logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

15/03/2017

Faire-part basque

 

    A l'occasion  d'un passage récent  à  Barcus, j'ai eu envie de re publier cette note

  reflet typique  de la tradition basque .  Je laisse les commentaires de l'époque,

 retrouvant  ainsi avec émotion  les mots si bien choisis de Christian. 

 

  Bien que peu encline à la lecture de la rubrique nécrologique, je m’y plonge pourtant

depuis quelques temps avec avidité, pour vous entretenir d’une caractéristique de ma

" presque " région , de la Soule, une des composantes du Pays Basque la plus proche du

Béarn.

(  cette particularité est étendue à tout le Pays basque  )

 


Figurez- vous que le défunt dont le décès  est annoncé par voie de  presse
ne part

jamais tout seul :

 

Classiquement, parents, famille, alliés et amis sont nommés dans

 

« la douleur du décès »,

 

« le chagrin, de la disparition »,

 

«  la peine de la mort »,…

 

Mais la particularité de ces annonces basquaises réside en l’accompagnement

après le nom du défunt du nom de sa maison

 

faire  part,tradition,etchea,maison,pays  basque,oldarra,chants  basques,barcus,chant basque,je vous salue marie

 

Bernard Itturbide

 

Maison  Gure Etchea

 

 

Maïtena Iratzabal

Maison Etxegorri

 

 

Gaston Haristoy

Maison  Etxe Mahitsuru

 

 

Panxa Jaureguiberry

 

Maison Etxemendi

 

*

*

 

*

medium_sur_rue.2.jpg

faire  part,tradition,etchea,maison,pays  basque,oldarra,chants  basques,barcus,chant basque,je vous salue marie

faire  part,tradition,etchea,maison,pays  basque,oldarra,chants  basques,barcus,chant basque,je vous salue marie

faire  part,tradition,etchea,maison,pays  basque,oldarra,chants  basques,barcus,chant basque,je vous salue marie

*

medium_mur_basque.JPG

 

Etxea, (prononcez Etchea )

la maison, lieu de vie,

 

d’héritage et de coutumes, de patrimoine et de matrimoine,

 

lieu de joies et de  peines, est intimement liée à la vie, à la mort.

faire  part,tradition,etchea,maison,pays  basque,oldarra,chants  basques,barcus,chant basque,je vous salue marie

stèles.jpg

 

faire  part,tradition,etchea,maison,pays  basque,oldarra,chants  basques,barcus,chant basque,je vous salue marie

 

Sortetxeari

 

Oi gure etxe maitea,
orroitzapenez betea,
zorionaren atea !
Zure altzoan iragana dut
sortzetik orai artea.
Izanagatik pobrea,
bertzeak baino hobea
ni sortu nintzan etxea.

 

Amak, munduratekoan,
etxea, zure xokoan
hartu ninduen besoan.
Geroztik hunat eduki nauru
zure geriza goxoan.
Nabilalarik kanpoan
ez naiz sosegó osoan,
beti etxea gogoan.

 

Dudalarik zerbait pena
zu zaitut lagun lehena,
ihes leku hoberena.
Zure alderat inguratzen naiz
ahalik eta maizena.
Munduko leku maitena,
zuri zor dautzut naizena :
izana eta izena.

 

Arbason eskutik jina,
o egoísta atsegina,
ez dakit zure adina.
Heiek lurpean estale ziren
zutan utzirik arima.
Hain amultsuki egina,
heientzat zer bihotz mina
zutaz gabetzen bagina ! Etxetik hoinbertze gazte,
kanporat zorion eske
zoraturik bazoazte,
bizi-moduak behartuz edo
etxea ez aski maite ?
Gure faltaz balezate
Arrotzek etxe hau bete,
hobendun haundi gintaizke.

 

Zutaz hainbertze entzuna,
aunitzentzat ezaguna,
o bizipide urruna !
Nik betidanik arbuiatu dut
Zure aberastasuna.
Hau da guk deraukaguna,
zu baitan eskas duzuna :
etxeko goxotasuna.

 

Ene haur onak, badakit
Luzaro gabe engoitik
Joanen naizela mundutik.
Arbason ganik ukan dohaina
Ez utz sekula eskutik,
aldegitean hemendik
heier erraitea gatik :
Etxea han dago xutik !

 

Pertsu hauk bururatzean,
asken finez orroitzean,
emanen naiz otoitzean :
Etxea, noizbait utziko zaitut
Aunitz pena bihotzean ;
Jaunak, zure babesean,
nola bainintzan sortzean,
naukala heriotzean.

 

 

A la maison natale

 

O notre maison bien-aimée,
pleine de souvenirs,
porte du bonheur !
Je suis resté dans ton giron
depuis ma naissance jusqu’à ce jour.
Bien que pauvre,
meilleure que les autres
la maison où je naquis.

 

Au moment de ma naissance
ma mère me prit dans ses bras
etxea au creux de toi.
Depuis lors et jusqu’aujourd’hui tu m’as gardé
sous ta douce protection.
Lorsque je me promène au dehors
je ne suis pas dans une totale quiétude,
ayant toujours l’etxe à l’esprit.

 

Lorsque j’ai quelque peine
c’est toi mon premier soutien,
mon meilleur refuge.
Vers toi je reviens
aussi souvent que possible.
Endroit du monde le plus cher à mon cœur ,
c’est à toi que je dois ce que je suis :
et mon être et mon nom.

 

Reçue des mains des ancêtres,
ô agréable demeure,
je ne connais pas ton âge.
Ils ont été recouverts de terre
mais ont laissé leur âme en toi.
Construite avec tant d’affection,
quelle serait leur peine
si nous devions t’abandonner !

 

Hors de la maison tant de jeunes,
en quête de bonheur
s’en vont éblouis,
parce que la vie actuellement l’exige ou
faute d’aimer assez l’etxe ?
Si par notre faute
les étrangers emplissaient cette maison,
nous en serions les grands coupables.

 

O modes de vie lointains
on en entend tellement sur vous
et tant vous connaissent !
De tout temps
j’ai méprisé vos richesses.
Voici ce que nous avons-nous
et qui vous fait défaut :
la douceur de l’etxe.

 

Mes chers enfants, je sais
que désormais avant longtemps
je m’en irai de ce monde.
Le legs de vos ancêtres
ne le laissez jamais quitter vos mains,
en quittant ce monde
que je puisse leur dire :
la maison est là-bas debout !

 

En terminant ces vers,
me rappelant ma fin dernière,
je vais me mettre en prière :
Etxea, je te laisserai un jour
le cœur rempli de peine ;
que le Seigneur me garde sous ta protection,
au moment de la mort,
comme lors de ma naissance.

*

 

 

05/09/2013

Hendaye-Ville et Hendaye-Plage


 
cadre ux couleurs basques.jpg

 

Hendaye possède cette particularité d'être double,

mais toujours basque :

deux églises, deux gares,

deux physionomies,

Hendaye ville un peu perchée,

au cachet typiquement basque-espagnol:

cadre hendaye ville et caneta.jpg
cadre géolocalisation.jpg

murs chaulés,

volets rouge sombre, ruelles en pentes

qui s'éloignent de la grande gare ferroviaire.

(Du fait de la différence d'écartement des rails

entre les réseaux français (1435mm) et espagnol  (1668mm),

 tous les trains marquent un arrêt dans le complexe frontalier

pour changer les essieux des wagons,

ou procéder à leur agrandissement ou rétrécissement )

 

 Hendaye Ville,

des petits restaurants typiques, commerces et artisanat,

cidreries basques, pêcheurs, port de Caneta

cadrre baie de Chingoudy au soleil du soir.jpg

Au bas

la Bidassoa, frontière naturelle,

 serpente le long de la côte espagnole

longe la baie de Chingoudy,

bordée de maisons et résidences cossues,

belle promenade le long de sa grève,

jogging,

marche sous les magnolias et les palmiers, école  de voile.

cadre voiles sur la bidassoa.jpg

 Nous arrivons au port de plaisance

presque à l'extrémité de  l'estuaire de la Bidassoa.


Là , nous découvrons Hendaye Plage,

hôtels, thalassothérapie,casino, commerces d'été,

tout est cher cher cher,

tourisme oblige...,

mais la plage est gratuite,

lieu de villégiature prisé, tant par les touristes français

qu'espagnols qui l'envahisent l'été

et les fins de  semaines de l'arrière ou avant saison.

cadre à l'abri de l'ombrelle.jpg

La plage de sable fin, immense,

cadre immense plage à marée basse.jpg

est encadrée

 à l'ouest par la pointe du cap Higuer

 à l'extrémité de Funtarrabia,

et à l'est par un éperon prolongé  par les célèbres  jumeaux,

rochers mythiques  qui symbolisent le lieu.

cadre les jujus.jpg

La plage est superbe,

à marée basse avec ses reflets en miroirs d'eau,

cadre hendaye plage.jpg

à marée haute

terrain d'apprentissage sans risque  pour jeunes surfeurs.

Et toujours  la lumière basque d'or et de brume.

cadre prise de vague.jpg
cadre pr surfeur apprenti.jpg
cadre surfeur au soleil rasant.jpg

 

 

cadre apprentisage.jpg 2.jpg
cadre or fondu.jpg
cadre d'or et de brume.jpg
 
 

16/04/2010

En contrée basque, la ville royale

 
 
On commence en musique,
les voix d'hommes d'Oldarra


Et quelques reflets
de ce Pays Basque si attachant,
 
Saint Jean de Luz,
ses ruelles loin du tourisme,
linge aux fenêtres
et un  balcon habité...
 
cadre img pays basque perso.jpg
ruelle st jean.jpg
l'océan qui  vient  battre la digue à Socoa
vague à socoa.jpg
barque à socoa.jpg
linge basque.jpg
à socoa .jpg
cadreIMG rouge basque maison basque au soleil du 13 03.jpg
entre mer et montagne mars 2009 socoa.jpg
au soleil de mars
entre mer et montagne
la baie de Saint Jean de Luz
et dans l'ombre fraîche de l'église Saint Jean Baptiste
l'orgue splendide
l'orgue de st jean baptiste.jpg
cadre nef,galeries et maître autel st jean baptiste.jpg
l'église Saint Jean Baptiste , son  retable,
et ses galeries où se tiennent les hommes pour les offices
 
 
macarons luziens.jpg
la maison Adam de Saint Jean de Luz
dont les macarons ont fait la réputation
(je leur préfère encore  le gâteau basque aux cerises noires )
pour ne pas prendre l'escalier.jpgdu monde au balcon.jpg

22/07/2009

Apporter enfin la civilisation en terre provençale

Christian n'a pas été assez vigilant

http://legrillonheureux.blog50.com

comme il ne va guère entrouvir les portes des églises,

 il n'a pas entendu ce qui se passait

 depuis dimanche dans l'église de Modène.

cadre pour modène basque.jpg


Ma curiosité,

doublement aiguisée

par des voix inhabituelles en ces lieux,

et une allure nouvelle donnée au clocher,

modène coiffé.jpg

me poussa à franchir le portail,

puis me glissant entre les deux lourds battants,

toujours conduite par ces voix étranges,

je pénétrais dans la fraîche église.


Là, je reconnus d'emblée ces timbres

je les avais entendus souvent,

mais bien loin de cette contrée aride,

loin,

en terre gorgée des eaux printanières,

terre aux vertes herbages gras,

 en terre basque.

Oldarra, ici ! !  !

deux facettes des chants basques pour vous chavirer:

 


podcast

Quelles ne furent pas ma joie

 

et ma surprise de retrouver

 un petit bout de ma terre basque en  Provence !

une petite promenade en village

me permit de découvir certain symbole qui ne trompe pas.

croix-basque.jpg

Je savais bien qu'un jour

ils viendraient prendre racine par là.

 Grillon Naïf qui crut à un  bref passage,

le temps d'une soirée

mais, eux,

pas fous,

après le pistou,

 ils ont compris

que leur croisade civilisatrice était en marche.

 

La gastronomie,

la langue,

la force basque,

les chants graves et virils

(ça change de la farandole)

il faut tout apprendre à cette aride Provence,

et c'est ainsi que des Basques

vont faire souche en Vaucluse.

modène basquisant.jpg
grillon en rêvait.jpg

 

héros de la force basque.jpg

Et attendez vous, vous aussi,

un jour ,

 à les entendre

et à les voir s'installer par chez vous.

 

je rigole.jpg
 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique