logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

23/06/2016

Osmothèque, on en prend plein le nez...au Conservatoire des Parfums

 

" Elle s'arrêta devant la boutique d'un fruitier

et acheta des jasmins d'Alep,

des violettes,

 des fleurs de  grenadier

 et des narcisses.

Puis elle s'arrêta chez le distillateur,

 et lui acheta dix sortes d'eaux :

de l'eau de rose,

de l'eau de fleurs d'orangers,

et un aspersoir d'eau de rose musquée,

des grains d'encens mâle,

du bois d'aloès,

de l'ambre gris

et du musc."

 

Les Mille et Une Nuits

jasmin.jpg
 

 

antiquités.jpg



Dans l'antiquité,

 

dans les antiquités,

 

18° dynastie Egypte.jpg

égyptienne,

syrienne,

chinoise,

perse,

grecque,

romaine...

femme parfum2.jpg

les parfums se mangeaient, se buvaient, servaient

d'offrandes aux dieux , aux morts,

offrande.jpg

et bien sûr étaient  parure et  dissimulation.

 Le Moyen Age utilisera largement leurs atouts pour

cacher les mauvaises odeurs, responsables, pensait-on,

des maladies.

cadre pomme d'ambre moyen âge.jpg

luxe,senteurs,mémoire,osmothèque de versailles,parfums,nicolas de barry,nez,fragrance

 

Boule d'ambre ancienne  et  moderne

 Contre la peste, on boit des parfums, on s'inonde le

corps  de savants mélanges de fleurs et de plantes

broyées.

   La parfumerie et la pharmacie sont intimement mêlées,

  le parfumeur détient des secrets de médecines

  qui protègent.

  Il faudra attendre le 18 ° siècle pour que les deux

branches  se distinctent  et se séparent définitivement.

cave à parfums XVIII°.jpg
Cave à parfums XVIII° siècle
 

 Jusqu'à cette époque, les femmes portent haut sur leurs

cuisses des coussins de fleurs  et d'herbes, dissimulant

les odeurs corporelles, et éloignant les maladies.

  Les cuirs des sous-mains, des gants sont fortement

parfumés.

  Jusqu'au 19° siècle, la croyance de l'efficacité

protectrice des parfums  perdure:

 Napoléon utilisera jusqu' à 120 litres d'eau de

parfum par mois, en boira sur les champs de bataille.

eau de cologne.jpg

Eau de Cologne 

 

 

L'osmothèque de Versailles,

          L'Osmothèque - Versailles - Office de Tourisme

 

,  luxe,  senteurs,  mémoire, osmothèque de versailles, parfums, nicolas de barry, nez, fragrance ,

 Conservatoire des Parfums nous offre une fantastique promenade au cœur de cet art subtil et volatil.

LES TRÉSORS DE L'OSMOTHÈQUE

 Cette fabuleuse collection permet de sentir des chefs-

d’œuvre de la parfumerie : les parfums qui ont fondé les

bases de la parfumerie moderne ou ont durablement

marqué leur époque :

Fougère Royale (1884) HOUBIGANT,

Le Fruit Défendu (1914)

LES PARFUMS DE ROSINE - POIRET,

Le Chypre (1917) COTY,

Crêpe de Chine (1925) MILLOT,

Iris Gris (1947) JACQUES FATH,…

 

  Les parfums sont l'extraordinaire mémoire des époques

et des goûts :

femme se parfumant gravure Biblio des arts Déco Paris.jpg

  Ainsi, il a été récemment découvert  un flacon de parfum qui appartint à George Sand  à la fin de sa vie.

  Impossible de l'ouvrir, un mélange épais restait collé au fond,  survivance concentrée de l' évaporation.


Il fut analysé 
grâce au prélèvement par

seringue, disséqué et reconstitué par Nicolas de Barry,

Nez compositeur qui utilise toute la gamme des

fragrances.

 

http://www.nicolasdebarry.com/

nicolas de barry.jpg
  Il en résulte un parfum très fort en ambre et en patchouli  dont on sait que Madame Sand  raffolait, comme ses contemporaines

luxe,senteurs,mémoire,osmothèque de versailles,parfums,nicolas de barry,nez,fragrance

le parfum de Madame Sand reconstitution.jpg

 

 

    Ce parfum, aujourd'hui, on peut en profiter à

l'osmothèque, et c'est une remontée fabuleuse dans notre

histoire des goûts et des couleurs.

(tirage limité à 200 exemplaires  en édition numérotée,

patchouli, rose, ambre , bergamote)

collection.jpg

mémoire,osmothèque de versailles,parfum,conservatoire des parfums,nicolas  de barry,le parfum impérissable,gabriel  fauré,gérard  souzay,le parfum,patrick süskind,l'artisan parfumeur

luxe,senteurs,mémoire,osmothèque de versailles,parfums,nicolas de barry,nez,fragrance

luxe,senteurs,mémoire,osmothèque de versailles,parfums,nicolas de barry,nez,fragrance


Car les couleurs aussi sont question de mode.

 

décolleté plissé du flacon.jpg


Un parfum capiteux tendra vers un brun caramélisé,

 

luxe,senteurs,mémoire,osmothèque de versailles,parfums,nicolas de barry,nez,fragrance

les touches florales, plus rosées,

 les senteurs d'agrumes et d'herbes,

d'un jaune plus pâle tirant sur le vert.

luxe,senteurs,mémoire,osmothèque de versailles,parfums,nicolas de barry,nez,fragrance

 

Dans l'actualité des parfums, 

les notes « marines  »  aux essences bleutées.

La candeur de la fleur d'oranger et du jasmin

favorise des parfums pâles.

mémoire,osmothèque de versailles,parfum,conservatoire des parfums,nicolas  de barry,le parfum impérissable,gabriel  fauré,gérard  souzay,le parfum,patrick süskind,l'artisan parfumeur

paris air du temps.jpg
 

L'intrusion d'éléments autres que naturels

ne viendra qu'au 18 °; jusque là,  fleurs, herbes,  bois,

 musc, cuir, ambre,  tout est   " vrai  "

,  luxe,  senteurs,  mémoire, osmothèque de versailles, parfums, nicolas de barry, nez, fragrance ,

 

diverses épices.jpg
cahier de formules Molinard 1905 env.jpg
infusions fragonard.jpg

Beau prétexte

que cette balade  parfumée

pour rouvrir ce  livre

qui émet à chaque ligne

des effluves inoubliables...

 

 

cadre le parfum.jpg
" LES PARFUMS sont certainement les plus fragiles

et les plus évanescentes de toutes les créations humaines.

Et pourtant, ils marquent très durablement
 
LES MÉMOIRES."
 
 
vapeur d'ambre gris.jpg
iconographie
photographies personnelles
et documents
extraits de
l'ABCdaire du Parfum
Nicolas de Barry,
Maïté Turonnet,
lien osmothèque  de Versailles
 
http://www.osmotheque.fr/
Georges Vindry
Flammarion
 
 
Allure Homme de Chanel
 
Habit Rouge de Guerlain
 
Eau Sauvage de Christian Dior
 
 
 
 

 

23/07/2014

"L'Eau du Fleuriste " mieux que la madeleine

 La madeleine  de Proust, source de l'évocation des plus  lointains souvenirs d'enfance, passait par le goût, la saveur  du petit gâteau bombé trempé dans le thé chez Tante Léonie.

 

 " Il y avait déjà bien des années que, de Combray, tout ce qui

 n'était pas le théâtre et le drame de mon coucher, n'existait

 plus pour moi, quand un jour d'hiver, comme je rentrais à la

 maison, ma mère, voyant que j'avais froid, me proposa de me

 faire prendre, contre mon habitude, un peu de thé. Je refusai

 d'abord et, je ne sais pourquoi, me ravisai. Elle envoya chercher

 un de ces gâteaux courts et dodus appelés Petites Madeleines  

 qui semblent avoir été moulés dans la valve rainurée d'une    

   coquille  de Saint Jacques .

Et bientôt, machinalement, accablé par la morne journée et la

perspective d'un triste lendemain, je portai à mes lèvres une

cuillerée du thé où j'avais laissé s'amollir un morceau de

madeleine. Mais à l'instant même où la gorgée mêlée des miettes

du gâteau toucha mon palais, je tressaillis, attentif à ce qui se

passait d'extraordinaire en moi. Un plaisir délicieux m'avait

envahi, isolé, sans la notion de sa cause. Il m'avait aussitôt

rendu les vicissitudes de la vie indifférentes, ses désastres

inoffensifs, sa brièveté illusoire, de la même façon qu'opère

l'amour, en me remplissant d'une essence précieuse : ou plutôt

cette essence n'était pas en moi, elle était moi. ..."

 

  Mes plus vibrants souvenirs passent eux, par l'odorat, ce sens parfois méprisé, voire ignoré. Et ma madeleine à moi, c’est un parfum, magnifique :

" L'Eau du Fleuriste  "

qui me fut offerte en 1997, année   de sa création, édition  limitée , pour mon plus grand regret.

 J'ai  " pillé  une grande partie des boutiques de " L'Artisan Parfumeur " à Paris, alors  rue des Capucines, rue du Bac, puis je me suis adressée à plusieurs boutiques  de province, Toulouse, Lille, Lyon...pour acquérir les ultimes flacons avant épuisement.

 Aujourd'hui,

parfum, Olivia Giacobetti, L'Artisan Parfumeur,  boutiques, Paris, flacon, édition limitée

il me reste dans un fond d'un  minuscule flacon à peine de quoi humer les fragrances exceptionnelles agencées  de nez  de maître  par Olivia Giacobetti.

 J'ai découvert qu'un flacon avait été vendu en avril 2013 aux enchères à Paris. Il ne doit plus guère en rester, pour ma plus grande  peine.

 Que donnerais-je pour retrouver ce bonheur parfumé, cette alliance  de menthe, narcisse, pois  de  senteur, rose, camomille et cire d'abeille, avec cette pointe  de concombre inattendue et magique. Un parfum que j'ai adoré, et qui aujourd'hui appartient au passé, à tout jamais, édition limitée pour limiter à tout jamais l'expérience  du bonheur.

 

 Si  quelqu'un lit  ce texte  et sait où se cache  encore le dernier flacon de  " L'Eau du Fleuriste " qu'il me prenne en pitié et me contacte au plus vite : comme pour l'homme qu'on aime  à en mourir, et dont il faut respirer la peau chaque jour, chaque nuit, j'aime  ce parfum à en mourir.

 

parfum, Olivia Giacobetti, L'Artisan Parfumeur,  boutiques, Paris, flacon, édition limitée

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique