logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

22/03/2016

La connerie mise à nu

            Je dédie   cette note au jardin de Dédé et d'Annie 

 RSS feed  André le Bigourdan

aux fruits merveilleux croqués  sous l'arbre, nimbés de 

soleil, gorgés  de la chaleur du jour, fasse que tous les

enfants connaissent un jour, toujours !  ces bonheurs

éphémères  et pourtant immortels en nos mémoires ,

en nos  amitiés.

cosommation,consummérisme,légumes,fruits,grandes  surfaces,honte,pré  pelés

_________

 

     On a  fait la Cop 21 ,

 

on  nous  gave  de  bonnes intentions, et voilà le travail  !

 

Vous en verrez   dans  toutes les grandes  surfaces, 

légumes pré pelés,    fruits  épluchés et découpés,

 

( bientôt pré digérés ? )

 

sans  compter les  emballages .......................

 

Nos  enfants  ne connaissent plus  la  forme des poissons,

 

pour eux, ils sont tous  rectangulaires et panés, 

 

bientôt, ils ne  sauront plus  fendre  d'un coup de 

quenotte la peau acidulée  de l'orange,  de la mandarine,

arracher  cette enveloppe quasi  charnelle  d'où

giclent  jusqu'aux  yeux quelques  gouttes piquantes,

délicatement retirer les membranes blanchâtres, juste

pour le plaisir  de  déshabiller le fruit , démembrer les

quartiers  translucides pour croquer dans le soleil et

laisser s'écouler au fond de leurs gorges gourmandes le

bonheur sucré ?

 

 

Comment peut-on autoriser   ça ?

 

 

 La connerie    consommatrice  est  sans  limites.

 

la connerie  toute  nue.jpg

 Comme c'est aussi le printemps des poètes, profitons-en 

pour retrouver le chemin du verger, des vrais fruits :

 

Le banc serait de lierre et de pierre effritée.
Auprès du vieux parterre où de tristes ricins
Ombrageraient la poule et ses petits poussins
Je vous dorloterais, ô mon enfant gâtée.
Les roses cerisiers à l’écorce argentée,
Dont les fruits sont pareils aux coraux abyssins,
Pleurant leurs larmes d’or au-dessus des fusains,
Nous diraient la chanson des moineaux enchantée.
Et je vous cueillerais sur ces frais cerisiers
Des cerises qu’un brin de bois lierait pareilles
Pour vous les mettre ainsi que des pendants d’oreilles :

Et, me baissant un peu pour que vous me baisiez
Au front, je vous rendrais dans vos cheveux en boucles
Vos baisers,en mordant vos rouges escarboucles.

                                                      Francis Jammes

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique