logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

16/04/2017

Dans la joie de Pâques, BACH, le seul après Dieu

            Belles et Saintes fêtes de Pâques  à vous.

     La musique plus que jamais , est là,  la peinture, pour célébrer la

Résurrection  de notre Seigneur Jésus  Christ. 

bach,orgue casavant,orgue notre dame de versailles,fugue,prélude et fugue en ré majeur bwwv 532,georges robert

 

 La fugue du prélude et fugue en ré majeur, BWV532, sous les

doigts et les pieds de Georges ROBERT, 

 

une fugue  d'allégresse et de joie, qui convient à la joie de Pâques,

sommet de l'année liturgique pour les Chrétiens  et  qui reste  dans

mon cœur et mon esprit à tout jamais, 

le génie de  Bach dans une œuvre  d'une  construction

intellectuelle incroyable, l'enregistrement  de cette soirée  de

décembre 2000 , à Notre Dame de Versailles,  moins d'un an avant

la disparition de Georges ROBERT , n'est pas  exploitable

 sur l'ordinateur, impossible de l'insérer sur le blog.

 Je m'en console   en écoutant le CD   sur ma chaîne.

 

 Ici, je  vous propose  une version  de cette fugue  en    vidéo ,

       juillet  2010

 

Récital à l'orgue Casavant opus 2216
de l'église Saint-Sixte de St-Laurent, Québec.

Georges Robert  avait joué cet orgue en son temps lors  de   ses tournées au  Québec.


Dr Jonathan Oldengarm, directeur de la musique à l'église St. Andrew and St. Paul à Montréal.

 

 
 

21/09/2008

Un pianiste prénommé Pascal, un grand moment de notre patrimoine

 

Pascal,

 

pianiste et également organiste,

 

élève à l’époque de la classe d’Orgue  

 

au Conservatoire de Versailles,

 

participait comme stagiaire à une académie d’orgue.

*
*
*
*

Le soir venu, nous nous  tous trouvions réunis autour

 

du beau Pleyel où,

 

 par alternance, les uns et les autres,

 

parfois à quatre mains,

 

régalaient le groupe pour des soirées musicales

 

 qui nous menaient fort tard.

*

medium_Gérard_et_Ayumi_à_Bedous.jpg
medium_Georges_et_Gérard.jpg

*

 

Pascal venait  de décrocher son 1° Prix de Piano

 

au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris

 

dans la classe d’Yvonne LORIOT

 

épouse d’Olivier MESSIAEN.

*

medium_sur_le_tabouret.jpg

*


Il nous gratifia de plusieurs œuvres

interprétées avec un talent

 

 et une sensibilité toute personnelle,

 

puis céda aux suppliques

 

 du maître de stage Georges ROBERT

 

heureux d’entendre une pièce du Suisse Franck Martin,

 

pièce qui faisait partie du programme

 

du Concours du Conservatoire.

*

*

 

Oeuvre très difficile et techniquement acrobatique,

 

 que Pascal nous joua  avec tout le talent requis.

Un accord plaqué non sans force force

 

obligea notre talentueux pianiste

 

à soulever son séant

 

et en retombant,

 

le choc fut tel que le fragile et antique tabouret

 

céda !

 

Pascal se retrouva le derrière sur le plancher,

 

pour le moins étonné et douloureux du fondement.


 Heureusement,

 

Marie Annick,

 

Kiné de son état, et organiste stagiaire

 

remédia au problème et ,

 

 quelques minutes ,

 

Pascal reprit sa place  devant le clavier,tomba la veste,

 

s'assit sur une chaise

 

avec un coussin ,

 

bien peu confortable,

 

et mal adaptée au jeu du pianiste.


Mais il dépassa cet inconvénient

 

et nous gratifia d’un éblouissant final de l’œuvre.


Georges Robert ne put résister à marquer

 

le tempo par son habituel claquement de doigts,

 

pendant que Dominique  tournait

 

les dernières pages 

 

de la partition.

*

medium_sur_la_chaise_après.jpg

*

C’était en 1990.

 

Depuis Pascal a cheminé.

 


Deux CD à son actif,

 

le premier dans le cadre du Trio Daphnis

 

pour les deux trios de Camille Saint Saëns

Le second,

 

avec des œuvres de Franz Liszt

 

pièces de  la jeunesse à la vieillesse.

 

Liszt fut distingué par la famille Erard

 

qui vit très vite en lui

 

un génie de l’interprétation et de la composition.


 Erard modifia et perfectionna la facture de ses pianos,

 

 ce qui incita Liszt à composer des œuvres

 

de plus en plus exigeantes en technique.

*

*

 

*

 

PASCAL MANTIN

Après une médaille d'or au conservatoire de Saint-Etienne,

il est admis en 1983 au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris

 où il obtient les premiers prix de piano (classe d'Yvonne Loriod-Messiaen)

et de musique de chambre en formation 2 pianos avec Nicholas Angelich..

Il obtient ensuite le diplôme supérieur de concertiste de

 l'Ecole Normale de Musique de Paris en 1987

 (classe de Michèle Boegner)

 et reçoit les conseils de Jean-Charles Richard,

lui – même disciple de Lazare Levy et Walter Gieseking.

Il s'est distingué lors de concours internationaux

( lauréat à Barcelone en 1985, Luxembourg en 1987,

demi-finaliste Marguerite Long en 1989 et 1995)

 et se produit régulièrement en soliste et en musique de chambre.

Titulaire du Certificat d'Aptitude, il enseigne au conservatoire de Sartrouville..

 

 Camille Saint-Saëns (1835-1921) : Trio n°1 en fa majeur op. 18 ; Trio n°2 en mi mineur op. 92. Trio Daphnis : Pascal Mantin, piano ; Jean-Yves Branquet, violon ; Bertrand Malmasson, violoncelle. 1 CD UT3. Records UT3-009. Enregistré en novembre 2005. DDD. Notice en français. Durée : 65’34’’.

     Inutile de rappeler que les trios avec piano de Saint-Saëns ont été de par le passé très peu interprétés et mal servis par le disque. Après la merveilleuse version du Trio Wanderer et la lecture très personnelle du Trio Florestan, le tout récent trio Daphnis, créé en 2002, livre, dans leur premier enregistrement CD, une version explosive, complètement survoltée, qui ferait presque oublier les autres interprétations.

     Ceux qui sont convaincus que la seule fonction du piano en musique de chambre est d’accompagner les cordes ont là un contre-exemple parfait : Pascal Mantin et son piano Erard 1880 nous offrent une palette de nuances de très grande qualité, volontairement exagérées par rapport à la partition mais donnant un résultat époustoufflant.

     Violon et violoncelle font également preuve de beaucoup de classe et de souplesse. Les entrées de ces deux instruments sont très réussies et l’équilibre sonore parfaitement maîtrisé. Un disque tout simplement indispensable. Nous attendons la suite avec impatience!

 

Rédacteur : Richard Portelli
pour ResMusica.com le 07/11/2006n

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique