logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

19/10/2017

Retour. ..et pétition

   Un retour,  oui, ça se fête  !

 

      Trois jours de plaintes renouvelées auprès de  Bayard, 

Téléphones,   mails.... et Enfin  !

Retour à la normale. 

 

   Il est encore temps de signer une pétition,  non pas contre blog

 50, mais pour imposer notre volonté  à  Dieu, nous qui sommes

 totalement   contre la mort de Jean  Rochefort. 

Je suis contre,   Contre .

Une pétition pour qu'on nous le rende illico,

François Morel  nous a gratifié  vendredi matin d'un billet

remarquable qui révèle combien  cette mort  est injuste et doit être

annulée séance tenante. 

 

Jean Rochefort,  François Morel, billet, pétition,  France  inter,  cinema,

Jean Rochefort,  François Morel, billet, pétition,  France  inter,  cinema,

Jean Rochefort,  François Morel, billet, pétition,  France  inter,  cinema,

21/08/2017

Audiard, début d'un florilège 1

     " Je  parle pas aux cons, ça les instruit. "

 

michel audiard,cons,réplique,cinéma,dialoogue,culte,poule

 

 

01/08/2017

Difficile cet été 2017.......

 

 à peine le temps de se poser pour prendre un livre

     et rêver devant l'océan 

20431396_874937872658910_4436760346500638864_n.jpg

20294197_1399343056802235_5941139402410464723_n.png

que déjà il faut penser au repas au jardin

vacances,été 2017,lire,repos,repas,jardin,famille,amis

      et brutalement,

 

                       tout bascule  :

 

Claude Rich,  le premier  à nous quitter, dans cet étrange

été. 

 

L'élégance ,  la voix,  le charme, le jeu  subtil,  

 

alliant humour et gravité, 

 

Monsieur Antoine,  dans les Tontons Flingueurs 




i

Mais aussi le violoniste russe et sa famille   déjantée  dans

" La bûche "de Danièle  Thompson

 

 

 Un incroyable  Talleyrand  lors d' une joute à  fleurets mouchetés avec Fouché ( Claude  Brasseur )  

dans  "Le Souper "  pièce de  Jean Claude  Brisville,  mise en scène et réalisation  d' Edouard Molinaro pour le grand   écran en 1992

  

 

  Et tant d'autres interprétations remarquables qui nous ont

marqués. Revoyez  " Cherchez Hortense "  où il campe  le

président de section au Conseil d'Etat , père insupportable

de  Bacri;  parfait Léon Blum dans "Thérèse et Léon ",

sert  à merveille les rôles  de personnages  historiques ,

Galilée, 

Voltaire , joue dans "Adieu poulet ", "Le colonel Chabert",

"Le crabe-tambour ", "La guerre des polices "...

  Et tant et tant  de pièces  de théâtre, de Courteline à

Shakespeare, de  Pinter à Sagan, de Guitry à Pirandello....

  Homme privé discret, délicieux, drôle  délicat , 

chrétien et  fier de l'être.

 A sa mort , le silence  assourdissant des chaines  de

télévision  ne leur donne pas le  beau rôle.

Point d'hommage  jusqu'à aujourd'hui.

 

  A peine le temps d'intégrer  ce départ que ce matin, en ce

dernier jour de juillet,  l'annonce  de la mort de la plus grande

actrice  française:

 d' Antonioni  à Truffaut,

 de Buñuel aux adaptations de   Duras,

 de Orson Welles à  Jacques  Demy,

 de Losey à  Wim  Wenders, et à  Vadim ,

 de  Téchinė  à  Bertrand  Blier,

 de Fassbinder à  Louis  Malle,

de la chanson aux planches,  du festival d'Avignon,  Le  CID

aux côtés  de Gérard  Philippe  au grand au petit écran,

 Jeanne Moreau illumine ,  rayonne, et sa voix !

 Sa voix, grave soyeuse  et somptueuse.

      "La Mariée était en noir,  Jules et  Jim, La Notte ,

       Le journal d'une femme de chambre, ...."

vacances,été 2017,lire,repos,repas,jardin,famille,amis

vacances,été 2017,lire,repos,repas,jardin,famille,amis

vacances,été 2017,lire,repos,repas,jardin,famille,amis,Claude Rich,   Jeanne Moreau,  morts,le souper,



29/04/2014

Dans la cour

 

 

 

 

033857.jpg

© Roger Arpajou

 Quand les fissures  des murs révèlent les fissures , les fêlures  de la vie :

 

un musicien, la bonne quarantaine,  qui plaque tout un soir  de concert et entame une forme  d'errance  qui le conduit dans la peau et la loge d'un gardien d'immeuble parisien,  le petit peuple des colocataires,  sympas , mesquins, petits, généreux, bizarres, névrosés,... 

 

L'une, Mathilde, ( Deneuve, formidable )  dont la fissure  sur un mur  de  son appartement  la conduit  à tous les excès, au bord  d'une  folie  douce mais  certaine 

 

          dépression ? souffrance ?

 

 et si  Kerven, le nouveau concierge,  qui répare les fissures, plante  et arrose  les plantes  chapardées  au square,  accepte tout,  dépanne,  pardonne, excuse, se laisse bouffer, bienveillant, gentil, vulnérable...et si généreux.

si ce nouveau gardien  qui fume  des pétards et se fait des lignes  avec  un copropriétaire  déjanté ( pour un  revendeur  de vélos  volés, c'est bien le moins !) si Kerven n'était pas un  peu responsable, quand même, à force  de tout tolérer.

 

Il est sympa, Kerven, on voudrait tout le bien  du monde  pour lui,

 

il en parvient même à prendre le beau rôle,  ce n’est plus Deneuve, c’est lui l'axe  du récit

 

 Mathilde, avec ses fêlures, nous attendrit et nous agace, elle est épatante Deneuve dans  ce rôle taillé sur mesure,

elle  assume ses déglingueries avec un rare bonheur d'actrice

elle devient braque,mais si généreuse, si touchante,  son mari craque,   Antoine  tient bon,  la dorlote, l'excuse, se laisse  bouffer , gaffe, mais  si humain, l’Antoine,  et quand il tolère le vigile  serbe ? croate ? (Oleg Kupchik) déglingué, illuminé,  et son chien,

 et quand il mange quand même les endives qu'il déteste, et quand il colle dans le quartier les affichettes frapadingues des deux demi folles , il est si gentil Antoine !Catherine Deneuve, Gustave Kervern et Michèle Moretti dans le film français de Pierre Salvadori, "Dans la cour".

 

         je ne vous en dis pas davantage,

 

  l'histoire est attachante  avec une belle vision du Paris populaire,  près des Buttes Chaumont

 

 Pierre Salvadori  filme des  gens  avec des histoires toutes simples, et  de la douce  comédie, on glisse vers des notes  graves.

 

Un beau film, intime , mélancolique, et bouleversant , oui,

 

vraiment.Dans la cour

 Dans la cour

"Les mensonges des gens  qui nous aiment  sont les plus belles déclarations d'amour "

 

"J'ai compris que j'avais fait du monde un murmure, dit-elle. J'ai compris  que malgré mes angoisses et mes peurs, il me fallait tout faire pour revenir aux autres  ."

 

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique