logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

18/03/2018

Les pires prénoms basques

    1. Une note  aux couleurs  basques,  bien   sûr : : :

      euskadi,pays  basque,prénoms,langue,humour

      euskadi,pays  basque,prénoms,langue,humour

      euskadi,pays  basque,prénoms,langue,humour

      euskadi,pays  basque,prénoms,langue,humour

  1.             pour mémoire, le X  se prononce  -ch, ça peut aider.........
    1.                                       Résultat de recherche d'images pour "drapeau basque"
    2. Agerkunde

    3. "Patxi et Maritxu sont heureux de vous annoncer la naissance
    4. d'Agerkunde. La maman et le bébé se portent à merveille."
    5. Eguzkiñe

    6. "Maman je peux aller dormir chez Eguzkiñe ? Elle a tous les dvd
    7. de Violetta ! Alleeeeez, dis oui, dis oui, dis oui !"
    8. Txomin

    9. "Txomin, je ne me répéterai pas. La prochaine fois c'est la
    10. fessée."
    11. Aitzuriaga

    12. "Aitzuriaga, au bain !"
    13. Gurutze

    14. "La petite Gurutze est attendue à l'accueil par ses parents.
    15. Je répète : la petite Gurutze est attendue à l'accueil."
    16. Ramuntxo

    17. "Hey Ramun, on se retrouve chez Gurutze ?
    18. Y'aura Pakita et Agurne."
    19. Bihotz

    20. "Oh Bihotz, tu peux choper un pack d'oldarki au passage ?"
    21. Ihintza

    22. "Je me fais du souci pour la petite Ihintza,
    23. elle discute beaucoup trop avec Maialen et Iban."
    24. Pakita

    25. "Zaldubi, je te présente ma cousine Pakita.
    26. Elle sort d'une relation sérieuse avec un autre  connard
    27. de  Zaldubi, alors vas-y mollo."
    28. Irantzu

    29. "Irantzu, deux croques et une piperade pour la table 6 !"
  2.  

       Si votre prénom figure dans cette liste, courage :

 

                                  on vous aime  si   fort.Résultat de recherche d'images pour "drapeau basque"

 



  

euskadi,pays  basque,prénoms,langue,humour

01/11/2014

En terre de Soule,

 

La lumière d'octobre à Barcus, à Esquiule,  

pas  beaucoup  de vert, mais la lumière !

première photo ci dessous , octobre 2014,

deuxième,  printemps 2013

barcus,soule,demeure familiale,pays basque de l'intérieur

 
 
 
aaneige d'octobrevue de la soule.jpg

*

Pour qui confond encore Pays Basque et Béarn,

voici un peu de  la Carte du Tendre en SOULE

 

re re re publication....

medium_Resize_of_Soule_à_Esquiulle.jpg
medium_Resize_of_près_de_Barcus.jpg
campagne souletine.jpg

*

*

Aux confins du Béarn et de la terre basque,

dans les doux vallonnements de la Soule,

 
 

 je sais un lieu où j’ai connu

 

 les plus belles heures de ma vie.

La grande  demeure familiale

accueillait notre tribu pour les vacances ;

elle se dressait au sortir du village,

au bord de la petite route qui conduit à Mauléon.

*

*

medium_portail_côté_est.jpg

*

Enorme façade grise aux volets innombrables

qui nous prenaient un temps fou

 pour les fermer à la nuit tombée !

 une lourde porte cloutée,

la date gravée dans la pierre : 1758,

tout me faisait rêver !

*

medium_sur_rue.jpg

*

Mais encore faut-il y pénétrer

pour comprendre tout  ce que ces murs m’ont donné.

Je me  revois encore dans le « grand salon »

aux meubles recouverts de draps blancs

à notre arrivée ;

le piano, un Pleyel de 1840,seul apparaissait découvert

 et tout offert à nos folies créatrices ou sacrilèges.

Au – dessus du secrétaire,

le sévère portrait  de Tante Caroline,

 le visage ombré de  sa coiffe noire enrubannée ,

 ultime et fidèle gardienne des lieux

en période  de solitude et d'abandon hivernal.

 

Au plus vite,

 je m’appropriais la « chambre de paille »

comme elle avait été nommée

( je ne saurai jamais pourquoi !).

L'un des deux lits espagnols m’accueillait

pour quatre ou cinq semaines ;

 il était mon refuge pour lire et dormir,

 et la fenêtre ouvrait sur le jardin  non clos,

que prolongeaient les prairies,

puis le bois, puis la Madeleine  ,

notre « montagne »

tout comme Ahargo,

sur les sentiers  desquels j’apprenais à grimper.Vue sur le Pic d'Orhy avec La Madeleine au premier plan.

*

medium_sur_jardin_ouest.jpg
 

*

myriam en pélérinage à barcus.jpg

 

 

J’ai aujourd’hui beaucoup  de mal

à parler de la maison à l’imparfait ;

elle est vendue, revendue,

 d’autres enfants l’ont accaparée,

mais je sens encore l’odeur âcre de la cheminée

que les torrides journées de l’été

 exhalaient dans toute la demeure.

 

Les après-midi me conduisaient

 dans les ombrages du jardin

pour de longues siestes sous les arcades des pommiers

 et des platanes enlacés

 et lorsque la chaleur se faisait trop intense

medium_fond_du_jardin.jpg

 

aajardin et dos de la maison fermée à l'automne.jpg

 

 

medium_sous_les_platanes.jpg

medium_barcus_côté_jardin.jpg

*

 

 je me réfugiais dans la fraîcheur

qui me paraissait tout à coup glacée,de la maison.

 

Mon imagination était sans cesse aiguillonnée

par les  trouvailles que je faisais dans les greniers,

dans les six chambres de l’étage,

 chacune avec ses histoires et ses mystères,

 dans les albums de photographies

 où je me familiarisais

avec des oncles,

des tantes,

des cousins, 

des ancêtres et leurs noms compliqués,

les livres  de dépenses et recettes datés de 1771,

griffés d’une petite écriture  serrée

dont l’encre pâlissait au fil des lustres.

 

A plat ventre sur le lit,

je dévorais l’Histoire narrée

dans les volumes reliés de « L’Illustration »,

le passé colonial, et l’Empire Français,

la Grande Guerre,

les Jules Verne dans la collection Hetzel

que je manipulais avec déférence,

on m’avait bien fait comprendre

 qu’ils étaient des trésors,

 et comme tels, je les respectais

et les touchais davantage des yeux que  des mains.

 

Notre joyeuse bande farfouillait partout,

à la recherche de trouvailles insolites,

 vieux bijoux, ou robes et jupons,

 culottes et dessous de  dentelles,

chemises des arrières grands-pères,

 cols cassés et baleines !

même des lavallières de soie

que nous nous amusions à nouer

à nos frêles cous d’enfants,

ce qui rendait furieuse notre tante,

 gardienne du temple des souvenirs,

respectueuse et dévote du passé  familial.

 

Tout me rattachait à ce passé,

 et maintenant,

je sais que c’est la maison elle-même

qui appartient  à mon passé.

*

*

medium_Resize_of_barcus_tableau_de_Hubert.jpg

*

 

De passage  parfois dans le village, je longe  ses murs,

je glisse un œil, je presse le pas,

ce n’est plus la demeure des vacances, bien que,  

en cette terre  

elle reste attachée au nom de la famille.

 

aaaenterre de soule.jpg

     Mais   plus jamais

je n’en franchirai le seuil,

 

 plus jamais

 

       je n’en sentirai l’humide fraîcheur,

 

  plus jamais,

 

             je ne foulerai l’herbe haute du jardin,

 

         des prairies,

 

        plus jamais

 

        je ne  serai  enfant....

 

                               Merci à Marc

                                                             medium_Resize_of_fin_octobre_en_Soule.jpg

medium_Resize_of_en_soule.jpg
medium_Resize_of_Soule_à_Esquiulle.2.jpg

 

 

 

 

paysage vallonné basque.jpg

11/06/2013

A Esquiule chez Château, un déjeuner remarquable

Deuxième dimanche de juin :

 

ne cherchez pas 

 

il pleut, il pleut , ciel tout bas, tout gris, il pleut, beaucoup

en Béarn.


Un état du ciel qui ne nous change pas,

 

la deuxième course à pied du Challenge d' Ossau est détrempée, mais les courageux sont au départ à Arudy à 8h30 et à l'arrivée échelonnée aux Eaux Bonnes, ils n'ont cure de l'eau du ciel, ils courent, ils courent...

après quoi ? Nous ne le saurons pas .

esquiule,le challenge d'ossau,anniversaire,restaurant,pays basque,soule,chez château

 

 

Pour les non coureurs, un temps sinistre, heureusement éclairé par un autre « arrosage »  celui d'un anniversaire.

Direction Esquiule, en Soule, village basque particulièrement gâté par la présence en ces murs d'un excellent restaurant «  Chez Château » juste à coté du trinquet.

Esquiule, le challenge d'Ossau,  anniversaire, restaurant, Pays Basque,Soule, chez Château

 

 

Il pleut, il pleut , ciel tout bas, tout gris, il pleut, beaucoup en Pays Basque.

esquiule,le challenge d'ossau,anniversaire,restaurant,pays basque,soule,chez château

 

esquiule,le challenge d'ossau,anniversaire,restaurant,pays basque,soule,chez château

Esquiule, le challenge d'Ossau,  anniversaire, restaurant, Pays Basque,Soule, chez Château

Esquiule, le challenge d'Ossau,  anniversaire, restaurant, Pays Basque,Soule, chez Château

Esquiule, le challenge d'Ossau,  anniversaire, restaurant, Pays Basque,Soule, chez Château

Esquiule, le challenge d'Ossau,  anniversaire, restaurant, Pays Basque,Soule, chez Château

 


Le Pays Basque est vert, si vert, on a compris pourquoi....

On retrouve chaleur et convivialité dans la belle demeure basque , le feu de cheminée nous accueille, et il est le bienvenu, il faut dire que nous ne sommes que le 9 juin.

Esquiule, le challenge d'Ossau,  anniversaire, restaurant, Pays Basque,Soule, chez Château

 

 

Personnel efficace, diligent, prévenant et compétant,

 

carte alléchante, bien composée, le repas s'annonce des plus agréables; il le fut, entrecoupé de petites surprises offertes , verrines pour attendre la garbure, sorte de «  trou basque » au patxaran et sorbet, plus un pré dessert mousse aux cerises.

 

Quant à moi, qui n'avais pas pris ni garbure, ni entrée , je me vis gratifié pour ne pas patienter « à vide »  d'une Crème de garbure et son espuma de foie gras... cadeau de la maison. On est comme ça, à Esquiule !

 

Et quels délices que ces entrées, plats et desserts maison, élaborés avec goût et recherche de saveurs! Je retiens une explosion de laurier en bouche , réalisée à partir d'une plante dont je n'ai mémorisé le nom savant, la lotte au jambon vieux , risotto à l'encre et seiche et poivrons, rouge et jaune confits.

Je ne vous dis que ça !

j'ai vu dans  d'autres assiettes de notre tablée des dos de merlu sur fondue de poireaux, saumon poellé sur lit ratatouille  pressée,des grenadins  de veau -  ris de veau et deux purées, des fondants  chocolat au coeur coulant et  glace vanille de Madagascar, tartes tatin  pommes et sorbet pommes granitées

et un feuilletage aérien aux fraises en gelée, accompagné d'une mousse de chocolat blanc et une quenelle de sorbet fraise.

 

Un vrai talent, bien orchestré, qui mériterait largement une Etoile au Michelin pour ce petit endroit de campagne basque pour lequel je ne saurais vous conseiller le détour ou la venue «  exprès » .

 

 

 

http://chez-chateau.oloron-ste-marie.com/

http://www.guide-hubert.fr/fr/restaurants/pyrenees-atlant...

 

Esquiule, le challenge d'Ossau,  anniversaire, restaurant, Pays Basque,Soule, chez Château

Esquiule, le challenge d'Ossau,  anniversaire, restaurant, Pays Basque,Soule, chez Château

 

 

Esquiule, le challenge d'Ossau,  anniversaire, restaurant, Pays Basque,Soule, chez Château

Esquiule, le challenge d'Ossau,  anniversaire, restaurant, Pays Basque,Soule, chez Château

Esquiule, le challenge d'Ossau,  anniversaire, restaurant, Pays Basque,Soule, chez Château

Esquiule, le challenge d'Ossau,  anniversaire, restaurant, Pays Basque,Soule, chez Château

 

Esquiule, le challenge d'Ossau,  anniversaire, restaurant, Pays Basque,Soule, chez Château

Esquiule, le challenge d'Ossau,  anniversaire, restaurant, Pays Basque,Soule, chez Château

 

Esquiule, le challenge d'Ossau,  anniversaire, restaurant, Pays Basque,Soule, chez Château

 

17/07/2009

Les gorges de KAKOUETTA, en SOULE

 
 
 
 
 
*
*
*
*
Si  vous, vous ne connaissez pas,
laissez vous emporter par le charme des gorges .
____________________
 
_Les voix du groupe OLDARRA__


___
______________________________________________ 
____________
 
Un lieu étrange et impressionnant du Pays Basque
en Soule,
 
 
 
medium_engrace091.jpg
 
vallonnements ondulants,
le Pays Basque dans toute sa sauvage beauté
medium_engrace162.jpg
Arrivée en "plongeon " sur  Saint-Engrâce
( sur la carte voir E 6 )
village légendaire du Pays Basque
dernière étape avant la montagne
sur la route de Saint Jacques de Compostelle
*
*
*
*
medium_engrace266.jpg
medium_engrace051.jpg
l'église  du XI° siècle, et son cimetière:
3 ou 4 noms de familles le remplissent
le village fut saigné par les 2 guerres.
 
                                  Lauburu Croix basque
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
*
*
*
*
 
medium_ehujarre048.jpg
départ des gorges
medium_10216a.jpg
pierres et eaux vert émeraude
medium_kakou252.jpg
le défilé:
les gorges y sont parfois profondes de 300 mètres
très ombragées
*
*
*
Comptez 2 heures et demi de balade
sur un trajet aller - retour d'environ 2 kilomètres
assez aisée,
évitez :
- les escarpins !
pierres glissantes !
- la foule de l'été
- les temps d'orage
 risque de brutale montée des eaux
 
 
medium_10215a.jpg
cascade et reflets
*
*
medium_p210.jpg
montagne fantomatique
*
*
medium_ehujarre102.2.jpg
Brumes étranges ,
les fées et les elfes
s'enroulent dans leurs lambeaux
ou plutôt,
puisque nous sommes en terre basque
Laminak , Baxajaunak!
*
*
   ikurrina

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique