logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

21/08/2016

My Old Lady

 

my old  lady, le Marais,  viager,  Paris, Kevin Kline, Kristin Scott Thomas, Maggie Smith.   Israël Horovitz

 

  2014  Pour son premier long métrage, Israël Horovitz s'est dit que l'on n'était jamais aussi bien servi que par soi-même. Il adapte sa propre pièce "Ma chère Mathilde" ( jouée à Paris en 2008 avec Line Renaud), tant pour le script que la réalisation.   

  Il a concocté pour ce faire un beau trio d'acteurs, Kevin Kline, Kristin Scott Thomas et Maggie Smith. Sans oublier Paris, personnage à part entière du film que Israël Horovitz filme  comme un amant  filmerait la femme qu'il aime.

 

 Un charme  entêtant   se dégage  de  cette comédie , qui nous entraîne  au cœur des secrets, des non-dits, des amours et désamours. le trio d'acteurs est parfait de justesse, de sensibilité, avec juste  ce qu'il faut de piquant, de tendresse et de haine  restituer la vérité    pas  toujours aisée de la vie.

  Les comédiens   valorisent   au mieux leur jeu, comme au théâtre, dans le décor   du Marais, les berges de Seine, écrins  somptueux pour  cette   histoire  narrée  avec  délicatesse . Les personnages ,  se confrontant à la vie des autres, vont   " bouger "  , se métamorphoser , évoluer, se découvrir, au fur et à mesure   des révélations des uns  et des autres. Un bien beau film, dans lequel Maggie  Smith nous prouve  encore  la toute puissance   de son  interprétation.

my old  lady,le marais,viager,paris,kevin kline,kristin scott thomas,maggie smith.   israël horovitz

my old  lady,le marais,viager,paris,kevin kline,kristin scott thomas,maggie smith.   israël horovitz

 

 

 

 

31/07/2016

Bordeaux, le Grand Théâtre

 

 

 Inauguré  en 1780, œuvre de l'architecte Victor LOUIS,

 il est un des trésors de la cité  girondine.

 

 Voué à l'opéra, à la danse, il partage aujourd'hui la saison     avec l'Auditorium Henri Dutilleux (1140 places ) pour la musique de chambre, une partie du répertoire  symphonique, les  concerti...

bordeaux,le grand théâtre,opéra,néo classique,victor louis,architecture,antiquité

  La restauration lui a rendu tous les fastes de ses coloris

d'origine, admirez ses balcons en corbeilles, son plafond

qui  nous raconte la Garonne, Bacchus, autant de symboles

chers à  Bordeaux  

Bordeaux, le grand théâtre, opéra,  néo classique,victor louis, architecture,  antiquité,

 une salle d'environs 1000 places, un  véritable théâtre à

l'italienne, classé monument historique depuis  1899 ,

directement inspiré par l'Antiquité, avec son péristyle, sa

colonnade, la représentation des muses,

 

 quand on l'admire de haut, on est encore davantage

 frappé par  cette influence  de l'antique

 

Bordeaux, le grand théâtre, opéra,  néo classique,victor louis, architecture,  antiquité,

 

 

les galeries latérales étaient à l'origine occupées

par des boutiques,

gd galeries   latérales.jpg

 

à l'intérieur, l'escalier monumental conduit aux galeries  supérieures et aux foyers,

Bordeaux, le grand théâtre, opéra,  néo classique,victor louis, architecture,  antiquité,

Bordeaux, le grand théâtre, opéra,  néo classique,victor louis, architecture,  antiquité,

 

la  salle   où les coloris  bleu et or dominent

et se marient  au marbre

 

gd th  les balcons.jpg

gd th  les balcons  a.jpg

 

bordeaux,le grand théâtre,opéra,néo classique,victor louis,architecture,antiquité

gd  th   plafond.jpg

 

 

 

 

 

 

08/03/2016

Je m'arroge un droit . Anthologie de la prose française, Suzanne Julliard- Agié

 En cette journée  des Droits  des  Femmes, et non pas  le  jour  de la femme ,

je m'en arroge un,  celui de  mettre  de mettre à l'honneur  un portrait de femme. Un visage   inconnu, un visage  qui ne fait pas la Une,  

 

 

un visage éclipsé,  un nom pourtant  bien connu,

mais elle.............?

suzanne julliard.jpg

de  son Aveyron natal, elle a conservé l'accent  chantant,

une belle voix profonde qui ce  samedi 28 novembre a

couru sur les ondes, nous a  émus, captivés.

 Dialogue  avec Fabrice  Luchini,  dialogue orchestré  par

 Alain Finkielkraut  dans

                        " Répliques "

l'émission  hebdomadaire de France Culture  

qu'anime le philosophe .

 Saviez-vous  que, quand  vous ne dites pas  de la poésie,

vous faites  de la Prose?

 

  Oui-da, j'ai bien lu mon Bourgeois Gentilhomme

et je connais  mon Molière sur le bout  de la plume.

  Afficher l'image d'origine

 

  Ce regard de professeur qui vous vrille, mais avec

bienveillance. Elle est fière de ses lauriers et désolée que

le galimatias des demi-savants s'interpose entre l'élève et

le texte. Les inspecteurs de l'Éducation nationale l'ont

toujours couverte d'éloges, avant qu'elle rejoigne les

classes préparatoires du lycée Fénelon à Paris, où elle a

exercé son magistère pendant trente ans. À son mari, qui

n'est autre que le «pseudo-intellectuel» Jacques Julliard,

(sic ) elle a laissé le fracas des combats politiques et

intellectuels. Mais elle ne dédira pas ce qu' a écrit son

bretteur de mari récemment dans le magazine Marianne,

à propos  de la réforme en cours des programmes  par

Najat  Vallaud- Belkacem ...je vous  y renvoie.

 Il faut  se plonger dans les arcanes  de la langue

française,  de la poésie, de la prose, les deux intimement

 réunis dans son livre .

 Fénelon,  Colette, Chateaubriand, Proust, Céline, Balzac...

ces génies   de la  littérature  chez  qui Suzanne Julliard  

décèle les influences poétiques, la mélodie de la phrase

qui échappant à la simple prosodie, se  métamorphose en

poésie. Suzanne Julliard avait publié  déjà une

superbe anthologie  de la poésie française,

 

 

ce nouvel opus nous comble !

28.11.2015 - Répliques
Poésie de la prose française 52 minutes Écouter l'émission

Enregistré le 17 novembre 2015 dans le cadre des 30 ans de Répliques   Qui sont les grands prosateurs ? et comment les distinguer ?   Pour en débattre, Alain Finkielkraut a réuni Suzanne Julliard qui vient de publier une anthologie de la prose française ordonnée par genres ( des orateurs aux critiques) et le comédien Fabrice Luchini qui, sans son dernier spectacle "Poésie ?"  va chercher la ...

julliard  s.jpg

 

 

ENTRETIEN – Pour l'amour de la littérature française – avec ...

31/01/2016

On n'a jamais mieux évoquer la rupture

racine,bérénice,rupture,depardieu,carole bouquet,mise en scène

Les plus beaux vers  de la langue française,

on les doit  sans  nul doute à Jean Racine,

de Racine  , je ne me lasse ,  Racine que  je lis et

relis avec toujours le même bonheur  de la

langue, du traitement  du sentiment

et parmi les  plus beaux de  ses  vers ,  

ces cinq -là,  extraits  de  " Bérénice " 

 

           Ou comment    en  cinq vers,

Racine met en scène la souffrance   de la rupture,

                   pas mieux ...

et dans mes émotions théâtrales les plus vives, l'admiration inconditionnelle pour l'interprétation de  Bouquet -Depardieu, qui nous avaient donné un Racine  sensuel, charnel, sublime,

les  deux  acteurs  se touchant, s'enveloppant pas seulement  des mots  de l'auteur , mais de  leurs  bras,  de leurs corps,  et pas seulement  des yeux , transcendant la tragédie  racinienne  en une éblouissante mise en scène  de leur propre passion.

 

842676.jpg

 

 

" Dans un mois, dans un an, comment souffrirons-nous,


Seigneur, que tant de mers me séparent de vous ?


Que le jour recommence et que le jour finisse

 

Sans que jamais Titus puisse voir Bérénice,


Sans que de tout le jour je puisse voir Titus?  "

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique