logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

10/10/2017

Décidément. ..

bien méchante année pour le cinéma  et pour nous qui l'aimons

tant.  Après Claude  Rich ,

Jean  Rochefort, acteur, cesar, tavernier, claude rich, Philippe noiret,

Mireille Darc,  tout récemment 

Jean  Rochefort  vient de quitter la scène .

 Un élégant, un grand artiste, un aristocrate qui nous

laisse une magnifique filmographie,  à  la fois grave et

réjouissante.

  Quelques titres 

 Les incontournables d'  Yves Robert 

" Un éléphant ça  trompe énormément "

" Nous irons tous au paradis "

Le chef d'oeuvre de Tavernier,

  "  Que la fête commence"

avec ses deux complices et amis, Noiret et Marielle,  

 

 

Jean  Rochefort, acteur, cesar, tavernier, claude rich, Philippe noiret,

Jean  Rochefort, acteur, cesar, tavernier, claude rich, Philippe noiret,

Jean  Rochefort, acteur, cesar, tavernier, claude rich, Philippe noiret,

  Et toute une pléiade  de films comme autant  d'étoiles  qui

illuminent  notre ciel cinématographique 

   " Ridicule , l'Horloger de  Saint  Paul,   Tandem, le Grand Blond,

      le Crabe Tambour, le Bal  des Casse-Pieds, les Grands Ducs,...          ...."

  Une voix grave, une moustache sans laquelle il se  déclarait

 "indécent ", finesse d'interprétation et humour. 

  Comme il m'attriste de le voir parti.... il me reste ses films en

DVD, et le souvenir si vivant   d'un acteur merveilleux. 

Jean  Rochefort, acteur, cesar, tavernier, claude rich, Philippe noiret,

Jean  Rochefort, acteur, cesar, tavernier, claude rich, Philippe noiret,

 

Jean  Rochefort, acteur, cesar, tavernier, claude rich, Philippe noiret,


 

20/03/2017

Coquines métaphores...Les nuits d'une demoiselle

 

métaphores,érotisme,colette renard,jeanne  cherhal,quai d'orsay,tavernier,villepin

     Sept  ans  que Colette Renard est partie ailleurs , plus loin, plus haut, 

se faire  briquer le casse noisette, se faire donner du picotin, se faire rafraîchir le tison;

 

 tous les charmes des expressions coquines,ce texte des années  50 contient une

trentaine de métaphores érotico-suggestives évoquant l'acte d'amour du point de vue

féminin, ce qui n'est pas si fréquent. Rien que du tendre... à ne pas mettre entre toutes

les oreilles, mais vous, vous ne risquez plus rien.

 

 Si vous avez vu "Quai d'Orsay"  la chanson devrait vous rappeler  quelque chose...

Et comme il  est   en  rediffusion ce dimanche soir,

une occasion de revoir ce  bon film.métaphores,érotisme,colette renard,jeanne  cherhal,quai d'orsay,tavernier,villepin

Et une autre  version  par Jeanne  Cherhal,   à  vous de choisir

 


  

17/11/2010

La Princesse de Montpensier

 

 

la princesse de montpensier.jpg

Adaptation du roman de Madame de La Fayette racontant la passion du Duc de Guise pour Mellede Mézières, mariée contre  son gré au prince  de Montpensier.
Sur fond de trame historique, 1562 ,

sous le règne de Charles IX dont le royaume est déchiré par les guerres de  Religion,  la somptuosité de l'image  de Bertrand Tavernier nous plonge dans un univers de violence mêlée aux passions,  où la femme est  sous la domination  et l'autorité du père puis  du mari.

Trois visages de l'amour  gravitent autour de la lumineuse  Marie de Montpensier (Mélanie Thierry)

-son époux, jaloux et possessif (Grégoire Leprince-Ringuet )

-Guise, (Gaspard Ulliel )  amour de  toujours pour la jeune femme et amant d'un  soir, amour passion

- le Comte François de Chabannes,l'amour platonique,

(Lambert Wilson,magnifique)  précepteur éclairé de  la Princesse, ami, confident, amoureux muet, ou presque , qui nous donne la véritable mesure de l'amour.

(on peut rajouter les désirs  du Duc d'Anjou, (Raphaël Personnaz) mais est-ce  de l'amour ou du libertinage  avant l'heure? )

Un film flamboyant, qui associe la violence faite aux femmes  du XVI° siècle aux violences de l'Histoire. Un film foisonnant, avec un souffle épique maîtrisé , direction d'acteurs exemplaire  de Tavernier,  dialogues vifs et ciselés,  reconstitution  remarquable de la vie dans les châteaux, avec le mélange des paysans, domestiques, animaux,  et noblesse qui se frottent à la vie commune, tant à la campagne qu'à Paris, au Louvre, plans magnifiques ( Marie alanguie sur un lit de repos, au milieu des brocards et des coussins en harmonie )

Et une belle leçon sur l'aveuglement des passions et l 'amour Don  total et oubli de soi.

On a  envie de rouvrir le roman de Madame de La Fayette et de reprendre par la même occasion la lecture de  "La princesse de Clèves"

 interview de Bertrand Tavernier

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique