluzet, Cotillard, Magimel en tête), bande-son soul dont le coût seul doit excéder le budget d'un premier film d'auteur.

Intrigue déjà connue, sans doute : un groupe de potes - vieux trentenaires, jeunes quadras - part en vacances au Cap-Ferret tandis que l'un des leurs gît sur un lit d'hôpital (et de douleur). Ont-ils le droit de s'amuser ou, au choix, de se pourrir la vie à coups de petites névroses quand l'autre est entre la vie et la mort ? On ne sait pas. Guillaume Canet si, qui donne in fine la réponse via un improbable ostréiculteur philosophe. Ont-ils le droit d'être aussi antipathiques, lourdement caricaturés, et désespérément incultes ? On sait que non. On a rarement vu, dans un film aussi long, des personnages évoluer si peu : dessinés à gros traits, ils ne bougent pas d'un iota, à l'image de François Cluzet répétant ad nauseam ses mimiques de psychorigide friqué. Ne faire qu'une fois une scène quand on peut la reproduire trois ou quatre fois, ce serait gâcher une idée...

Canet s'est-il rendu compte que tous les mecs sont lourdauds, décérébrés, le regard scotché à leur nombril (ou plus bas) ? Et toutes les filles effacées ou hystériques ? Sauf Marion Cotillard, sans doute sauvée à ses yeux parce que son comportement amoureux est celui d'un mec... L'étanchéité du groupe au monde réel est symbolisée par une image fugitive, et ici incongrue : Marion Cotillard dépliant maladroitement Le Monde. C'est vrai, pourquoi un journal, un livre, pourquoi une conversation intéressante en vacances, alors qu'il y a la bouffe et le ski nautique ? On ignore si Les Petits Mouchoirs est un film générationnel. Si c'est le cas, on est - pour une fois - heureux de ne plus faire partie de cette génération-là...

28/01/2016

Trompe-l'oeil extraordinaire

 Comme  je n'avais pas grand chose à vous mettre sous la dent ,

    ce  sera un conseil  :  attention  où vous mettez  le  pied.......

Edgard_Muller005.jpg

11224715_10206130069832861_9113621121330463040_n.jpg

Kurt_Wenner002.jpg

pave.jpg

Kurt_Wenner005.jpg

pipe.jpg

Kurt_Wenner004.jpg

02/07/2012

Attention à la chute....

de l'art du trompe  l'oeil.jpg

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique