logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

12/04/2015

Le Voyage en Chine

 Description de cette image, également commentée ci-après

 Cette semaine  nous avons  appris le décès de Nina Companeez, de son vrai nom Nina Hélène Kompaneyetz

une grande peine pour cette réalisatrice qui nous a donné des

oeuvres majeures  de la télévision

 

Les Dames  de la Côte,Les dames de la côte - Édition 2 DVD

L'Allée  du Roi,L'Allée du roi

Un Pique -Nique chez Osiris...Un pique-nique chez Osiris

parmi  celles qui m'ont profondément marquée.

 

____________________________________________________

 

  Quittons  Nina Companeez pour revenir à l'actualité  du grand écran avec la sortie toute fraîche d'un très  très  joli film  de Zoltan Mayer : 

 

 

Voyage en Chine : Affiche

 Je voudrais partager avec vous, cinéphiles réguliers ou

occasionnels, un beau moment  de cinéma, une histoire simple, une

histoire  d'amour, une histoire  de  re- connaissance, une histoire

émouvante et admirablement  filmée, interprétée, une histoire qui

nous emmène si loin ! là , au Sichuan, au fond  de la Chine la plus

profonde,Voyage en Chine : Affiche

une histoire   de deuil déchirant, mais sans pathos, une histoire

qui , loin , loin, permet à l'exceptionnelle Yolande Moreau de nous

 faire partager son voyage  initiatique,( Dieu, quelle actrice  ! ) 

 Voyage en Chine : Photo Yolande Moreau

 

 nous  Occidentaux, allons être  les objets de curiosité et

d'étonnement, un peu à la manière des Persans  de Montesquieu,

comment peut -on être  occidental dans cette Chine  empreinte

 de spiritualité, de véritable convivialité ?

 Voyage en Chine : Photo Yolande Moreau

 Renaître  de la perte  humaine  d'un être cher, découvrir des

pans entiers   de cet être mort loin , inconnu,

douloureusement  inconnu au fond par ses proches.

 

 Il faut  marcher avec Yolande Moreau, sa lourde et haute

silhouette inhabituelle dans la population chinoise,  mère courage

et déterminée, mère qui va au bout...un chemin magnifique,

parsemé de rencontres et d'amour.Voyage en Chine : Photo Yolande Moreau

 Mais je n'en dirai pas davantage, le film reste intimiste, lent, et

superbe.

 

réalisateur  Zoltan MAYER

dans le rôle de Liliane : Yolande MOREAU

 dans le rôle de    Danijie ,Qu Jing Jing

 



31/05/2013

Les Deschiens je les vénère, je les idolâtre, François Morel

Une grande pensée  et un grand  bravo bien justifié
pour François MOREL,morel qui vient de  se voir décerner le prix Raymond DEVOS

de la langue française 2013

  prix qui lui sera remis  le 2 juin

              au Festival du Mot, à La Charité-sur-Loire.François Morel à La Coursive

 

Il a  tous les talents le François, acteur, chanteur, parolier, chroniqueur,

            talents d'écriture et d'interprétation,

on le retrouve  le vendredi matin à 8heures 50 sur France Inter

 



Souvenirs de la grande époque des Deschiens,

 je remets en mémoire quelques images de ces si bons moments

des vidéos innénarrables ! et deux chansons

 
medium_Resize_of_P1080777.JPG
medium_Resize_of_P1080782.JPG
medium_Resize_of_P1080760.JPG
medium_Resize_of_P1080715.JPG
medium_Resize_of_P1080706.JPG
medium_Resize_of_P1080800.JPG
Dans mon Panthéon,  
Moreau, Saladin, Lochet, Morel,...
Bon sang, qu'est-ce qu'ils manquent ceux là !
*
*
*
Théâtre minimaliste,
répliques déjantées ou pas de répliques du tout,

mimiques,
dérision,

 
j'ADORE!
*
 
un petit bout, pour mémoire de rire
*
*
C'était il y a des années, sur Canal, EN CLAIR
Le DVD en est le souvenir excellent .
Maintenant Morel fait du bon très très bon cinéma,
et plein d'autres choses,
et il chante,
seul,
et avec Juliette

podcast






Quant à Yolande, ne manquez pas
"Quand la mer monte",
son joyau de film.
*
*
 



 un petit peu du bêtisier Deschiens
 la suivante,  totalement irrésistible

Et enfin, ma préférence ! ! ! 



06/10/2012

"Camille redouble " et oublions illico " Reality"

 

 Parlons  ciné :

-d'emblée,on est bien bien loin du chef d'oeuvre  que fut et demeure " Gomorra"

 

Matteo Garrone avec " Reality " se risque à une condamnation  qui


paraît ringarde et anachronique des émissions  de télé réalité.


 

Celles -ci sévissent depuis plus  de  12 ans  sur le petit écran et

le héros,  un poissonnier napolitain fragile et intoxiqué de  télé,  

nous paraît bien âgé pour succomber aux charmes d'un loft story

ringardisé,

 aucune invention dans le film,couleurs  criardes,  trognes  de

 Napolitains qu'on connaît par coeur,


 tout paraît décalé, obsolète, oui, ringard est l'adjectif qui me


 vient immédiatement  à l'esprit.


 

On s'ennuie  ferme devant les délires occasionnés sur le fragile et

peu réfléchi cerveau de Luciano qui , on l'avait compris avant même

de voir le film, devient fou; c'est donc  que la télé ( réalité  )

rend fou;

 mais ça, on n'avait pas besoin de voir ce tout petit petit

film sans intérêt pour l'apprendre.Beaucoup  de  bruit pour rien.


Un film inutile qui n'est pas à la gloire du cinéma italien,



où sont les comédies magnifiques qu'il nous offrait?


"Le fanfaron" , "Mes chers amis", "Nous nous sommes tant aimés "

"La Terrasse" ...

l'ère d'Ettore Scola, Dino Risi,  Germi, Mario Monicelli?


                                                                            déception et agacement,  


Bon, chapitre clos, passons à autre chose bien vite,

le film  de Resnay, "Vous n'avez  encore rien vu" qui divise la critique,


le splendide "Quelques heures de printemps" de Stéphane  Brizé,

(Vincent Lindon et Hélène Vincent, bouleversants )


"Amour" de Michaël Haneke que l'on attend avec impatience


et la  formidable comédie de Noémie Lvovski



         "CAMILLE REDOUBLE "


alors , là, je peux vous  en parler pendant des heures


Noémie Lvovski trousse là une comédie épatante, et jubilatoire,

un film dans lequel on se sent bien, si bien !



je reprendrai le joli  jeu  de mots du Monde

 parodiant  Rimbaud


 

"On n'est pas sérieux

 

quand on a 47 ans"

 

du retour  en arrière, du voyage  dans le passé, on croyait avoir tout dit et tout vu, c'était sans compter avec Noémie Lvovski qui nous entraîne dans un saut en arrière  :


revivre sa vie,  une opportunité d'éviter les erreurs déjà commises, de profiter de  son expérience pour passer à côté de  ce qui sera catastrophe, on a envie  de  crier à Noémie :

"Non ! ne fais pas ça! pars, cours, vite ! "

mais le destin est trop fort et l'expérience des uns  et surtout  de  soi même, ne  nous sert à rien  !


un film tout en harmonie,

 

harmonie entre scénario,  mise en scène, interprétation, choix des acteurs, musique (ah! pleurer en écoutant les parents  de Noémie , formidables Michel Vuillermoz et  Yolande Moreau , chanter à la demande   de leur fille qui les enregistre "Une   Petite Cantate"  de Barbara),

le temps que Noémie voudrait suspendre et modifier  quelques minutes

avant la mort de  sa mère dont elle sait pour l'avoir déjà vécue qu'elle

va survenir....


un film enchanteur, car il y a a bien là de l'enchantement, de   la

sorcellerie,


 un film qui nous réjouit et nous émeut, où il est beaucoup question

d'amour, de dits et de non dits, d'amitié adolescente,

( aux trois  copines de Camille,

India Hair, Judith Chemla, et Julia Faure

ados plus  vraies que vraies,

 mention spéciale d'interprétation )

et puis, cadeau,


de  belles apparitions

Jean-  Pierre Léaud,  horloger bijoutier, faiseur  de  miracles avec les bagues et le temps,

Denis Podalydès, professeur de physique  des 16 ans de Noémie


India Hair, Noémie Lvovsky, Judith Chemla et Julia Faure dans le film français de Noémie Lvovsky, "Camille redouble".

certainement un des plus grands moments  de l'année du cinéma français pendant lequel on adhère totalement à l'illusion que tout pourrait recommencer...en mieux.  


COUREZ-Y VITE


 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique