logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

29/04/2017

Convivialité printanière

 Une émission  délectable d'Alain Passard, son Palais Musical,  

 5 minutes  tous les samedis  matins à 8h50  sur France musique :

 

 

         https://www.francemusique.fr/emissions/le-palais-musical-d-alain-passard

bio,betteraves,fraises candice,basilic,vinaigre  balsamique,pâte  feuilletée,papilotte,repas végétarien,alain  passard,france musique,asperges vertes

 

 

Plus modestement ,  le printemps m'inspire,

 après les tombées de  fanes de   navets et de  feuilles  de betteraves  hier pour accompagner   un pavé  de  saumon irlandais, déjeuner   fraîcheur,  tout en nature

 

en entrée

 

       salé-sucré  sous une pluie légère de balsamique

 

                  tout en couleurs et tout bio

  betteraves, avocat,  pommes  Goldrush, framboises et myrtilles, œuf mollet , une larme de mozzarella , quelques feuilles  de    basilic

 

 

entrée  vegetarienne.jpg

entrée  details.jpg

 

Plat  :    asperges  vertes  en papillotes,  

             jambon  de   Bayonne  et  pâte  feuilletée,

asperges emmaillotées.crues.jpg

asperges  en papillottes b.jpg

asperges  en papillottes.jpg

et l'on  termine  avec les fraises   variété  Candice,

repas végétarien  asperges vertes, bio, betteraves, fraises Candice, basilic, vinaigre  balsamique, pâte  feuilletée,papilotte,

 

23/02/2017

Quelle soirée! j'aurais dû apporter des mouchoirs, ...................

 Une bonne  soirée chez des amis ,  jusqu'au moment où

voulant bien faire et connaissant ma passion cinéma,  ils  ont

sorti de leurs  tiroirs le DVD

 des   " Petits mouchoirs "

 

  que je n'avais  eu nulle envie  de  voir  en salle .

 J'échappais à la projection des films  des dernières vacances

à Saint Barth,

des souvenirs de famille,    mais....

 

      "   Il faut que  tu le vois, c'est formidable,  

       tu vas voir, et le Cap Ferret et la bande  de copains,

        tout  est formidable"  

                                     Je  notais d'emblée la richesse  de la critique

et redoutais   ce  qui  s'en suivrait. Ce  fut au delà de mes

espérances, ou de mes craintes....

 

les petits mouchoirs,guillaume canet,navet,cap ferret,culture,art,macron,télé,rediffusion télévisuelle

          Ben voyons,    puisque     j'avais pas vu ,

                                     et ben

    je regrette cette fin de soirée qui fut longue, longue,  Ch... comme pas possible,

pour moi un navet  de grande   envergure, une  caricature ,  le  comble   du ridicule est atteint lors de l'enterrement  du copain , alors là, sur fond  de musique genre cocktail pour pubs,

j'ai eu du mal à contenir un fou rire  qui  , comme

la petite bête , montait, montait  ...

 

    Je comprends mal maintenant que j'ai eu à subir ce film,

l'engouement à sa  sortie, les spectateurs enthousiastes,

Cluzel, Cotillard, les autres  . Ils sont tous insupportables,

tentant de faire croire à un scénario miteux et pitoyable,

 Guillaume Canet   bouffi  d'orgueil  jusqu'à se croire un

  grand réalisateur ,

les petits mouchoirs,guillaume canet,navet,cap ferret,culture,art,macron,télé,rediffusion télévisuelle

et mon bassin ,

je n'en ai vu qu'une caricature 

 

                                         bref, on passe à autre chose.

 

Je ne suis pas  la seule à ne pas avoir aimé...( voir critique Télérama )

mais ça n'empêche pas la télé de tirer  encore son public vers le bas en rediffusant ce navet hors concours.  

Et quand  l'inénarrable Macron doute de l'existence  d'un art

typiquement  français. ....je lui répondrai ,

      "  Il faut sortir ,  mon cher,

         il y de l'excellence,  et de la crotte. ...."

Macron  qui tente  sous  notre  regard  ébloui une petite

expérience  de  darwinisme  en s'accouplant  avec Bayrou.....

                           Sortez vos mouchoirs....

 

 

 

 

 

LA CRITIQUE LORS DE LA SORTIE EN SALLE DU 20/10/2010

On aime beaucoupLe troisième film de Guillaume Canet marque les limites d'un système de production où n'importe qui, pourvu qu'il soit connu - acteur, donc, mais aussi romancier à gros tirage, par exemple - se voit accorder le privilège de devenir cinéaste et le chèque en blanc qui va avec. On nous objectera que l'apprenti réalisateur a fait ses preuves, de Mon idole à Ne le dis à personne - dont le succès a masqué les défauts. En ce cas, c'est de régression qu'il faut parler avec Les Petits Mouchoirs, film aussi vide qu'est grande sa prétention à faire date : durée hors normes, casting all stars (Cluzet, Cotillard, Magimel en tête), bande-son soul dont le coût seul doit excéder le budget d'un premier film d'auteur.

Intrigue déjà connue, sans doute : un groupe de potes - vieux trentenaires, jeunes quadras - part en vacances au Cap-Ferret tandis que l'un des leurs gît sur un lit d'hôpital (et de douleur). Ont-ils le droit de s'amuser ou, au choix, de se pourrir la vie à coups de petites névroses quand l'autre est entre la vie et la mort ? On ne sait pas. Guillaume Canet si, qui donne in fine la réponse via un improbable ostréiculteur philosophe. Ont-ils le droit d'être aussi antipathiques, lourdement caricaturés, et désespérément incultes ? On sait que non. On a rarement vu, dans un film aussi long, des personnages évoluer si peu : dessinés à gros traits, ils ne bougent pas d'un iota, à l'image de François Cluzet répétant ad nauseam ses mimiques de psychorigide friqué. Ne faire qu'une fois une scène quand on peut la reproduire trois ou quatre fois, ce serait gâcher une idée...

Canet s'est-il rendu compte que tous les mecs sont lourdauds, décérébrés, le regard scotché à leur nombril (ou plus bas) ? Et toutes les filles effacées ou hystériques ? Sauf Marion Cotillard, sans doute sauvée à ses yeux parce que son comportement amoureux est celui d'un mec... L'étanchéité du groupe au monde réel est symbolisée par une image fugitive, et ici incongrue : Marion Cotillard dépliant maladroitement Le Monde. C'est vrai, pourquoi un journal, un livre, pourquoi une conversation intéressante en vacances, alors qu'il y a la bouffe et le ski nautique ? On ignore si Les Petits Mouchoirs est un film générationnel. Si c'est le cas, on est - pour une fois - heureux de ne plus faire partie de cette génération-là...

19/11/2016

Ce sera tout pour cette fin de semaine

Arrogance,   incompétence,  impolitesse,

orgueil incommensurable,  moi je  moi  je...

                            Ces journalistes. .....

 

C'est tout . Euh ... non...

Le bonheur du replay

  La Grande Librairie , La beauté,   l'âme,  

                        François  Cheng,

france2,journalistes,pujadas,elkabach,la grande  librairie,françois  busnel,francois cheng,luc ferry,la beauté,l'âme,albert camus,abd al malick

france2,journalistes,pujadas,elkabach,la grande  librairie,françois  busnel,francois cheng,luc ferry,la beauté,l'âme,albert camus,abd al malick

   Luc  Ferry,   Abd Al  Malick ,  une heure et demie qui

  nous grandit,

 nous ouvre large le cœur.  

     Merci pour ces instants rares.  La beauté !

          L'âme,  ça fait  du bien !  

france2,journalistes,pujadas,elkabach,la grande  librairie,françois  busnel,francois cheng,luc ferry,la beauté,l'âme,albert camus,abd al malick

 

 

 

 

26/06/2016

Remercier Philippe MEYER, "La prochaine fois, je vous le chanterai"

Philippe Meyer,  la prochaine fois, je  vous le chanterai, france inter, chansons, découvertes, qualité, mélodies, textes, , l'esprit public, france  culture,

  C'était  ( difficile d'utiliser déjà l'imparfait ) c'était donc une émission  que je suivais  avec bonheur et fidélité depuis 16 ans, c'était le rendez vous avec la belle chanson

 

philippe meyer,la prochaine fois,je  vous le chanterai,france inter,chansons,découvertes,qualité,mélodies,textes,l'esprit public,france  culture

  une émission qui narguait les modes et les combines des maisons  de disques, une émission qui nous offrait qualité, plaisir, découvertes, c'était l'émission  hebdomadaire de France Inter qui réservait  -encore - une plage  de pureté, sans enjeu financier ni médiatique, sans promo, sans lancement  de Cd, sans  annonce  de concert, de  tournée  ou autre marchandise à nous fourguer.

 

 Juliette,  Gilles Vigneau, Félix Leclerc, Gilbert Bécaud, Léotard, Claude Nougaro, Francis Blanche,  Brigitte  Fontaine,  Mouloudji, Chanson  plus bifluorée, Bénabar,  les frères Jacques,  Brassens, Pierre Perret,  Ferrat, ...

philippe meyer,la prochaine fois,je  vous le chanterai,france inter,chansons,découvertes,qualité,mélodies,textes,l'esprit public,france  culture

 C'était la chanson à l'état pur, la pureté des  textes et des mélodies, des chanteurs que nous n'entendons nulle part ailleurs; ne  s'y est pas trompé  François MOREL, qui, hier  vendredi, dans  sa chronique  de 8h55 nous  faisait part d'un véritable deuil.

Le billet de François Morel / France Inter

 J'y rajoute mes remerciements , ma reconnaissance à Philippe MEYER, pour  ces heures  de bonheur, que la chance et la technique nous permettra  d'écouter en pot de caste , comme il se plaisait  Philippe Meyer à la fin  de chaque émission. Aujourd'hui, Philippe Meyer est autrement  remercié par la direction éclairée de France Inter...

philippe meyer,la prochaine fois,je  vous le chanterai,france inter,chansons,découvertes,qualité,mélodies,textes,l'esprit public,france  culture

 Un  adieu  donc,  avec une fenêtre d'écoute qui, je l'espère   demeurera à la rentrée sur France Culture  le dimanche, pour retrouver le journaliste Philippe Meyer, animateur de la remarquable émission  " L'esprit Public " fenêtre   ouverte  sur l'actualité politique, économique, nationale et internationale.

La prochaine fois je vous le chanterai / France Inter

Le lien vers l'ultime...

 

https://www.franceinter.fr/emissions/la-prochaine-fois-je-vous-le-chanterai/la-prochaine-fois-je-vous-le-chanterai-25-juin-2016

  Docteur en sociologie, Philippe Meyer entre à Radio France en 1982. Producteur ou chroniqueur, musique ou débat, France Culture ou France Inter. Philippe Meyer, touche-à-tout brillant, est un passionné de tout et de tous : chansonnier, auteur de nombreux ouvrages, éditorialiste, professeur à Sciences Po... Il a reçu le Laurier d'honneur 2003 de la radio pour « La Prochaine fois je vous le chanterai » (France Inter) et « L'esprit public » (France Culture).

Philippe Meyer,  la prochaine fois, je  vous le chanterai, france inter, chansons, découvertes, qualité, mélodies, textes, , l'esprit public, france  culture,

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique